Russie vs États-Unis/UE : contradictions inter-impérialistes et menace de guerre...

... sur fond de crise économique et sanitaire !

Les États-Unis continuent de renforcer leur présence militaire en Europe. Dans un avenir proche, deux nouvelles unités de l’armée américaine seront formées, conçues pour se défendre « contre l’agression russe ». Du côté de la Russie, la réponse au déploiement de ces nouvelles formations a été la tenue d’exercices militaires au printemps 2021 dans le sud du pays.

Pour contrer l’armée russe, les stratèges de l’OTAN créent de nouvelles formations intitulées « forces opérationnelles multi-domaines » (Multi-Domain Task Force - MDTF -). Ce groupe comprend l’artillerie lourde, les systèmes de lance-roquettes multiples, les systèmes de défense aérienne et de défense antimissile, ainsi que les groupes de communication et de reconnaissance. Les MDTF sont conçues pour "anéantir la défense de l’ennemi en profondeur".

La crise économique, aggravée par la pandémie de coronavirus, a conduit à une exacerbation des contradictions inter-impérialistes. Les États-Unis et l’UE ont besoin d’une quantité importante de ressources énergétiques bon marché que la Russie et le Moyen-Orient peuvent fournir. Cependant, le capital russe n’est pas intéressé à vendre des ressources énergétiques à bas prix et à diminuer ses profits. L’impérialisme russe a ainsi tout fait pour empêcher la construction du gazoduc passant par la Syrie pour renforcer ses positions au Moyen-Orient, afin de contrôler la production et le commerce du pétrole. La Russie considère en effet dès le départ que les projets de gazoducs moyen-orientaux sont un danger pour ses propres intérêts économiques et énergétiques en Europe et au Moyen-Orient. La Syrie refuse alors le passage du gazoduc par son territoire, la Russie étant son principal allié. Ce projet de gazoduc Qatar-Turquie met d’autant plus en danger la Russie qu’elle développe parallèlement ses propres projets de gazoduc. L’annexion de la Crimée était aussi nécessaire pour assurer l’approvisionnement des forces russes en Syrie.

Aujourd’hui, les impérialistes des États-Unis et d’Europe tentent de forcer la Russie à faire des concessions par des pressions militaires et des sanctions. Mais les autorités russes réagissent également par une accumulation d’armements et de contingents militaires dans des directions stratégiques. Enfin, il y a aussi la Chine dont le potentiel militaire croit proportionnellement à sa puissance économique et financière. Le résultat en est une augmentation constante de la tension dans le monde et la menace de guerre s’amplifie.

Si l’humanité avait envoyé toutes les dépenses militaires gigantesques pour lutter contre le coronavirus, l’épidémie n’aurait guère pris un caractère aussi grave et à grande échelle. Les mesures actuelles révèlent chaque jour leur insuffisance et leur dimension inégalitaire. Les économies de nombreux pays sombrent dans la crise la plus profonde, conduisant à une baisse drastique du niveau de vie de la population et à une augmentation du mécontentement vis-à-vis des politiques menées.

Une fois de plus, le monde arrive à un état de redistribution des sphères d’influence des grands centres impérialistes. Pour y résister, il est nécessaire d’avoir un mouvement ouvrier fort, renforcé par la solidarité de ceux qui sont habitués à ne vivre que de leur propre travail.

Dans le cadre de sa campagne "Accusons le capitalisme", notre Parti va lancer de nouvelles campagnes "Pour la santé" et "Pour la paix" afin de faire grandir, par la lutte, la compréhension que la source de tous les maux est le mode de production capitaliste.