Primaire de droite : réaction sur toute la ligne !

La droite française, avec ses forces politiques qui sont l’émanation directe de la bourgeoisie, vient de choisir ses candidats : Fillon ou Juppé.

Rappelons tout d’abord la mascarade politique que constitue l’organisation de "primaires", vieille formule américaine de la politique spectacle qui consiste à faire s’affronter sur la scène médiatique des personnalités en lice pour le poste de candidat officiel du parti. Pendant plusieurs semaines, les prétendants vont se retrouver face à face dans des "shows" médiatisés, où tous les coups sont permis pour faire croire à une opposition de fond entre les candidats : scandales, attaques personnelles, promesses démagogiques ou propos populistes pour attirer les foules. Mais ces oppositions verbales ne servent qu’à masquer le consensus qui existe entre tous les candidats des primaires : ils s’accordent tous sur la défense du capitalisme. Les primaires servent aussi à la starisation de la vie politique, à la remise en cause des partis politiques dans leur principe, et à la dilution de l’idée même de programme. En somme, il s’agit, derrière l’apparence de débat, de liquider le débat politique au bénéfice de la présidentialisation.

L’exemple des deux candidats Fillon et Juppé illustre cette mascarade : l’un et l’autre sont des réactionnaires patentés !
Le premier a été le premier ministre de Sarkozy, le second celui de Chirac, attachant son nom à des mesures de destruction de la Sécurité sociale, et ministre des Affaires étrangères de Sarkozy. Quel que soit le candidat final, les travailleurs, les démocrates n’ont rien à attendre de ces deux personnages dont les programmes expriment la volonté du grand Capital de renforcer l’exploitation capitaliste et d’assurer les meilleures conditions pour l’accumulation capitaliste. L’un comme l’autre sont d’ardents partisans d’une politique agressive et belliciste de l’impérialisme français.
Le programme économique et social de Fillon est très proche (la démagogie en moins) de celui du Front National. Le ralliement à sa candidature de la « droite décomplexée », celle de « la Manif pour Tous », des sarkozystes, est de ce point de vue caractéristique.
Quant à Juppé il serait dangereux pour la classe ouvrière de s’illusionner. Sa politique s’inscrirait, s’il était élu, dans le même moule. Ce que ferait tout autant un candidat du Parti socialiste, comme l’expérience vient une fois de plus de nous l’enseigner.

Ces élections présidentielles n’apporteront aucune solution aux problèmes de la classe ouvrière et du peuple. D’ores et déjà il faut se préparer, s’organiser, renforcer le mouvement syndical sur des bases de classe en écartant les bureaucrates et les opportunistes, participer à la reconstruction du mouvement révolutionnaire en rejoignant le Parti Communiste Révolutionnaire de France !

Paris, le 21 novembre 2016

  • SANOFI : A bas les monopoles briseurs d’emplois et de vies !

    STOP au plan de "restructuration" à SANOFI : 1700 emplois supprimés ! SANOFI a bénéficié de plus d’1,5 milliards d’euros de la part de l’État des monopoles. Soutien aux luttes syndicales des salariés ! (voir ci-dessous* l’interview éclairante donnée par un délégué CGT de Sanofi) Engageons la bataille (...)
  • Second tour des municipales 2020 : une crise politique qui s’accentue

    Même si ce second tour ne concernait que 15% des municipalités (environ 4800 communes), les résultats globaux renforcent la situation de crise politique que le PCRF met en lumière régulièrement depuis l’élection de Macron : niveau d’abstention record (près de 60%), faillite du parti gouvernemental, mais (...)
  • Tir de missile M51 : le capitalisme, c’est la guerre !

    En 2018, Emmanuel Macron disait que la protection sociale coûtait un « pognon de dingue » ; c’est sans doute pour cela que lui et son gouvernement refusent de répondre concrètement et de façon chiffrée aux revendications des personnels soignants, qui ont été rejoints, le 16 juin, par des milliers de (...)
  • Licenciements massifs dans les secteurs automobile et pétrolier... :

    ... Virus du capitalisme et épidémie du chômage ! La crise générale du système capitaliste et les crises cycliques de surproduction qui l’accompagnent nous proposent un exemple très significatif de ce que ce mode de production représente aujourd’hui. La crise sanitaire liée au Covid-19 a renforcé de (...)
  • Confinement ou déconfinement : en finir avec la bourgeoisie monopoliste !

    Nous sommes entrés dans la période de déconfinement. Il faut souhaiter que l’on puisse y rester. Cependant la question n’est pas là, mais dans le fait que c’est toujours la bourgeoisie qui domine, et donc que toutes les mesures qui sont prises, quelles qu’elles soient, ont un caractère de classe. (...)
  • Pandémie et capitalisme :

    Pour la santé et les droits des travailleurs, la lutte des partis communistes et ouvriers contre les politiques et les impasses du système capitaliste ! Intervention du Secrétaire à la Commission Internationale du PCRF, lors de la téléconférence du 10 mai 2020, organisée par l’Initiative communiste (...)
  • General Electric : soutien aux travailleurs licenciés pendant le confinement !

    Le Parti Communiste Révolutionnaire de France dénonce le plan de licenciements à General Electric (G.E.) Belfort et Boulogne-Billancourt. Il exprime sa solidarité de classe auprès des travailleurs licenciés et de leurs familles. Les dirigeants de G.E, monopole états-unien, aidés par l’État français, (...)