Seine-Saint-Denis : enfumage ministériel et répression policière !

Déclaration du Congrès du Parti Communiste Révolutionnaire de France

Réunis à Saint-Denis ce 1er novembre 2019 pour le 1er Congrès du Parti Communiste Révolutionnaire de France, les Congressistes du PCRF dénoncent et condamnent les violences policières inadmissibles commises le 31 octobre à l’encontre de manifestants rassemblés à l’appel de la CGT 93, à l’occasion de la venue du 1er ministre dans ce département.

Alors que cette trentaine de manifestants dénonçaient "la casse des services publics", pour mettre en évidence le caractère dérisoire et mensonger des mesurettes proposées par Edouard Philippe, ils se sont retrouvés encerclés puis brutalement malmenés par une charge policière d’une violence disproportionnée, allant jusqu’à l’arrestation du Secrétaire départemental de la CGT 93, maintenu en garde à vue pendant 7 heures.

Comme nous l’avons maintes fois démontré, la politique ultra-réactionnaire du gouvernement Macron, au service exclusif des monopoles et de l’oligarchie financière, s’accompagne de mesures répressives, liberticides et anti-démocratiques dignes de l’extrême-droite qu’il a prétendu combattre en 2017.

Le Congrès du PCRF exprime sa pleine solidarité avec ces militants en lutte pour la défense des services publics en Seine-Saint-Denis ; il adresse son soutien fraternel à Hervé Ossant, en exigeant l’arrêt de toutes les poursuites engagées contre lui.

Enfin, il appelle les travailleurs à ne pas céder à ces intimidations répétées et à participer massivement à la riposte organisée contre toutes les réformes réactionnaires du gouvernement Macron/Philippe.

St-Denis, le 1er novembre 2019

  • Pandémie et capitalisme :

    Pour la santé et les droits des travailleurs, la lutte des partis communistes et ouvriers contre les politiques et les impasses du système capitaliste ! Intervention du Secrétaire à la Commission Internationale du PCRF, lors de la téléconférence du 10 mai 2020, organisée par l’Initiative communiste (...)
  • General Electric : soutien aux travailleurs licenciés pendant le confinement !

    Le Parti Communiste Révolutionnaire de France dénonce le plan de licenciements à General Electric (G.E.) Belfort et Boulogne-Billancourt. Il exprime sa solidarité de classe auprès des travailleurs licenciés et de leurs familles. Les dirigeants de G.E, monopole états-unien, aidés par l’État français, (...)
  • Anniversaire du NON au TCE - Mourir pour les profits ? C’est NON !

    Déclaration commune du Parti Communiste Révolutionnaire de France (PCRF) et du Rassemblement Communiste (RC) Document imprimable (cliquez sur la vignette) et texte intégral ci-dessous. 15 ans après la victoire du NON au référendum sur le Traité Constitutionnel Européen - victoire bafouée par le (...)
  • Développement des « zoonoses » : capitalisme responsable et... coupable !

    Le virus SARS-CoV-2, à l’origine de la maladie de COVID-19, est très récent, et des questions restent encore actuellement sans réponse, notamment sur son origine. Cependant, les scientifiques ont aujourd’hui la certitude que tout est parti d’un animal et que l’altération d’écosystèmes par des (...)
  • Avant et après le 11 mai, Macron pour la continuité... capitaliste !

    Ci-dessous la déclaration du Parti Communiste Révolutionnaire de France, suite à l’allocution d’Emmanuel Macron le lundi 13 avril 2020. En version téléchargeable (cliquez sur la vignette) : Texte intégral de la déclaration : L’allocution du Président de la République, le 13 avril 2020, devait répondre (...)
  • Un confinement... aussi au service du capital !

    Lors de son discours à Mulhouse, Emmanuel Macron avait annoncé : « Rien ne sera comme avant », en parlant de la crise sanitaire que traverse le pays. Beaucoup de choses laissent en fait présager le pire pour le monde d’après. Le monde des travailleurs, surtout, voit déjà le patronat multiplier les (...)
  • Hôpital public : sa privatisation (encore) "En Marche"...

    Emmanuel Macron aime parader..., comme le montre sa dernière sortie du 7 mars à la Maison de Santé pluridisciplinaire de Pantin (Seine-Saint-Denis), qui a soulevé d’ailleurs des interrogations sur le sérieux de cette démarche, puisqu’il s’est retrouvé, sans masque, face à un attroupement de personnes « (...)