McDonald’s de Villefranche de Rouergue : 142 jours de grève...

À Villefranche de Rouergue, dans l’Aveyron, depuis le 23 août 2017 (142 jours de grève au 13 janvier 2018), des salariés du McDo sont en grève pour leurs conditions de travail et contre le licenciement d’un salarié. McDonald’s, monopole états-unien, possède 36 258 réseaux commerciaux rapides (fast -foods) dans 119 pays, dont 7 855 en Europe et 14 350 aux États-Unis.

En France, on compte environ 1 280 McDo qui servent chaque jour 1,8 million de repas. L’entreprise possède des participations aussi dans d’autres chaînes de restaurants, comme Aroma Café, Boston Market, Chipotle Mexican Grill, Donatos Pizza et Prêt A Manger. Depuis 2009, McDonald’s a bénéficié de mécanismes de réductions fiscales en domiciliant ses activités financières au Luxembourg puis à Londres depuis le Brexit.

La multinationale absorbe aussi les aides fiscales françaises du crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE)- l’équivalent de 0,7% de son chiffre d’affaires - pour « création d’emplois », alors même que le groupe connaît un turn-over de près de 60% !! Le point de départ de cette lutte dans un secteur de la restauration où les salariés sont peu organisés ? Une prise de conscience. Celle d’un management considéré comme abusif par une partie des salariés, mais qui était auparavant accepté au nom de "l’esprit d’équipe" que martèlent tous les mana
gers de l’enseigne. Et la convocation d’élection de délégués du personnel à la demande de salariés.

Cette lutte a pu durer grâce à la solidarité et ce malgré une pétition début septembre initiée par la CFDT pour que la CGT cesse ses agissements dans l’entreprise ! Opposons une solidarité de classe à l’exploitation patronale ; les luttes, même dans des petites entreprises ou structures, doivent être popularisées et soutenues à l’échelle nationale. Leurs droits sont nos droits ; chaque emploi est le nôtre !

  • Béthune-Bridgestone : Solidarité de classe pour sauver l’usine !

    Un nouvel exemple de la politique destructrice et criminelle, menée par les monopoles et la classe bourgeoise, vient d’être donné, avec l’annonce brutale, le 16 septembre 2020, par la direction de Bridgestone (monopole japonais de fabrication de pneus), de la fermeture du site de Béthune (...)
  • Airbus : soutien à la lutte des travailleurs pour défendre l’emploi

    La récente constitution du gouvernement Castex et le discours de politique générale du tout nouveau premier ministre de Macron confirment que ce dernier est bien décidé à imposer ce « monde d’après » tant rejeté par les travailleurs. Car si celui-ci prétend « rebâtir [une] économie plus forte […], une (...)
  • Alcatel-Lucent : soutien aux travailleurs en lutte pour la défense des emplois !

    Avec l’après-confinement, la casse du tissu industriel en France s’accélère et le « monde d’après » tant vanté par Emmanuel Macron tombe le masque. La filiale française de l’équipementier télécoms finlandais Nokia, Alcatel-Lucent, a annoncé le lundi 22 juin 2020 la suppression de 1233 emplois en France. Ce (...)
  • Bombardier-Crespin : quand la classe ouvrière dit Non !

    Décidément, le « Président des Riches » ne peut s’adresser aux Français sans que ressorte inexorablement le décalage flagrant entre son discours et la réalité vécue par les couches populaires et le monde ouvrier. Dans son allocution du 14 juin 2020, aux forts accents d’autosatisfaction et d’optimisme (...)
  • Renault, sans-papiers, antiracisme, hôpital... : les luttes se déconfinent !

    Après le déconfinement, les travailleurs sont repartis immédiatement à la lutte. En France comme partout ailleurs, le confinement décidé par Emmanuel Macron le 17 mars 2020 a exacerbé les contradictions du capitalisme : les inégalités sociales se sont intensifiées entre ceux bien lotis et ceux victimes (...)
  • Le PCRF salue les manifestant-e-s du 1er mai 2020 !

    Alors que le 1er mai 2020, journée internationale des travailleurs, semblait impossible à réaliser, des milliers de manifestant-e-s se sont rassemblé-e-s dans plusieurs villes du monde ; de façon spectaculaire, comme à Athènes, à l’appel de leur organisation de lutte de classe PAME (voir photo (...)
  • Cargill : ingérence de l’Etat... contre les travailleurs !

    Alors que Macron et son gouvernement prétendent que l’État est au service des salarié-e-s et de la population touchés par la crise sanitaire, rappelons que ce même État et ce même gouvernement se sont ingérés, début mars, dans l’affaire de l’usine Cargill, pour permettre la suppression de 183 emplois, (...)