Professeur assassiné : Déclaration du Secrétariat du PCRF

À lire ci-dessous (cliquez sur la vignette) :

Texte de la déclaration :

En hommage à Samuel Paty, professeur assassiné dans l’exercice de son métier

Le PCRF condamne avec la plus grande fermeté l’attentat dont a été victime vendredi soir un professeur d’histoire du collège de Conflans Ste Honorine, après avoir mené un cours sur la liberté d’expression. Il adresse ses condoléances à ses proches et à ses collègues. Cet enseignant a été tué pour avoir exercé son métier, en cherchant à éveiller l’esprit critique des élèves, s’appuyant entre autres sur les caricatures de Mahomet exposées dans le journal satirique Charlie Hebdo. Les premiers éléments de l’enquête montrent que cet assassinat est le résultat d’un fanatisme religieux alimenté par les menaces et intimidations de certains parents d’élèves.

Au-delà de l’émotion légitime que suscite cet acte barbare à l’encontre d’un enseignant, il convient cependant de s’interroger sur les conditions dans lesquelles, depuis plusieurs années, un tel fanatisme meurtrier peut se développer dans notre pays, et frapper à n’importe quel moment, sous la forme d’actes individuels ou d’attentats terroristes organisés (et on voit une fois de plus que la multiplication de lois sécuritaires ne nous met pas à l’abri de tels actes...).

Ces conditions, notre Parti les expose et les dénonce régulièrement, puisqu’elles résultent principalement de la politique menée par l’impérialisme français au Proche-Orient et en Afrique : après avoir favorisé l’éclosion et le développement de groupes islamistes fascistes tels que Al Qaida ou Al Nosra (qui, selon la version du ministre L.Fabius, avait le soutien de la France en Syrie pour soi-disant combattre Daech), les gouvernements successifs de notre pays ont pratiqué à une vaste échelle une politique d’ingérences et d’agressions (en Libye, en Syrie, au Mali et plus récemment au Liban...) qui ont partout semé le chaos et la désespérance, terreau propice au développement des discours les plus obscurantistes et violents.

De tels faits sont en quelque sorte le boomerang de la politique opérée sur le terrain par les monopoles capitalistes et leurs Etats pour avoir la mainmise sur des ressources pétrolifères et gazières, des voies de communication, des avant-postes stratégiques : fabrication de Ben Laden par la CIA contre la révolution démocratique en Afghanistan et pour combattre l’armée soviétique sur place, invasion des troupes occidentales en Irak et en Libye avec lynchage des dirigeants Sadam Hussain et Mohamar Kadhafi dont les scènes passaient en boucle sur nos télés,... Notre parti ainsi que d’autres partis ou organisations politiques et humanitaires s’étaient élevés contre ces guerres, contre toutes formes d’ingérences et pour le droit à la souveraineté de pays dont le tort étaient de résister sous une forme ou sous une autre aux impérialismes dominants.
Comme nous l’avions prédit, ces intrusions armées ont abouti aux répercussions que nous connaisons aujourd’hui, avec des actes terroristes à répétition dans nos pays. Nous, marxistes-léninistes, rappelons qu’il appartient aux peuples de disposer d’eux-mêmes.

Pour notre Parti, l’idéologie véhiculée par certains groupes islamistes doit être combattue, mais rappelons que « l’islamisme radical » s’est introduit dans nos quartiers avec l’aide de l’Arabie Saoudite et du Qatar, et avec la complicité des divers gouvernements, qui y voyaient un moyen d’accentuer les divisions au sein de la classe ouvrière, en laissant se propager l’arriération, le fanatisme religieux des mouvances terroristes et de l’islamisme djihado-salafiste.

