Remaniement ministériel : Beaucoup de bruit pour...

...pas grand-chose !

Le remaniement ministériel effectué par Emmanuel Macron est la conséquence des difficultés politiques rencontrées par une sauvage politique de classe, qui donne tout à la bourgeoisie monopoliste et à l’oligarchie financière, et retire tout à la classe ouvrière, aux chômeurs et chômeuses, aux retraitées et retraités, aux couches populaires, mais aussi aux couches moyennes.
D’un certain point de vue, le nouveau gouvernement est plus faible que le précédent. Après Hulot et Colomb, c’est le départ honteux et contraint de la Ministre de la Culture, poursuivie par le fisc. Déjà des députés LREM quittent le navire...
Ce n’est sûrement pas le plaidoyer télévisé de 12 minutes, se terminant par la réaffirmation que tout continue comme avant, qui va changer quelque chose, et encore moins le fait de considérer comme "parler vrai" ce que tout le monde juge comme de l’arrogance de classe !
De nouvelles attaques contre les droits du peuple travailleur sont préparées (retraites, Sécurité sociale, chômage, santé, éducation, mais aussi au plan politique, avec la loi "contre les fausses nouvelles", la réforme constitutionnelle, les attaques contre les libertés…). La faiblesse de la politique bourgeoise de Macron, c’est la faiblesse de sa base politique : 17 % au 1er tour des Présidentielles, 15 % (avec 400 députés !) aux législatives, base largement affaiblie aujourd’hui. La mobilisation du 9 octobre 2018, quoique insuffisante, montre le chemin au mouvement ouvrier. C’est par le développement du combat organisé contre la politique du pouvoir des monopoles, conduite par Macron, que l’on pourra l’affaiblir encore et le conduire à reculer.
Partout il faut mettre à l’ordre du jour la mise en place d’un plan d’action interprofessionnel de lutte contre la politique de la bourgeoisie, en s’appuyant sur les revendications locales comme sur les revendications de salaires. Ce plan d’action doit déboucher sur l’action multiforme, et en particulier sur une journée de grève générale comme étape vers des étapes supérieures de mobilisation. On ne pourra battre la bourgeoisie, on ne pourra conserver nos droits et récupérer ce que l’on nous a pris, que dans la lutte, y compris pour la défense des services publics, en affaiblissant le gouvernement.

  • Arnaques et capitalisme...

    Il nous arrive régulièrement d’évoquer le « pourrissement » du système capitaliste, visible notamment à travers les graves régressions subies par les travailleurs, la jeunesse et les retraités dans leurs conditions de travail et de vie, ainsi que dans le retrait des conquêtes sociales et démocratiques. (...)
  • Communiqué du PCRF, suite aux agressions commises le 1er mai à Paris

    Le PCRF condamne fermement l’agression violente dont ont été victimes des militantes et militants de la CGT, à la fin de la manifestation du 1er mai 2021 à Paris. Ces syndicalistes ont subi des caillassages, des insultes et des coups de la part d’individus organisés, qui dès le début de l’après-midi, (...)
  • Air-France-KLM : ce qui se cache derrière "l’aide" de l’État bourgeois...

    Alors que la pandémie de Covid-19 fait toujours rage en France, le gouvernement Castex poursuit inexorablement la ligne ultra-réactionnaire et anti-sociale, menée depuis 2017 sous l’égide d’Emmanuel Macron, le ’’Président des monopoles’’. Le plan d’aide de 4 milliards d’euros au groupe Air-France-KLM, (...)
  • Procès d’Ikea : de l’espionnage au contrôle social généralisé ?

    Tant vanté par Emmanuel Macron lors du premier confinement, le « monde d’après » révèle toujours plus son caractère réactionnaire et répressif. Dans une actualité de plus en plus marquée par la casse des salaires et des conditions de travail, ainsi que par les attaques à répétition contre les droits (...)
  • Pour une vague... révolutionnaire !

    Un an après le premier confinement consécutif à l’apparition de l’épidémie de Covid-19, domine l’impression d’un scénario qui se répète : celui d’une vague montante mortelle devenue incontrôlable, imposant l’enfermement durable de millions de personnes, comme l’a à nouveau annoncé Emmanuel Macron le 31 mars (...)
  • Un logement digne pour tous !

    Plusieurs organisations syndicales, notre Parti, et des associations comme la CNL, ont participé à la mobilisation le 27 mars 2021 pour le droit au logement, contre les expulsions et le logement cher. Vingt et un pays européens se sont joints à cette mobilisation. Actuellement, deux millions de (...)
  • Leclerc ou l’arnaque de la philanthropie bourgeoise

    Nous partageons ci-dessous un article paru sur le site de l’Union de la Jeunesse Communiste (UJC) sur la grande campagne d’aide alimentaire intitulée « la semaine de repas équilibré : 21 repas pour 21 euros » récemment lancée par le monopole de la distribution Leclerc. Contre l’hypocrisie du capital, (...)