Présidentielles : Pas une voix au consensus capitaliste, pas une voix au binôme Le Pen - Macron !

À quelques jours du second tour des Présidentielles, la campagne fait rage, avec en point d’orgue, le 3 mai 2017, un débat télévisé qui a tourné très vite à la cacophonie, à travers un échange d’attaques personnelles dressant un voile sur les programmes de l’un et de l’autre.

L’ensemble de l’appareil politique et de communication de la bourgeoisie est mobilisé pour faire élire le candidat choisi par la bourgeoisie monopoliste, Emmanuel Macron. Son programme, c’est celui de Fillon, un programme contre la classe ouvrière, contre les couches moyennes salariées, un programme de guerre contre les peuples et les gouvernements qui s’opposent à l’impérialisme français, un programme qui vise à renforcer l’Union européenne, cette alliance des bourgeoisies européennes (et états-unienne !) pour mener les politiques barbares mises en œuvre par-dessus les peuples.

L’autre candidate, Marine Le Pen, c’est le racisme, la xénophobie, une démagogie sociale effrénée destinée à masquer le fait qu’elle est pour le capitalisme et que son programme réel, c’est le programme de Fillon. Le Front National, promu par François Mitterrand, sert aujourd’hui de faire valoir à Macron et à l’Union Européenne : pendant que l’attention est portée sur les antécédents pétainistes du FN, réduit au seul racisme, masquant sa violence meurtrière contre les communistes, on fait oublier la réalité de la politique d’Emmanuel Macron. Sa loi a été le premier coup contre le Code du Travail, et il estimait insuffisante la loi Travail ! C’est lui qui a mis en place l’ « ubérisation » de l’économie prévue par l’Union européenne. Il a appouvé l’agression de Hollande contre la Syrie, le soutien au Qatar, à l’Arabie Saoudite et à Israël, dont les liens avec le terrorisme sont patents. Il a soutenu l’état d’urgence, dont le gouvernement a repris des dispositions proposées par le FN. Marine Le Pen veut s’attaquer aux travailleurs immigrés, et refuse l’accueil aux réfugiés. Mais Macron propose-t-il l’abolition des législations anti-immigrés en place depuis les lois Pasqua ? Non. S’est-il opposé à la politique de l’Union Européenne de refoulement des migrants en Méditerranée, causant des milliers de victimes ? Non, il l’a soutenue et, plus encore, avec la politique belliciste de Hollande poursuivant celle de Sarkozy, il a contribué au drame humain des réfugiés fuyant la guerre.

Faire barrage au Front National en votant Macron, c’est comme faire un barrage contre l’eau avec du grillage ! Fillon appelle à voter Macron, mais ses discours sont utilisés par Marine Le Pen ! Sarkozy appelle à voter Macron, mais tout le monde se souvient de ses discours xénophobes et racistes ! Et le patronat appelle à voter Macron, pour faire la politique sociale et économique que ferait Marine Le Pen, mais dans le cadre de l’Union Européenne qui reste pour le moment le choix des monopoles !

Alors, des différences ? Dans le détail peut-être, mais sur le fond, l’un comme l’autre, c’est l’austérité, la galère, les libertés démocratiques foulées aux pieds, l’augmentation du chômage, la généralisation de la précarité. Toutes leurs propositions restent dans le cadre du capitalisme, toutes leurs propositions sont donc vouées à l’échec.

Après le 49/3, aujourd’hui, Macron veut gouverner par ordonnances ! Et continuer l’état d’urgence ? Derrière l’appel à faire barrage à Le Pen, ce qui est recherché, c’est le consensus derrière la politique que la bourgeoisie monopoliste, l’oligarchie financière, veulent voir menée. C’est ce qui explique la campagne ignoble contre Mélenchon (que nous n’avons pas soutenu), parce qu’il brise le consensus qu’ont rallié les dirigeants sans scrupule du PCF.

Travailleuses, Travailleurs,
Ne vous laissez pas abuser, ne mélangez pas vos suffrages avec ceux de vos ennemis. La lutte contre le fascisme est inséparable de la lutte contre le capitalisme qui l’engendre.
La crise se poursuit et va s’aggraver. Cette crise, c’est celle du capitalisme arrivé à un stade sénile. C’est ça le lit du fascisme, c’est ça le lit de la guerre entre puissances impérialistes qui menace ! Contre Le Pen et contre Macron, renforçons le syndicalisme de classe pour repousser l’assaut qui se prépare contre nos droits ! Contre Le Pen et contre Macron, les candidats du système capitaliste, mobilisons-nous contre l’appropriation privée de la richesse sociale, l’appauvrissement du plus grand nombre pour enrichir la petite minorité, la mise en concurrence des travailleurs et des peuples. Il n’y a pas d’autres alternatives que le socialisme-communisme. Rejoignez le Parti Communiste Révolutionnaire de France.

Paris, le 4 mai 2017

  • Le capitalisme et ses crises...

    Crise sanitaire, économique, environnementale, politique... : Place aux « damnés de la Terre » pour une nouvelle société ! Depuis 2017, le visage d’un État au service exclusif de la classe bourgeoise, classe exploiteuse et prédatrice, se démasque chaque jour davantage. Sous la houlette d’un « (...)
  • De la lutte pour les emplois à la lutte contre le capitalisme !

    Cette période marque celle de la rentrée 2020, une rentrée atypique par le fait que c’est la première de l’ère post-confinement et donc la première à inaugurer le fameux « monde d’après » tant vanté par Macron et ses gouvernements. Mais comme nous pouvions le prévoir, compte tenu de l’offensive menée par le (...)
  • Pierre Komorov, élu nouveau Secrétaire général du PCRF

    Compte tenu du décès du camarade Secrétaire général Maurice Cukierman survenu le 22 juillet 2020, le Comité central du PCRF, réuni le 29 août 2020, a élu à l’unanimité Pierre Komorov (PK) Secrétaire général du Parti. Pierre Komorov a adhéré à la Coordination communiste en 1998. Il a intégré très rapidement (...)
  • Derichebourg, Conduent : Entre chantage à l’emploi et délocalisation...

    …, guerre de classe contre le virus de l’exploitation capitaliste ! Annoncé par Emmanuel Macron alors que le confinement battait son plein, le « monde d’après » a petit à petit commencé à montrer son vrai visage : un monde dans lequel la casse du Code du travail et le piétinement des conquêtes sociales (...)
  • La question des nationalisations aujourd’hui

    La crise sanitaire ayant mis en lumière les effets désastreux des politiques "néolibérales" qui se sont succédé depuis plusieurs décennies, la question des nationalisations, notamment pour les secteurs vitaux du pays, a été remise au goût du jour par certaines formations politiques (LFI avait déposé un (...)
  • Décès du camarade Maurice Cukierman, Secrétaire général du PCRF

    C’est avec une profonde tristesse que le Secrétariat du Parti Communiste Révolutionnaire de France, au nom du Comité Central, annonce le décès de son Secrétaire général, le camarade Maurice Cukierman, survenu le 22 juillet 2020. Cette disparition constitue une perte considérable non seulement pour le (...)
  • Un gouvernement de bandits et de patrons !

    Comme Macron l’avait annoncé, un nouveau 1er ministre a été nommé et un nouveau gouvernement a été formé. Les commentateurs et médias s’en sont émerveillés. Certes les médias sont les propriétés soit des monopoles soit de l’État bourgeois et cela n’a rien d’étonnant, mais les louanges furent particulièrement (...)