Primaire de droite : réaction sur toute la ligne !

La droite française, avec ses forces politiques qui sont l’émanation directe de la bourgeoisie, vient de choisir ses candidats : Fillon ou Juppé.

Rappelons tout d’abord la mascarade politique que constitue l’organisation de "primaires", vieille formule américaine de la politique spectacle qui consiste à faire s’affronter sur la scène médiatique des personnalités en lice pour le poste de candidat officiel du parti. Pendant plusieurs semaines, les prétendants vont se retrouver face à face dans des "shows" médiatisés, où tous les coups sont permis pour faire croire à une opposition de fond entre les candidats : scandales, attaques personnelles, promesses démagogiques ou propos populistes pour attirer les foules. Mais ces oppositions verbales ne servent qu’à masquer le consensus qui existe entre tous les candidats des primaires : ils s’accordent tous sur la défense du capitalisme. Les primaires servent aussi à la starisation de la vie politique, à la remise en cause des partis politiques dans leur principe, et à la dilution de l’idée même de programme. En somme, il s’agit, derrière l’apparence de débat, de liquider le débat politique au bénéfice de la présidentialisation.

L’exemple des deux candidats Fillon et Juppé illustre cette mascarade : l’un et l’autre sont des réactionnaires patentés !
Le premier a été le premier ministre de Sarkozy, le second celui de Chirac, attachant son nom à des mesures de destruction de la Sécurité sociale, et ministre des Affaires étrangères de Sarkozy. Quel que soit le candidat final, les travailleurs, les démocrates n’ont rien à attendre de ces deux personnages dont les programmes expriment la volonté du grand Capital de renforcer l’exploitation capitaliste et d’assurer les meilleures conditions pour l’accumulation capitaliste. L’un comme l’autre sont d’ardents partisans d’une politique agressive et belliciste de l’impérialisme français.
Le programme économique et social de Fillon est très proche (la démagogie en moins) de celui du Front National. Le ralliement à sa candidature de la « droite décomplexée », celle de « la Manif pour Tous », des sarkozystes, est de ce point de vue caractéristique.
Quant à Juppé il serait dangereux pour la classe ouvrière de s’illusionner. Sa politique s’inscrirait, s’il était élu, dans le même moule. Ce que ferait tout autant un candidat du Parti socialiste, comme l’expérience vient une fois de plus de nous l’enseigner.

Ces élections présidentielles n’apporteront aucune solution aux problèmes de la classe ouvrière et du peuple. D’ores et déjà il faut se préparer, s’organiser, renforcer le mouvement syndical sur des bases de classe en écartant les bureaucrates et les opportunistes, participer à la reconstruction du mouvement révolutionnaire en rejoignant le Parti Communiste Révolutionnaire de France !

Paris, le 21 novembre 2016

  • Le capitalisme et ses crises...

    Crise sanitaire, économique, environnementale, politique... : Place aux « damnés de la Terre » pour une nouvelle société ! Depuis 2017, le visage d’un État au service exclusif de la classe bourgeoise, classe exploiteuse et prédatrice, se démasque chaque jour davantage. Sous la houlette d’un « (...)
  • De la lutte pour les emplois à la lutte contre le capitalisme !

    Cette période marque celle de la rentrée 2020, une rentrée atypique par le fait que c’est la première de l’ère post-confinement et donc la première à inaugurer le fameux « monde d’après » tant vanté par Macron et ses gouvernements. Mais comme nous pouvions le prévoir, compte tenu de l’offensive menée par le (...)
  • Pierre Komorov, élu nouveau Secrétaire général du PCRF

    Compte tenu du décès du camarade Secrétaire général Maurice Cukierman survenu le 22 juillet 2020, le Comité central du PCRF, réuni le 29 août 2020, a élu à l’unanimité Pierre Komorov (PK) Secrétaire général du Parti. Pierre Komorov a adhéré à la Coordination communiste en 1998. Il a intégré très rapidement (...)
  • Derichebourg, Conduent : Entre chantage à l’emploi et délocalisation...

    …, guerre de classe contre le virus de l’exploitation capitaliste ! Annoncé par Emmanuel Macron alors que le confinement battait son plein, le « monde d’après » a petit à petit commencé à montrer son vrai visage : un monde dans lequel la casse du Code du travail et le piétinement des conquêtes sociales (...)
  • La question des nationalisations aujourd’hui

    La crise sanitaire ayant mis en lumière les effets désastreux des politiques "néolibérales" qui se sont succédé depuis plusieurs décennies, la question des nationalisations, notamment pour les secteurs vitaux du pays, a été remise au goût du jour par certaines formations politiques (LFI avait déposé un (...)
  • Décès du camarade Maurice Cukierman, Secrétaire général du PCRF

    C’est avec une profonde tristesse que le Secrétariat du Parti Communiste Révolutionnaire de France, au nom du Comité Central, annonce le décès de son Secrétaire général, le camarade Maurice Cukierman, survenu le 22 juillet 2020. Cette disparition constitue une perte considérable non seulement pour le (...)
  • Un gouvernement de bandits et de patrons !

    Comme Macron l’avait annoncé, un nouveau 1er ministre a été nommé et un nouveau gouvernement a été formé. Les commentateurs et médias s’en sont émerveillés. Certes les médias sont les propriétés soit des monopoles soit de l’État bourgeois et cela n’a rien d’étonnant, mais les louanges furent particulièrement (...)