Présidentielles : Pas une voix aux 11 candidats...

... qui soutiennent le capitalisme ou qui veulent l’amender !

À 48 heures des élections présidentielles, le Parti Communiste Révolutionnaire de France réaffirme qu’aucun candidat ne représente une alternative réelle à la réalité politique. Aucun candidat n’offre une perspective de lutte contre le capitalisme pour le remplacer par une société reposant sur trois piliers : un État des travailleurs remplaçant l’État de la dictature de la bourgeoisie ; la propriété collective des moyens de production et d’échange ; une planification démocratique centralisée permettant de mettre l’économie au service de la satisfaction des besoins sociaux, culturels, écologiques de la population. Et à un moment où la tension internationale est particulièrement inquiétante, cette société sera un gage dans la lutte pour la paix et pour l’amitié entre les peuples. Cette société, c’est le socialisme-communisme. Face à la crise qui ronge le capitalisme, qui aggrave les inégalités sociales, qui fait peser la menace d’une guerre mondiale, il n’y a pas d’autre alternative possible.

Les candidats du Capital, Le Pen/Fillon/Macron/Hamon, tout comme ceux qui ambitionnent de le devenir, Lassalle/Dupont-Aignan/Asselineau/Cheminade, une fois élus, avec des nuances, vont mettre en œuvre une politique satisfaisant les gros actionnaires et l’oligarchie financière. Ils iront plus loin dans la remise en cause des droits à la retraite, à la santé, poursuivront le démantèlement de l’Éducation nationale... Ils pratiqueront une politique d’austérité avec ou sans l’Union Européenne, allongeront le temps de travail et continueront d’engager la France dans les aventures guerrières tout en démantelant les libertés démocratiques.

Jean-Luc Mélenchon, comme les deux candidats trotskistes, propose d’humaniser le capitalisme, pas de le supprimer, en suggérant un illusoire partage des richesses qui, quoi qu’ils pensent, n’est rien d’autre que la fameuse recette du pâté d’alouette, duperie qui consiste à mélanger un cheval et une alouette, l’alouette disparaissant évidemment sous le cheval ! Mélenchon, par son comportement de candidat césaro-bonapartiste, entre en contradiction avec ses déclarations sur la 6ème République, son programme économique visant quant à lui au financement public des entreprises capitalistes. Derrière les envolées lyriques, il ne propose pas de rompre avec l’Union Européenne (pour laquelle il ne fait pas le lien avec l’OTAN), mais de négocier une meilleure position. C’est exactement la position de Syriza en Grèce en 2015, qui a conduit à… accepter les politiques de l’UE. Ses positions en matière énergétique annuleraient toute possibilité d’indépendance dans ce domaine, et mettraient le pays encore plus sous le contrôle des multinationales du pétrole, quoi qu’il dise ! Ses propositions en matière de pouvoir d’achat entérinent en fait le statu-quo. Ces dernières déclarations, franchement anticommunistes - même si elles visent un PCF qui n’a plus de communiste que le nom -, témoignent de son véritable projet : recomposer le champ politique social-démocrate, en relookant son programme par une nuance d’idées à la mode, comme les thèmes écologiques pour relancer le capitalisme sur cette base. Arthaud et Poutou, derrière la phrase de gauche, anarcho-syndicaliste, ne se démarquent pas du candidat de la « France Insoumise », ils s’opposent à la rupture révolutionnaire avec l’Union Européenne, parce que ne l’un ni l’autre ne croit possible la révolution socialiste.

Dans ces conditions, nous appelons les travailleurs et la jeunesse, la classe ouvrière et ses alliés, à ne pas donner leur voix au premier tour aux 11 candidats, car ils soutiennent ou veulent amender le capitalisme ! Nous appelons ceux qui veulent que ça change, qui veulent se battre, à se syndiquer sur des positions de lutte de classe, car les mois à venir vont nécessiter de fortes mobilisations pour mettre en échec la bourgeoisie.

Mais nous le répétons : l’alternative, ce ne peut être que la solution révolutionnaire. Et pour cela, il faut construire le Parti Communiste Révolutionnaire dont les travailleurs ont besoin, c’est pourquoi nous appelons toutes celles et tous ceux qui en ont assez des faux-semblants, des escroqueries social-démocrates, à adhérer à notre parti.

Paris, le 21 avril 2017

  • Arnaques et capitalisme...

    Il nous arrive régulièrement d’évoquer le « pourrissement » du système capitaliste, visible notamment à travers les graves régressions subies par les travailleurs, la jeunesse et les retraités dans leurs conditions de travail et de vie, ainsi que dans le retrait des conquêtes sociales et démocratiques. (...)
  • Communiqué du PCRF, suite aux agressions commises le 1er mai à Paris

    Le PCRF condamne fermement l’agression violente dont ont été victimes des militantes et militants de la CGT, à la fin de la manifestation du 1er mai 2021 à Paris. Ces syndicalistes ont subi des caillassages, des insultes et des coups de la part d’individus organisés, qui dès le début de l’après-midi, (...)
  • Air-France-KLM : ce qui se cache derrière "l’aide" de l’État bourgeois...

    Alors que la pandémie de Covid-19 fait toujours rage en France, le gouvernement Castex poursuit inexorablement la ligne ultra-réactionnaire et anti-sociale, menée depuis 2017 sous l’égide d’Emmanuel Macron, le ’’Président des monopoles’’. Le plan d’aide de 4 milliards d’euros au groupe Air-France-KLM, (...)
  • Procès d’Ikea : de l’espionnage au contrôle social généralisé ?

    Tant vanté par Emmanuel Macron lors du premier confinement, le « monde d’après » révèle toujours plus son caractère réactionnaire et répressif. Dans une actualité de plus en plus marquée par la casse des salaires et des conditions de travail, ainsi que par les attaques à répétition contre les droits (...)
  • Pour une vague... révolutionnaire !

    Un an après le premier confinement consécutif à l’apparition de l’épidémie de Covid-19, domine l’impression d’un scénario qui se répète : celui d’une vague montante mortelle devenue incontrôlable, imposant l’enfermement durable de millions de personnes, comme l’a à nouveau annoncé Emmanuel Macron le 31 mars (...)
  • Un logement digne pour tous !

    Plusieurs organisations syndicales, notre Parti, et des associations comme la CNL, ont participé à la mobilisation le 27 mars 2021 pour le droit au logement, contre les expulsions et le logement cher. Vingt et un pays européens se sont joints à cette mobilisation. Actuellement, deux millions de (...)
  • Leclerc ou l’arnaque de la philanthropie bourgeoise

    Nous partageons ci-dessous un article paru sur le site de l’Union de la Jeunesse Communiste (UJC) sur la grande campagne d’aide alimentaire intitulée « la semaine de repas équilibré : 21 repas pour 21 euros » récemment lancée par le monopole de la distribution Leclerc. Contre l’hypocrisie du capital, (...)