Municipales : Déclaration du PCRF

Le premier tour des Élections Municipales s’est déroulé ce dimanche 15 mars 2020 dans les circonstances exceptionnelles de la pandémie de coronavirus.

Même si l’abstention a été influencée par les mesures de précaution prises, un certain nombre d’enseignements politiques peuvent être tirés de ce scrutin :

- Tout d’abord, non seulement la crise politique ne s’est pas amoindrie depuis l’élection de Macron, tâche qui lui avait été confiée par l’oligarchie financière et les monopoles, mais elle s’est aggravée : dès le début de la campagne électorale, bien avant tout confinement, les observateurs annonçaient une hausse prévisible de l’abstention. De fait, c’est bien le cadre politique qui, à cette occasion, est remis en cause par une partie de l’électorat ; ce que corrobore la faible participation des milieux populaires dans les quartiers et départements populaires.

- Le deuxième enseignement tiré concerne le fait que les élus sortants liés aux forces politiques traditionnelles (Républicains, Centristes, PS, EELV, PCF) confortent dans l’ensemble leurs positions, tandis que LFI n’arrive pas à s’imposer comme force majeure de la recomposition politique, dans le camp réformiste.

- Enfin le troisième enseignement, c’est la défaite électorale du parti gouvernemental : de l’échec de Buzyn à Paris, à celui de Collomb à Lyon, en passant par Philippe au Havre. Le fort courant de mécontentement et d’opposition à la politique de Macron, en matière de retraite, de santé, d’enseignement, etc., s’est bel et bien exprimé au travers de ce scrutin particulier.

Au-delà de ce moment électoral, et malgré la pandémie, le Parti Communiste Révolutionnaire de France appelle les travailleurs à ne pas se démobiliser dans la défense des retraites et des services publics.

Le PCRF, lundi 16 mars 2020

  • Passeport Vert ou Guerre des Vaccins ?

    Interrogé sur le projet de loi qui doit instaurer le régime pérenne de gestion des urgences sanitaires, présenté lundi 21 décembre 2020 en Conseil des ministres, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a expliqué qu’il envisageait « tous les cas de figure », ce qui inclut de possibles restrictions de (...)
  • Edito

    Après l’épisode des masques, des tests, des confinements et reconfinements, 2021 débute avec le fiasco des vaccins et la multiplication des couvre-feux. Une nouvelle fois, toute l’incapacité du capitalisme et de ses gouvernements pour répondre aux besoins, y compris sanitaires, est mise en lumière. (...)
  • Fusion PSA/FCA et prime scandaleuse au PDG de General Electric...

    ... : tumeurs du cancer capitaliste ! Tant vanté par Emmanuel Macron au cours de l’année 2020, le « monde d’après » se révèle être toujours plus radieux pour le grand capital et plus sombre pour les travailleurs. La casse des salaires, des conditions de travail et de vie, des emplois et des outils (...)
  • Meilleurs vœux révolutionnaires !

    Le Parti Communiste Révolutionnaire de France (PCRF) adresse aux travailleuses et travailleurs, à la jeunesse et aux retraités, ses meilleurs vœux pour l’année 2021 : que chacune et chacun voie sa santé préservée et ses souhaits de réussite personnelle se réaliser ! que soient victorieuses les luttes en (...)
  • Centenaire du Congrès de Tours : naissance du Parti communiste français

    Le Congrès de Tours, réuni du 25 au 30 décembre 1920, est le 18ème congrès national de la Section française de l’Internationale ouvrière (SFIO). Au cours de ce congrès, fut créée la Section française de l’Internationale communiste (SFIC, futur Parti communiste français - PCF). Depuis 1914, l’unité de la (...)
  • Fichage renforcé : un pas de plus dans la fascisation de l’Etat capitaliste !

    Décidément, chaque jour qui passe révèle la sombre réalité de ce « monde d’après » promis par Emmanuel Macron, un monde où la casse des libertés démocratiques est bien en marche... Ainsi en est-il de 3 décrets ministériels adoptés discrètement le 4 décembre 2020, pour modifier le Code de sécurité intérieure (...)
  • Danone, Bridgestone, Hydro-GE casseurs d’emplois... Accusons le capitalisme !

    Annoncé par Emmanuel Macron lors du premier confinement en France, le « monde d’après » tombe le masque et promet d’être pire que celui d’avant. La casse et la précarisation du travail s’accentuent tout aussi clairement que la répression contre les travailleurs, le caractère réactionnaire et antisocial de (...)