Russie : réélection de Vladimir Poutine

Après des années d’une politique sociale désastreuse, Vladimir Poutine a été réélu Président de la Russie dimanche 18 mars 2018 avec 76,69% des voix dès le premier tour.

Jouant sur la nostalgie de l’Union soviétique dans la population laborieuse, comme sur l’anticommunisme dans les couches sociales de la nouvelle bourgeoisie, le représentant de l’impérialisme russe a profité largement de l’agressivité de ses concurrents impérialistes, que ce soient les États-Unis, la France, la Grande-Bretagne ou la République Fédérale Allemande.

Face à lui, les autres candidats, retenus par une commission électorale toute dévouée au sortant, apparaissaient soit comme des agents occidentaux, qui en rajoutaient sur la politique antisociale et de pillage des moyens de production, soit, et c’est le cas des deux candidats pseudo-communistes, comme les héritiers de Gorbatchev, prêts à aménager le système et non pas à rétablir le pouvoir de la classe ouvrière, la réappropriation sociale des moyens de production et d’échange, la planification pour la satisfaction des besoins populaires.
Le rejet de la candidature du Parti Communiste Ouvrier de Russie est à cet égard significatif de la volonté du pouvoir de la bourgeoisie russe d’éviter tout débat dans l’opinion publique qui pourrait concrétiser les aspirations profondes des peuples de Russie, et réactiver la conscience de classe des travailleurs.

Sur le fond, et quelle que soit la concurrence inter-impérialiste, un Poutine, un Macron, un Trump, une Merkel ou autre May sont tous dans le même camp : celui des monopoles, celui de la course aux armements, de l’exploitation des êtres humains par d’autres êtres humains.
Dans le rapport des forces actuel, la confrontation des impérialismes russe et chinois avec les impérialismes US et de l’UE peut permettre aux peuples d’utiliser les contradictions qui en résultent.
Mais pour autant, cela ne transforme pas les impérialismes russe et chinois en alliés de la classe ouvrière mondiale et des forces populaires.

Secteur International du PCRF

  • Brochure de contributions KKE, PTC, PCTE, PCOR

    Dans cette brochure, notre Parti traduit en français les contributions de nos partis frères (Parti communiste de Grèce, le Parti du travail de Corée, le Parti communiste des travailleurs d’Espagne et le Parti communiste ouvrier de Russie) dans le numéro spécial de 2020 de la revue internationale (...)
  • Grèce : soutien aux communistes agressés par des fascistes !

    Le fascisme ne passera pas ! Le Parti Communiste Révolutionnaire de France (PCRF) et l’Union de la Jeunesse Communiste (UJC, France) apportent leur soutien aux camarades du Parti Communiste de Grèce (KKE) et de la Jeunesse Communiste de Grèce (KNE) qui ont fait l’objet des attaques par des groupes (...)
  • Hommage à Tamila Yabrova, grande figure du mouvement communiste international

    C’est avec une profonde tristesse que le Parti Communiste Révolutionnaire de France a appris le décès de notre camarade Tamila Yabrova ("Camarade Rosa"), immense figure du communisme international, fondatrice et dirigeante de l’Union des Communistes d’Ukraine et du Parti Communiste des Ouvriers de (...)
  • Hommage au camarade compositeur Mikis Theodorakis

    Ci-dessous la déclaration du Comité Central du Parti Communiste de Grèce (KKE), rendant hommage au grand compositeur et militant communiste Mikis Theodorakis, décédé le 2 septembre 2021 : C’est avec une profonde tristesse et une grande ovation que nous faisons nos adieux à Mikis Theodorakis, un (...)
  • RPDC : Halte aux manoeuvres agressives conjointes USA/Corée du Sud !

    La Délégation Générale de la République Populaire Démocratique de Corée (RPDC - Corée du Nord) en France a adressé au PCRF son bulletin d’information, résumant la déclaration du Comité Central du Parti du Travail de Corée (PTC), prononcée le 10 août 2021, pour dénoncer les manœuvres militaires conjointes des (...)