Recours au 49-3 : la dictature de classe à l’oeuvre...

Communiqué du Parti Communiste Révolutionnaire de France

Le samedi 29 février 2020, Édouard Philippe s’est présenté devant l’Assemblée nationale pour faire adopter son projet de loi sur les retraites via l’article 49-3 de la Constitution.
Rappelons que cette procédure permet à un gouvernement de supprimer débat et vote parlementaires pour faire passer une loi en force, ce qui constitue, parmi les États bourgeois, un cas quasi unique de déni démocratique. Le recours au 49-3 est croissant depuis 1988 et sert à l’adoption de lois toujours plus réactionnaires, antisociales et liberticides (loi Travail - El Khomri - en 2016, loi Macron en 2015, loi sur le contrat de première embauche en 2006, réforme de la Sécurité sociale en 1996, réforme du statut de France Télécom en 1995…). Non seulement cette disposition législative porte bien son surnom d’« arme nucléaire législative », mais elle démontre le caractère réactionnaire, anti-populaire et anti-démocratique de la Vème République.
S’agissant du gouvernement Macron-Philippe, ce passage en force démontre une fois de plus l’impasse totale dans laquelle il s’est embourbé, alors qu’il dispose d’une majorité à l’Assemblée nationale et que les forces de la bourgeoisie et du réformisme ont présenté Macron comme l’ultime rempart de la démocratie face à Le Pen, pour qu’il soit (mal) élu à la Présidence de la République. En 3 ans de politique ultra-réactionnaire et agressive contre l’ensemble des acquis sociaux, ce gouvernement s’est mis à dos la quasi totalité du pays.
Cette impasse, c’est plus généralement celle qui touche désormais toutes les sphères du système capitaliste, englué dans une crise économique, sociale, politique, environnementale, d’où le peuple-travailleur ne pourra sortir que par la liquidation révolutionnaire d’un tel régime.

Le PCRF soutient les initiatives des organisations syndicales, de la CGT notamment, qui vont appeler lundi à une nouvelle mobilisation « dès la semaine prochaine  », ainsi que les actions de protestation qui ont commencé à s’organiser dès samedi soir (chaîne humaine au pied du Mont St Michel, manifestations devant l’Assemblée nationale et devant la permanence électorale d’Édouard Philippe au Havre, etc.).

Il appelle à une riposte d’ampleur renforcée contre ce passage en force, contre le projet de réforme des retraites voulue par le capital financier, et à la réalisation d’une solide convergence des travailleurs, de la jeunesse et des retraités pour la défense du droit à la retraite, pour les services publics, pour les droits démocratiques, pour la paix !

Le PCRF
Paris, le 29 février 2020

  • Des sous-marins en eaux troubles…

    À quelques jours du G20, réuni à Rome les 30 et 31 octobre 2021, on nous annonce que "les présidents français et américain se sont entretenus par téléphone, vendredi 22 octobre, afin d’améliorer leurs relations après la crise des sous-marins australiens". Alors que se poursuit le vaudeville des relations (...)
  • Renforcer le mouvement ouvrier !

    La rentrée de septembre 2021 est une nouvelle fois marquée par le contexte de la crise sanitaire avec de nombreuses restrictions liées au passe sanitaire, qui sont entrées en vigueur depuis l’été. Ces mesures, annoncées par Macron le 12 juillet 221 et incitant à la vaccination obligatoire, relèvent une (...)
  • [UJC] Vaccination : les raisons de la défiance...

    Au lendemain d’une nouvelle mobilisation contre le passe sanitaire et l’obligation vaccinale, nous relayons ci-dessous l’article publié par nos jeunes camarades de l’Union de la Jeunesse Communiste (UJC) sur leur site, et plus précisément ICI. Le sentiment et le mouvement anti-vaccination : leurs (...)
  • Dictature du capital : des signes qui ne trompent plus ?

    Le 12 juillet 2021, Macron l’autocrate jupitérien a parlé et menacé de sa foudre quiconque s’opposerait à ses injonctions pour freiner la nouvelle vague épidémique et accélérer les contre-réformes au service de sa bourgeoisie et de ses monopoles. Rien de très nouveau, bien sûr, l’essentiel des mesures (...)