SNCF : Non à la fermeture des guichets !

Non à la privatisation du Fret !

Après l’adoption du « nouveau pacte ferroviaire », en juin 2018, qui ouvre le rail et son exploitation à la concurrence, la casse du service public du rail entre dans une nouvelle phase : la fermeture des guichets et la privatisation du Fret SNCF.

Alors qu’elle est vivement critiquée pour ses retards et annulations à répétitions, la vétusté de son réseau ferré et son manque de transparence, la SNCF a supprimé près de 1000 postes de vendeurs en 7 mois. Les usagers, eux, sont invités à se tourner vers les distributeurs automatiques et les achats en ligne. Ce qui manque pas de renforcer leur agacement, ainsi que celui des travailleurs de la SNCF : « On ne fait plus de mission de service public. On est là pour cacher la misère […].On bosse tellement à flux tendu, et il y a tellement d’attente, que l’on est obligé de fermer les guichets qui s’occupent de la préparation au voyage pour faire du départ immédiat. On refoule les gens, qui ne comprennent pas  ».
La direction, quant à elle, parle de « stratégie de conquête » grâce au numérique, utilisant le chiffre de 40 % d’achats sur Internet pour défendre la fermeture des guichets ; une « stratégie » qui confirme la volonté politique de transformer la SNCF en entreprise capitaliste.

S’agissant du Fret SNCF, rappelons que sa prochaine requalification en une « Société anonyme simplifiée » (SAS) à partir du 1er janvier 2020 répond à l’objectif de sa privatisation, voulue par la maison – mère pour se débarrasser d’une « entreprise non-rentable » selon les critères capitalistes. Déjà, 377 suppressions d’emplois sont prévues en 2019 à la SNCF, le plan de restructuration du Fret en comportant 200 autres.
Alors que la question de la préservation de l’environnement est posée, le gouvernement ne semble pas s’émouvoir des 22000 camions supplémentaires par an, qui utilisent l’autoroute pour transporter des produits agro-alimentaires... On voit ici toute l’hypocrisie de la bourgeoisie et de ses laquais (notamment Emmanuel Macron qui avait appelé à « aller plus fort, plus vite et plus loin » en matière d’environnement...).

Face à la casse du rail, la CGT a lancé un appel aux usagers, aux cheminots et à la population pour qu’ils défendent leur outil public SNCF, afin de le soustraire aux mains des vrais casseurs de la SNCF.

Pour répondre aux besoins de la population et de l’environnement, il faut fondre la gestion du rail dans un grand pôle de service public des transports, socialisé et géré démocratiquement par le peuple travailleur. Ce type d’organisation n’est possible que dans une société où le prolétariat, constitué en classe dominante de la société, socialisera les moyens de production et d’échange expropriés des mains de la bourgeoisie et gérera ceux-ci démocratiquement : le socialisme-communisme.

Le Parti communiste révolutionnaire de France (PCRF) apporte son soutien fraternel au combat des cheminots en lutte contre le nouveau pacte ferroviaire, et pour la défense des emplois et du service publics de la SNCF.

  • Seine-Saint-Denis : enfumage ministériel et répression policière !

    Déclaration du Congrès du Parti Communiste Révolutionnaire de France Réunis à Saint-Denis ce 1er novembre 2019 pour le 1er Congrès du Parti Communiste Révolutionnaire de France, les Congressistes du PCRF dénoncent et condamnent les violences policières inadmissibles commises le 31 octobre à l’encontre (...)
  • Aéroport de Paris : signez contre sa privatisation !

    Le PCRF s’associe à toutes les formes de luttes contre la privatisation d’Aéroport de Paris. Dans ce cadre, il invite tous les défenseurs du service public des transports à signer la demande de référendum, en utilisant le lien suivant : https://www.referendum.interieur.gouv.fr/initiatives_encours (...)
  • Lubrizol : la pollution, c’est aussi un enjeu de classe !

    Le jeudi 26 septembre 2019 à 3h du matin, un violent incendie s’est produit à l’usine Lubrizol de Rouen. Cet incendie est une catastrophe écologique de grande ampleur : chez plusieurs riverains, des fibres d’amiante (un produit toxique interdit depuis 2005) ont été retrouvées ; des agriculteurs ont (...)
  • Automne 2019 : la carotte pour les patrons, le bâton pour les chômeurs....

    Parmi les "bonnes nouvelles" prévues pour le 1er octobre 2019, l’AFP nous annonce : "Extension des allègements de cotisations patronales sur les bas salaires aux cotisations d’assurance chômage. Cette réduction générale est applicable de manière dégressive aux rémunérations inférieures à 1,6 Smic. La (...)
  • Le PCRF à la fête de l’Humanité 2019 : Photos

    Ci-dessous des photos illustrant l’activité militante du PCRF et de l’UJC à leur stand de la Fête de l’Humanité en septembre 2019. Des centaines de pétitions contre l’interdiction du Parti Communiste de Pologne ont été recueillies, ainsi que des contacts. Des liens ont été consolidés avec certaines (...)
  • EDF : Soutien aux luttes contre "HERCULE" !

    Le PCRF exprime son total soutien aux travailleurs d’EDF en lutte par la grève massive et les mobilisations, depuis l’été 2019, et notamment le 19 septembre 2019. Ci-dessous l’analyse du PCRF concernant le projet scélérat de scission appelé "Hercule" : Rétrospective Rappelons que le 8 avril 1946, est (...)