SNCF : Non à la fermeture des guichets !

Non à la privatisation du Fret !

Après l’adoption du « nouveau pacte ferroviaire », en juin 2018, qui ouvre le rail et son exploitation à la concurrence, la casse du service public du rail entre dans une nouvelle phase : la fermeture des guichets et la privatisation du Fret SNCF.

Alors qu’elle est vivement critiquée pour ses retards et annulations à répétitions, la vétusté de son réseau ferré et son manque de transparence, la SNCF a supprimé près de 1000 postes de vendeurs en 7 mois. Les usagers, eux, sont invités à se tourner vers les distributeurs automatiques et les achats en ligne. Ce qui manque pas de renforcer leur agacement, ainsi que celui des travailleurs de la SNCF : « On ne fait plus de mission de service public. On est là pour cacher la misère […].On bosse tellement à flux tendu, et il y a tellement d’attente, que l’on est obligé de fermer les guichets qui s’occupent de la préparation au voyage pour faire du départ immédiat. On refoule les gens, qui ne comprennent pas  ».
La direction, quant à elle, parle de « stratégie de conquête » grâce au numérique, utilisant le chiffre de 40 % d’achats sur Internet pour défendre la fermeture des guichets ; une « stratégie » qui confirme la volonté politique de transformer la SNCF en entreprise capitaliste.

S’agissant du Fret SNCF, rappelons que sa prochaine requalification en une « Société anonyme simplifiée » (SAS) à partir du 1er janvier 2020 répond à l’objectif de sa privatisation, voulue par la maison – mère pour se débarrasser d’une « entreprise non-rentable » selon les critères capitalistes. Déjà, 377 suppressions d’emplois sont prévues en 2019 à la SNCF, le plan de restructuration du Fret en comportant 200 autres.
Alors que la question de la préservation de l’environnement est posée, le gouvernement ne semble pas s’émouvoir des 22000 camions supplémentaires par an, qui utilisent l’autoroute pour transporter des produits agro-alimentaires... On voit ici toute l’hypocrisie de la bourgeoisie et de ses laquais (notamment Emmanuel Macron qui avait appelé à « aller plus fort, plus vite et plus loin » en matière d’environnement...).

Face à la casse du rail, la CGT a lancé un appel aux usagers, aux cheminots et à la population pour qu’ils défendent leur outil public SNCF, afin de le soustraire aux mains des vrais casseurs de la SNCF.

Pour répondre aux besoins de la population et de l’environnement, il faut fondre la gestion du rail dans un grand pôle de service public des transports, socialisé et géré démocratiquement par le peuple travailleur. Ce type d’organisation n’est possible que dans une société où le prolétariat, constitué en classe dominante de la société, socialisera les moyens de production et d’échange expropriés des mains de la bourgeoisie et gérera ceux-ci démocratiquement : le socialisme-communisme.

Le Parti communiste révolutionnaire de France (PCRF) apporte son soutien fraternel au combat des cheminots en lutte contre le nouveau pacte ferroviaire, et pour la défense des emplois et du service publics de la SNCF.

  • Covid19 : ne rien lâcher contre le Capital !

    Nous voici donc au centre de l’épidémie de Covid19, isolés par un confinement généralisé. L’Italie est ravagée par la pandémie. Un tiers de l’humanité, fin mars, est confinée. Du jamais vu ! Mais en même temps, rien ne serait plus faux que de réduire cette situation à l’apparition d’un nouveau virus (...)
  • "Etat d’urgence sanitaire" : de nouveaux coups contre les travailleurs !

    Déclaration du Parti Communiste Révolutionnaire de France Le Parti Communiste Révolutionnaire de France dénonce l’adoption par le Sénat d’une loi (dite « d’état d’urgence sanitaire »), défendue ce samedi 21 mars 2020 devant l’Assemblée nationale par le 1er Ministre, visant à imposer de nouvelles (...)
  • Union sacrée avec le MEDEF et Macron, c’est NON !

    Le Parti Communiste Révolutionnaire de France s’associe pleinement à la vive protestation exprimée ci-dessous par des organisations de la CGT, et relayées par le Front Syndical de Classe (FSC), contre la scandaleuse déclaration commune cosignée par la direction confédérale de la CGT, qui acte une (...)
  • Municipales : Déclaration du PCRF

    Le premier tour des Élections Municipales s’est déroulé ce dimanche 15 mars 2020 dans les circonstances exceptionnelles de la pandémie de coronavirus. Même si l’abstention a été influencée par les mesures de précaution prises, un certain nombre d’enseignements politiques peuvent être tirés de ce scrutin (...)
  • Recours au 49-3 : la dictature de classe à l’oeuvre...

    Communiqué du Parti Communiste Révolutionnaire de France Le samedi 29 février 2020, Édouard Philippe s’est présenté devant l’Assemblée nationale pour faire adopter son projet de loi sur les retraites via l’article 49-3 de la Constitution. Rappelons que cette procédure permet à un gouvernement de (...)
  • Une bataille historique !

    La bataille pour la défense du droit à la retraite connait une mobilisation sans précédent et sur des bases claires, tout au moins au niveau des travailleurs et travailleuses qui s’y sont engagés. Les cheminots et les agents de la RATP ont connu leur plus fort mouvement par sa longueur et son (...)
  • Soutien aux personnels de santé en lutte !

    Le mardi 14 janvier 2020, lors d’une conférence de presse, près de 1200 chefs de service et responsables des hôpitaux publics ont officiellement annoncé leur démission de leurs fonctions d’administration, de gestion et de représentation. Plusieurs, parmi eux, avaient les larmes aux yeux, comme la (...)