Ministère des sports : de qui se moque-t-on ?

La nouvelle ministre des sports se serait aperçue, à la fin de la semaine passée, que son budget allait baisser et que le ministère allait être amputé de la moitié des fonctionnaires de son ministère.

Huit jours après le remaniement ministériel qui l’a promue, Roxana Maracineanu fait une grande opération de communication pour faire passer auprès des sportifs la politique réactionnaire qu’elle est chargée d’appliquer ! Faire mine de s’indigner relève de la comédie, alors qu’on a accepté de rejoindre un gouvernement qui annonce la couleur : offensive contre les travailleurs, les droits démocratiques, contre la Fonction publique. Un gouvernement qui par ailleurs vient de diviser par deux le reversement aux sports amateurs du produit de la taxe TV sur les retransmissions !

L’objectif de restreindre le nombre de fonctionnaires est revendiqué depuis la campagne électorale par Emmanuel Macron. Significatif est le résultat de la rencontre entre Roxana Maracineanu et le Premier ministre, que les médias présentaient comme un "bras de fer" : non seulement rien ne change, mais la ministre y va de son mensonge. Présenter comme une victoire que les 1600 fonctionnaires ne perdront pas leur emploi, c’est se moquer du monde ! Les fonctionnaires ne peuvent pas être licenciés (ce que voudrait d’ailleurs le gouvernement). Par contre, ils vont être mis à la disposition des fédérations sportives, qui pour les payer devront rentabiliser leurs activités, concrètement étendre la privatisation de l’organisation des activités sportives, par le truchement des subventions, des dons... !

Mais le ministère va perdre la moitié de son personnel et les activités sportives devront être orientées, non pour démocratiser l’accès au sport, mais pour le seul sport de "prestige", celui qui attire les sponsors. Nous savions que Roxana Maracineanu était une championne de natation ; avec son opération médiatique, nous savons qu’elle sait nager dans les eaux troubles de la politique bourgeoise !

  • Contre la guerre : Déclaration commune et interventions de partis frères

    À découvrir ci-dessous la déclaration commune aux organisation communistes Comité internationaliste pour la solidarité de classe (CISC), Rassemblement communiste (RC) , Pôle de Renaissance communiste en France (PRCF),Association nationale des communistes (ANC) , Parti communiste révolutionnaire de (...)
  • Résultat des Législatives : Déclaration du PCRF

    Le résultat du second tour des Législatives confirme à tous points de vue la profondeur de la crise politique que traverse le pays en même temps que la crise du capitalisme. C’est d’abord l’abstention (avec le vote blanc et nul) qui témoigne de son ampleur. Après son niveau majoritaire aux (...)
  • Législatives 2022 - 1er tour : Déclaration du PCRF

    À découvrir ci-dessous, sous le document en version téléchargeable, la déclaration du Parti Communiste Révolutionnaire de France, au lendemain du 1er tour des élections législatives de juin 2022. Législatives 2022 : entre crise politique et nouvelle offensive antisociale, besoin urgent d’un Parti (...)
  • Unité dans la lutte contre le gouvernement des monopoles !

    L’épisode des Présidentielles s’est achevé sur l’élection du champion désigné des monopoles (grandes entreprises). La feuille de route de Macron Du point de vue de l’oligarchie financière, Macron a réalisé un bon premier mandat, qui a renforcé l’exploitation salariale et le transfert public des revenus du (...)
  • Les candidats du Parti aux élections législatives

    Ci-dessous les professions de foi des candidats du Parti Communiste Révolutionnaire de France, dans leur campagne pour les élections législatives de juin 2022, leurs interviews et pages locales (cliquez sur les vignettes) ainsi que les bulletins de vote compte tenu que la barrière de l’argent ne (...)