Retour à l’ordre ?

... à celui du capital et de l’oligarchie financière, c’est NON !

Le Parti Communiste Révolutionnaire de France dénonce la scandaleuse campagne menée par le gouvernement de la bourgeoisie, conduit par Macron-Philippe, et par les médias du capitalisme, qui déversent leur haine des milieux populaires en lutte.

Alors que la violence de l’État, par l’intermédiaire des forces de répression, s’est acharnée pour empêcher les manifestations, laissant les casseurs agir à leur aise, on voudrait faire passer la police et la gendarmerie pour de prétendus "protecteurs du droit de manifester" et d’innocentes victimes des manifestants. Tout aussi scandaleuse est la manière dont sont montés en épingle des propos racistes, xénophobes, proférés par quelques dizaines de personnes, a contrario de ce qui ressort de la réalité du mouvement en cours. Profitant de la période des fêtes, le pouvoir de la bourgeoisie voudrait réaliser une union sacrée pour parvenir à ses fins, qui inclut le retour en arrière sur les mesures homéopathiques (relevant de l’escroquerie, pour le plus grand nombre), qui ont été prises sur la base du rapport de force qu’ont imposé les Gilets Jaunes et tous ceux qui les ont soutenus.

Le PCRF appelle les travailleurs et travailleuses à la mobilisation, pour que s’exprime la colère,
- pour l’augmentation générale des salaires, sur la base du SMIC à 1800 €,
- pour l’augmentation des pensions de retraites,
- pour la suppression de la CSG,
- pour le rétablissement des cotisations sociales que le patronat doit payer,
- pour l’annulation des lois anti-travailleurs adoptées depuis 2012,
- pour l’annulation des lois liberticides, en particulier celles donnant des prérogatives exorbitantes aux forces de l’ordre,
- pour une réforme fiscale, incluant les impôts indirects qui pèsent avant tout sur les épaules des travailleurs,
- pour la remise en cause des exonérations fiscales pour les fortunés, de l’encouragement à l’évasion fiscale,
- pour une imposition qui fasse payer les grandes entreprises, les actionnaires et l’ensemble des revenus qui ne reposent pas sur le travail.

En même temps, poser ces revendications ne règle pas le problème sur le fond. Car le problème que l’on ne saurait occulter, et que le mouvement des Gilets Jaunes a mis en relief, c’est qu’aujourd’hui le capitalisme connaît une crise profonde qui n’est ni conjoncturelle, ni cyclique : ce système est devenu obsolète, pourrissant, n’étant plus capable de résoudre les problèmes qu’il a lui-même engendrés. C’est le cas pour l’écologie, pour la santé, pour l’éducation, pour le logement, et plus largement pour la satisfaction des besoins sociaux pour le plus grand nombre.
Aujourd’hui, on assiste à une relance dangereuse de la course aux armements, sur fond d’aiguisement des contradictions inter-impérialistes, ce qui menace la paix et l’avenir de l’humanité de manière autrement plus grave que le rejet en CO2 du diesel des automobilistes !

De fait, le capitalisme a mené l’humanité dans une voie sans issue, c’est à nous, la classe ouvrière, la paysannerie laborieuse, les couches moyennes, la petite bourgeoisie, de dégager le chemin en renversant la bourgeoisie monopoliste.

La question n’est pas de trouver la panacée politique qui va améliorer les choses ; c’est de créer notre propre État, qui sera démocratique parce qu’ État de la classe ouvrière et des masses populaires, permettant aux travailleurs de construire leur avenir et d’intervenir à tout moment dans la vie politique.
La question n’est pas de mieux redistribuer, mais de réorienter le développement économique et social en expropriant les capitalistes, les actionnaires, en socialisant la propriété des moyens de production et d’échange pour la mettre au service de la satisfaction des besoins grâce une planification économique centralisée.
C’est là qu’est l’avenir de l’humanité, dans une société socialiste-communiste.

  • Aéroport de Paris : signez contre sa privatisation !

    Le PCRF s’associe à toutes les formes de luttes contre la privatisation d’Aéroport de Paris. Dans ce cadre, il invite tous les défenseurs du service public des transports à signer la demande de référendum, en utilisant le lien suivant : https://www.referendum.interieur.gouv.fr/initiatives_encours (...)
  • Lubrizol : la pollution, c’est aussi un enjeu de classe !

    Le jeudi 26 septembre 2019 à 3h du matin, un violent incendie s’est produit à l’usine Lubrizol de Rouen. Cet incendie est une catastrophe écologique de grande ampleur : chez plusieurs riverains, des fibres d’amiante (un produit toxique interdit depuis 2005) ont été retrouvées ; des agriculteurs ont (...)
  • Automne 2019 : la carotte pour les patrons, le bâton pour les chômeurs....

    Parmi les "bonnes nouvelles" prévues pour le 1er octobre 2019, l’AFP nous annonce : "Extension des allègements de cotisations patronales sur les bas salaires aux cotisations d’assurance chômage. Cette réduction générale est applicable de manière dégressive aux rémunérations inférieures à 1,6 Smic. La (...)
  • Le PCRF à la fête de l’Humanité 2019 : Photos

    Ci-dessous des photos illustrant l’activité militante du PCRF et de l’UJC à leur stand de la Fête de l’Humanité en septembre 2019. Des centaines de pétitions contre l’interdiction du Parti Communiste de Pologne ont été recueillies, ainsi que des contacts. Des liens ont été consolidés avec certaines (...)
  • EDF : Soutien aux luttes contre "HERCULE" !

    Le PCRF exprime son total soutien aux travailleurs d’EDF en lutte par la grève massive et les mobilisations, depuis l’été 2019, et notamment le 19 septembre 2019. Ci-dessous l’analyse du PCRF concernant le projet scélérat de scission appelé "Hercule" : Rétrospective Rappelons que le 8 avril 1946, est (...)
  • EDF : Hercule ou la scission qui tue... le service public d’électricité !

    Depuis le 20 juin est lancé un projet voulu par l’Elysée, intitulé "Hercule", et qui prévoit de scinder en deux EDF : un EDF « bleu », qui s’occupera du nucléaire, et un EDF « vert », pour la fourniture d’électricité aux particuliers et aux entreprises, destiné à être privatisé. Cette scission/privatisation (...)
  • Phares et balises : NON à la réduction de la flotte d’armement !

    Pour jouer leur rôle de signalisation maritime, les phares ont besoin d’être entretenus et « armés » par une flotte de navires qui relève du service public de niveau national. Or, fin juillet, on apprenait que le gouvernement envisage une réduction drastique de cette flotte de l’armement des phares et (...)