Référendum en Catalogne : la position du PCPE

Ci-dessous l’analyse proposée en juin dernier par nos camarades de "Comunistas catalanes", du Parti Communiste des Peuples d’Espagne, au sujet du référendum organisé en Catalogne  :

Le Président de la Generalitat (Gouvernement autonome catalan, NDT) a concrétisé la date et la question du référendum sur l’indépendance de la Catalogne.
Face à ceci, nous exprimons nos réserves 
 :

1. La classe ouvrière ne tire aucun profit du débat sur le type de gestion capitaliste ni sur les cadres dans lesquels celle-ci est structurée. Ce sont les différentes couches de la bourgeoisie qui, dans leur lutte permanente pour la répartition des fruits de notre travail, ont un intérêt dans cette bataille. Malheureusement, le manque de conscience et d’organisation de notre classe amène celle-ci à adopter des positions étrangères à leurs intérêts, qu’elles soient indépendantistes ou anti-indépendantistes. Aucune de ces deux options ne représente un futur souhaitable pour notre classe. Notre chemin est celui de l’indépendance de la classe ouvrière.

2. Ce référendum, avec des garanties et la possibilité d’appliquer le résultat, ne se produira pas. La recherche de recoins légaux pour réaliser le référendum est basée sur une illusion, celle qu’on vit dans un État démocratique où opère la séparation de pouvoirs. En réalité, nous vivons dans un État qui est l’outil de domination d’un bloc oligarchique-bourgeois et qui maintient le monopole de la violence pour s’assurer ses intérêts. Les intérêts de cette oligarchie parasitaire ne passent pas par le support du processus indépendantiste, donc le processus est voué à l’échec, si cette classe n’est pas dégagée du pouvoir.

3. La recherche d’alliés internationaux pour atteindre l’objectif indépendantiste va contre la réalité. L’Espagne est un fidèle soutien des États au sommet de la chaîne impérialiste, contribuant à stabiliser des alliances inter-étatiques comme l’UE ou l’OTAN. Aucun de ces États n’est intéressé par l’affaiblissement et la rupture de l’Espagne. Il n’existe donc aucune base matérielle du support des principaux pays occidentaux au processus indépendantiste.

4. Les principales forces gouvernementales (Parti Populaire au gouvernement central et Junts pel Sí – Ensemble pour le oui en catalan, NDT – en Catalogne) ont un grand intérêt à maintenir vive la confrontation en termes nationaux, facilitant ainsi sa gestion et la paix sociale. Il est ainsi empêché que la classe ouvrière s’organise et lutte pour ses principales préoccupations comme le chômage, la précarité, la disparition des négociations collectives, les baisses des budget des services sociaux, etc.

5. Nous sommes alors dans un processus qui n’a aucune possibilité de triompher, mais qui est vivant grâce à son utilité. Communistes Catalans – PCPE appelle la classe ouvrière à ne pas lutter sous un drapeau étranger à elle, ni pour la cause indépendantiste ni, encore moins, contre elle. La seule voie que l’oligarchie nous montre pour appliquer le droit à l’autodétermination du peuple de Catalogne passe par l’unité de notre classe avec celle du reste de l’État pour abattre le pouvoir établi.

Notre chemin est celui de l’indépendance de la classe ouvrière !

Comunistas Catalanes - PCPE

  • Centenaire du Congrès de Tours : salutations fraternelles du PCO-Russie !

    Nous publions ci-dessous les salutations adressées par le Parti Communiste Ouvrier de Russie au Parti Communiste Révolutionnaire de France, à l’occasion du centenaire du Congrès de Tours (naissance du PCF) : Chers camarades dans le combat ! Le Comité central du Parti communiste ouvrier de Russie (...)
  • Elections au Venezuela : le PCRF salue son parti-frère le PCV !

    Les élections législatives du 6 décembre 2020 ont donné une large victoire au PSUV (Parti de Nicolà Maduro), à travers le Grand Pôle Patriotique, avec 69% des voix. Les coalitions Alliance Démocratique et Alliance Venezuela Unie, partis de la droite pro-impérialiste, ont obtenu respectivement 19% et (...)
  • Fin de conflit au Haut-Karabagh : Quel avenir pour la région ?

    Le mardi 10 novembre 2020, après six semaines de combats très rudes, l’Arménie et l’Azerbaïdjan ont signé, sous l’égide de la Russie, un accord pour mettre fin au conflit armé dans le Haut-Karabagh. Cet accord scelle les victoires territoriales de l’Azerbaïdjan sur le Haut-Karabagh et sonne comme un aveu (...)
  • Le 75ème anniversaire de la fondation du Parti du Travail de Corée

    Le 10 octobre dernier, la République Populaire Démocratique de Corée (RPDC) a célébré le 75ème anniversaire de la fondation du Parti du Travail de Corée. Le Parti du Travail de Corée est née en 1945 de la fusion du Parti Communiste de Corée et du Nouveau Parti populaire de Corée comme un parti (...)