Recours au 49-3 : la dictature de classe à l’oeuvre...

Communiqué du Parti Communiste Révolutionnaire de France

Le samedi 29 février 2020, Édouard Philippe s’est présenté devant l’Assemblée nationale pour faire adopter son projet de loi sur les retraites via l’article 49-3 de la Constitution.
Rappelons que cette procédure permet à un gouvernement de supprimer débat et vote parlementaires pour faire passer une loi en force, ce qui constitue, parmi les États bourgeois, un cas quasi unique de déni démocratique. Le recours au 49-3 est croissant depuis 1988 et sert à l’adoption de lois toujours plus réactionnaires, antisociales et liberticides (loi Travail - El Khomri - en 2016, loi Macron en 2015, loi sur le contrat de première embauche en 2006, réforme de la Sécurité sociale en 1996, réforme du statut de France Télécom en 1995…). Non seulement cette disposition législative porte bien son surnom d’« arme nucléaire législative », mais elle démontre le caractère réactionnaire, anti-populaire et anti-démocratique de la Vème République.
S’agissant du gouvernement Macron-Philippe, ce passage en force démontre une fois de plus l’impasse totale dans laquelle il s’est embourbé, alors qu’il dispose d’une majorité à l’Assemblée nationale et que les forces de la bourgeoisie et du réformisme ont présenté Macron comme l’ultime rempart de la démocratie face à Le Pen, pour qu’il soit (mal) élu à la Présidence de la République. En 3 ans de politique ultra-réactionnaire et agressive contre l’ensemble des acquis sociaux, ce gouvernement s’est mis à dos la quasi totalité du pays.
Cette impasse, c’est plus généralement celle qui touche désormais toutes les sphères du système capitaliste, englué dans une crise économique, sociale, politique, environnementale, d’où le peuple-travailleur ne pourra sortir que par la liquidation révolutionnaire d’un tel régime.

Le PCRF soutient les initiatives des organisations syndicales, de la CGT notamment, qui vont appeler lundi à une nouvelle mobilisation « dès la semaine prochaine  », ainsi que les actions de protestation qui ont commencé à s’organiser dès samedi soir (chaîne humaine au pied du Mont St Michel, manifestations devant l’Assemblée nationale et devant la permanence électorale d’Édouard Philippe au Havre, etc.).

Il appelle à une riposte d’ampleur renforcée contre ce passage en force, contre le projet de réforme des retraites voulue par le capital financier, et à la réalisation d’une solide convergence des travailleurs, de la jeunesse et des retraités pour la défense du droit à la retraite, pour les services publics, pour les droits démocratiques, pour la paix !

Le PCRF
Paris, le 29 février 2020

  • Résultat des Législatives : Déclaration du PCRF

    Le résultat du second tour des Législatives confirme à tous points de vue la profondeur de la crise politique que traverse le pays en même temps que la crise du capitalisme. C’est d’abord l’abstention (avec le vote blanc et nul) qui témoigne de son ampleur. Après son niveau majoritaire aux (...)
  • Législatives 2022 - 1er tour : Déclaration du PCRF

    À découvrir ci-dessous, sous le document en version téléchargeable, la déclaration du Parti Communiste Révolutionnaire de France, au lendemain du 1er tour des élections législatives de juin 2022. Législatives 2022 : entre crise politique et nouvelle offensive antisociale, besoin urgent d’un Parti (...)
  • Unité dans la lutte contre le gouvernement des monopoles !

    L’épisode des Présidentielles s’est achevé sur l’élection du champion désigné des monopoles (grandes entreprises). La feuille de route de Macron Du point de vue de l’oligarchie financière, Macron a réalisé un bon premier mandat, qui a renforcé l’exploitation salariale et le transfert public des revenus du (...)
  • Les candidats du Parti aux élections législatives

    Ci-dessous les professions de foi des candidats du Parti Communiste Révolutionnaire de France, dans leur campagne pour les élections législatives de juin 2022, leurs interviews et pages locales (cliquez sur les vignettes) ainsi que les bulletins de vote compte tenu que la barrière de l’argent ne (...)
  • Le scandale continue dans les Ehpad

    À la suite du scandale Orpéa, il n’est pas un mois où un scandale similaire ne soit dénoncé dans les Ehpad. Le fait est que ce n’est pas nouveau car souvenons nous lors de la canicule de 2003 durant laquelle quelques 15000 personnes âgées sont mortes durant cet été meurtrier. Aujourd’hui nos aînés sont (...)