Soutien aux travailleurs sans-papiers en grève !

Le mercredi 26 juin 2019, une vingtaine de travailleurs sans-papiers manifestaient à Paris devant un chantier du géant du BTP Vinci, sous-traitant du groupe DB Environnement, lui-même sous-traitant de Vinci.

Ces travailleurs protestent contre le non-paiement de leurs salaires et leur non-déclaration depuis plusieurs mois. Depuis le 6 juin 2019, ces travailleurs sont en grève pour réclamer le paiement de deux ou trois mois de salaire, ainsi que leur régularisation. Les salaires sont normalement versés le 5 du mois, et l’employeur a osé, après le déclenchement de la grève, se présenter sur le chantier pour distribuer "quelques chèques", qui ont tous été refusés par les banques !

De plus, selon un membre du syndicat CNT-SO, « certains de ces salariés n’ont pas été déclarés depuis huit ou neuf mois, il s’agit donc de travail dissimulé  »

L’emploi de travailleurs et travailleuses sans-papiers est une conséquence de la loi fondamentale du système capitaliste : l’exploitation du travail d’autrui par les propriétaires des moyens de production, et la recherche à tous prix d’un profit maximisé dans le cadre d’une concurrence de plus en plus exacerbée.
En n’étant pas régularisés, ces travailleurs ne sont pas soumis au droit du travail français ; il est donc plus facile de leur imposer des conditions de travail et des salaires qui, dans le cadre du droit du travail français, conquis par les luttes, n’auraient pas été possibles.

Tous cela montre le caractère non seulement réactionnaire, mais aussi mensonger, des discours qui déclarent que «  le problème du travailleur français, c’est le travailleur étranger ». Tout est bon pour diviser les travailleurs, de la part de la classe bourgeoise et de son gouvernement au sein du régime capitaliste : selon le sexe, selon l’âge, selon l’origine géographique, selon l’origine ethnique, selon la religion…

C’est pourquoi la condition première, pour la victoire des luttes, est l’unité de TOUS les travailleurs, au sein de leurs organisations comme dans les mobilisations.

Le Parti Communiste Révolutionnaire de France apporte son soutien fraternel au combat des travailleurs sans-papiers en lutte, pour le payement intégral de leurs salaires et pour leur régularisation ; il invite tous les travailleurs et travailleuses ainsi que leurs organisations à exprimer leur solidarité de classe avec ces salariés en lutte.