Nous disons par ailleurs que Macron et son gouvernement portent une part de responsabilité dans les diverses attaques menées contre la liberté d’expression et la laïcité : depuis 2017, on assiste à une accumulation continue de mesures répressives, liberticides, garantissant l’impunité pour les violences policières, assorties de discours stigmatisants contre certaines catégories de la population, et de nouvelles atteintes à la séparation entre l’Eglise et l’Etat, comme le montre le récent projet de loi sur le « séparatisme islamiste » ; autant de dérives qui alimentent les tendances fascistoïdes et leurs effets irrationnels, déréglés, barbares et meurtriers.

Enfin, de tels dérèglements, dont sont victimes des travailleurs comme ce professeur, sont aussi le fruit d’une société elle-même chaotique parce que fondée sur un système socio-économique en déclin et en crise profonde, à savoir le système capitaliste au stade impérialiste. Au 21ème siècle, les avancées techniques, scientifiques, culturelles, sociales, éducatives... devraient favoriser le progrès et la paix ; or détournées pour le seul profit des intérêts privés érigés en classe dominante, elles ne peuvent empêcher un retour vers des formes ancestrales de violence et de barbarie incontrôlables.

C’est pourquoi notre combat contre ce régime capitaliste constitue aussi, pour nous communistes, l’expression de notre reconnaissance et de notre hommage à Samuel Paty, professeur assassiné dans l’exercice de son métier.

Paris, le 18 octobre 2020

  • Arnaques et capitalisme...

    Il nous arrive régulièrement d’évoquer le « pourrissement » du système capitaliste, visible notamment à travers les graves régressions subies par les travailleurs, la jeunesse et les retraités dans leurs conditions de travail et de vie, ainsi que dans le retrait des conquêtes sociales et démocratiques. (...)
  • Communiqué du PCRF, suite aux agressions commises le 1er mai à Paris

    Le PCRF condamne fermement l’agression violente dont ont été victimes des militantes et militants de la CGT, à la fin de la manifestation du 1er mai 2021 à Paris. Ces syndicalistes ont subi des caillassages, des insultes et des coups de la part d’individus organisés, qui dès le début de l’après-midi, (...)
  • Air-France-KLM : ce qui se cache derrière "l’aide" de l’État bourgeois...

    Alors que la pandémie de Covid-19 fait toujours rage en France, le gouvernement Castex poursuit inexorablement la ligne ultra-réactionnaire et anti-sociale, menée depuis 2017 sous l’égide d’Emmanuel Macron, le ’’Président des monopoles’’. Le plan d’aide de 4 milliards d’euros au groupe Air-France-KLM, (...)
  • Procès d’Ikea : de l’espionnage au contrôle social généralisé ?

    Tant vanté par Emmanuel Macron lors du premier confinement, le « monde d’après » révèle toujours plus son caractère réactionnaire et répressif. Dans une actualité de plus en plus marquée par la casse des salaires et des conditions de travail, ainsi que par les attaques à répétition contre les droits (...)
  • Pour une vague... révolutionnaire !

    Un an après le premier confinement consécutif à l’apparition de l’épidémie de Covid-19, domine l’impression d’un scénario qui se répète : celui d’une vague montante mortelle devenue incontrôlable, imposant l’enfermement durable de millions de personnes, comme l’a à nouveau annoncé Emmanuel Macron le 31 mars (...)
  • Un logement digne pour tous !

    Plusieurs organisations syndicales, notre Parti, et des associations comme la CNL, ont participé à la mobilisation le 27 mars 2021 pour le droit au logement, contre les expulsions et le logement cher. Vingt et un pays européens se sont joints à cette mobilisation. Actuellement, deux millions de (...)
  • Leclerc ou l’arnaque de la philanthropie bourgeoise

    Nous partageons ci-dessous un article paru sur le site de l’Union de la Jeunesse Communiste (UJC) sur la grande campagne d’aide alimentaire intitulée « la semaine de repas équilibré : 21 repas pour 21 euros » récemment lancée par le monopole de la distribution Leclerc. Contre l’hypocrisie du capital, (...)