Solidarité avec le peuple et le Parti communiste soudanais !

Le 19 décembre 2018, à la suite de la décision du gouvernement de tripler le prix du pain, plusieurs manifestations se sont déclenchées puis rapidement transformées en un mouvement de contestation contre le Président Omar El-Bechir, à la tête du pays depuis 1989. Le 6 avril 2019, des milliers de Soudanais se sont rassemblés devant le quartier général de l’armée afin de défier le pouvoir.
Omar El-Bechir a été destitué et arrêté le 11 avril. Le ministre de la Défense, Ahmed Awad Ibn Auf, a annoncé également la dissolution du gouvernement et la mise en place d’un conseil militaire voué à diriger le pays pendant deux ans.

Le cas soudanais semble présenter une ressemblance avec les évènements du "Printemps arabe" et avec la situation actuelle en Algérie. Le soulèvement contre le pouvoir de El-Bechir et de Bouteflika, soutenus par l’armée, est spontané, mais fait preuve de très peu de cohérence organisationnelle. Les bourgeoisies nationale et internationales, qui soutiennent les systèmes autocratiques au pouvoir lorsqu’elles sont menacées par la dissidence populaire massive, sont souvent disposées à sacrifier l’autocrate qui symbolise ce pouvoir et ses alliés proches afin de sauver la structure même du pouvoir qu’ils dominent.

Nous exprimons tout notre soutien au peuple soudanais et à son Parti communiste, dont nous donnons ci-dessous les principaux éléments d’analyse des évènements :

- Des millions de Soudanais ont enfreint les couvre-feux militaires et occupé la place devant le quartier général de l’armée.
- Les forces pour la liberté et les changements contestent le "conseil militaire de transition" et exigent le transfert immédiat du pouvoir aux représentants du peuple.
- El-Bechir n’est plus là, mais le régime reste.
- Le 11 avril n’est rien d’autre qu’une « révolution de palais ».
- Partout la population l’exige : révolution continue jusqu’à la victoire finale !
- Les camarades Al-Khatib (secrétaire politique) et Massoud (membre du comité central) ont été libérés de prison. Tous deux se sont rendus au siège du parti, où ils ont reçu des ovations debout sous le slogan : Liberté, Paix, Justice ! La révolution est le choix du peuple !
- Malgré le succès de la révolution visant à éliminer El-Bechir, qui bénéficiait d’un soutien extérieur de la troïka, de l’UE, des États-Unis, du Canada et de gouvernements réactionnaires régionaux, tels que le Qatar, l’Égypte et la Turquie, et de la libération de tous les prisonniers politiques, le pouvoir reste aux mains des militaires.
- L’échec temporaire sera éliminé par le renforcement de l’unité et la détermination des masses pour faire reculer et vaincre le conseil militaire de transition actuel.
- La mise en scène du coup d’État militaire était une copie fidèle de ce qui s’est passé en Égypte, or cette action avait pour but d’interrompre la révolution de janvier 2011.

Le Parti communiste soudanais et toutes les forces de l’opposition sont déterminés à poursuivre la lutte jusqu’à la mise en place d’un gouvernement civil représentant les masses populaires, qui mettra en œuvre le programme démocratique alternatif adopté par toutes les forces, y compris les forces de consensus nationales, les syndicats soudanais et les groupes armés.

  • Bolivie : Avec les travailleurs, les peuples indigènes, contre le coup d’Etat !

    Le Parti Communiste Révolutionnaire de France dénonce le coup d’État qui vient d’avoir lieu en Bolivie contre le Président Evo Morales légitimement élu. Il dénonce la campagne orchestrée par l’oligarchie bolivienne et les États-Unis depuis la proclamation du résultat des élections, prétendant qu’il y (...)
  • UE : histoire falsifiée, chasse aux sorcières... Honte à eux !

    Le 19 septembre 2019, une majorité de députés européens (dont ceux du PS et des Verts !) a adopté une résolution absolument hallucinante pour tout historien honnête et tout démocrate qui ne considère pas qu’un communiste est un nazi : En gros : La seule responsable de la Seconde guerre mondiale, c’est (...)
  • Agression de la Turquie en Syrie : déclaration du PCRF

    Le Parti Communiste Révolutionnaire de France condamne la nouvelle agression du gouvernement turc contre la République Arabe Syrienne. Cela s’inscrit dans la politique menée par Ankara contre Damas depuis 2011 en liaison avec le Qatar. Il s’agit du contrôle des gisements d’hydrocarbure et des routes (...)
  • Education en Europe : déclaration de l’IPCOE

    Les drames des suicides d’enseignant-e-s survenus en France en septembre 2019 rappellent, si besoin était, dans quelle situation dégradée se trouvent l’enseignement public, aggravant chaque année un peu plus les conditions de travail et d’études pour les élèves et les travailleurs de l’Éducation (...)
  • Anticommunisme de l’UE : de plus en plus scandaleux !

    Ci-dessous un texte unitaire signé par plusieurs organisations communistes françaises (PCRF, Rassemblement Communiste, PRCF, les JRCF, le CISC, l’ANC, Collectif communiste Polex), texte dénonçant la criminalisation du communisme mis de manière inacceptable sur le même pied que le fascisme par l’Union (...)
  • Sénégal : libérez Guy Marius Sagna !

    A lire ci-dessous la déclaration commune d’organisations communistes de France après l’arrestation au Sénégal du militant anti-impérialiste Guy Marius SAGNA, mesure signée “Françafrique” (cliquez sur la vignette).
  • Grèce : Après les élections législatives, le PCRF salue le KKE !

    Le 7 juillet 2019 ont eu lieu des élections législatives en Grèce. Les résultats montrent un fort taux d’abstention, la victoire de la droite et la défaite de Syriza, mouvement d’une prétendue "gauche radicale" qui, arrivé au gouvernement avec Tsipras comme 1er ministre, a montré au fil des mois son (...)
  • Corée du Nord : le PCRF salue le nouveau succès diplomatique

    Le Parti Communiste Révolutionnaire de France salue le nouveau succès diplomatique de la RPDC (Corée du Nord) Le 1er juillet 2019, la RPDC a connu un nouveau succès diplomatique dans sa lutte pour être reconnue comme une puissance pleine et entière, pour le rétablissement des négociations avec les (...)