Vive le 75ème anniversaire de la libération des camps d’extermination par l’Armée Rouge

Il y a 75 ans, l’Armée Rouge, refoulant les armées nazies, libérait le camp d’Auschwitz.
Elle y découvrait l’horreur d’un camp d’extermination des populations qualifiées par les nazis de « sous-hommes », dans le cadre de leur colonisation de l’Europe : Juifs, les plus nombreux (un million cent mille sur un million quatre cent mille...), Tziganes, Russes, Biélorusses, Ukrainiens, Polonais… mais aussi des résistants. L’Armée Rouge avait auparavant libéré les camps de concentration et d’extermination « par le travail » implantés dans les territoires Soviétiques occupés. Mais Auschwitz constituait la découverte d’une réalité nouvelle de la politique colonialiste de l’impérialisme allemand : celle d’une extermination industrielle, systématique, concernant les vieillards, les enfants, les mères de famille, et ceux épuisés par le travail forcé.
L’URSS immédiatement dénonça le crime. Mais la Grande-Bretagne et les États-Unis bloquèrent l’information pendant plusieurs jours, prétextant que les « Soviétiques exagéraient » !
D’autre part, l’Armée Rouge mit à disposition des survivants le personnel médical et la nourriture adaptée dont ils avaient besoin, sauvant des milliers de survivants.

Le PCRF salue la mémoire de l’Armée Soviétique et dénonce les gesticulations des autorités polonaises pour tenter de retourner la libération d’Auschwitz contre l’URSS, pour tenter de couvrir la politique antisémite du gouvernement polonais en exil à Londres et d’une partie de la Résistance polonaise (nationaliste et non-communiste).

Le PCRF dénonce de nouveau la résolution du Parlement Européen renvoyant dos à dos communisme et nazisme et attribuant comme cause à la Seconde Guerre Mondiale le Pacte Germano-Soviétique. Ce dernier n’était qu’une manœuvre diplomatique soviétique pour gagner du temps face au refus des Occidentaux, dont le gouvernement polonais, d’une alliance pour imposer la sécurité collective et isoler les puissances fascistes.
Ce dont témoigne, cinq ans et quatre mois plus tard, la libération d’Auschwitz, après la bataille de Moscou, la bataille de Stalingrad, la libération de Leningrad, … avant que ne flotte le drapeau rouge sur Berlin.

Le PCRF, 26 janvier 2020

  • Communiqué du PCRF, suite aux agressions commises le 1er mai à Paris

    Le PCRF condamne fermement l’agression violente dont ont été victimes des militantes et militants de la CGT, à la fin de la manifestation du 1er mai 2021 à Paris. Ces syndicalistes ont subi des caillassages, des insultes et des coups de la part d’individus organisés, qui dès le début de l’après-midi, (...)
  • Air-France-KLM : ce qui se cache derrière "l’aide" de l’État bourgeois...

    Alors que la pandémie de Covid-19 fait toujours rage en France, le gouvernement Castex poursuit inexorablement la ligne ultra-réactionnaire et anti-sociale, menée depuis 2017 sous l’égide d’Emmanuel Macron, le ’’Président des monopoles’’. Le plan d’aide de 4 milliards d’euros au groupe Air-France-KLM, (...)
  • Procès d’Ikea : de l’espionnage au contrôle social généralisé ?

    Tant vanté par Emmanuel Macron lors du premier confinement, le « monde d’après » révèle toujours plus son caractère réactionnaire et répressif. Dans une actualité de plus en plus marquée par la casse des salaires et des conditions de travail, ainsi que par les attaques à répétition contre les droits (...)
  • Pour une vague... révolutionnaire !

    Un an après le premier confinement consécutif à l’apparition de l’épidémie de Covid-19, domine l’impression d’un scénario qui se répète : celui d’une vague montante mortelle devenue incontrôlable, imposant l’enfermement durable de millions de personnes, comme l’a à nouveau annoncé Emmanuel Macron le 31 mars (...)
  • Rencontre KKE - PCRF

    La direction du Parti Communiste de Grèce (KKE) a demandé à rencontrer la nouvelle direction du Parti Communiste Révolutionnaire de France (PCRF), rencontre qui s’est tenue en distanciel le 19 février 2021 entre d’une part les camarades Kostas PAPADAKIS, membre du CC du KKE et député européen, et (...)
  • L’hôpital public dans la tourmente des variants et... du capital !

    Comparé au précédent, le « monde d’après » se révèle encore plus réactionnaire et obscurantiste. Alors que l’hôpital public et les personnels soignants sont toujours plus fragilisés, sinistrés et épuisés par la pandémie de Covid-19, différents variants du SARS-CoV-2 circulent désormais en France. La crainte (...)
  • Renault, AccordInvest : Le capital se paye sur le dos des travailleurs !

    Alors que la pandémie mondiale de Covid-19 fait encore rage en saturant l’hôpital public et en plongeant un nombre croissant de travailleurs dans la précarité et la peur du lendemain, les monopoles capitalistes, eux, continuent comme avant leurs opérations d’économies, de rachat, de fusion et de (...)