Manchester : Solidarité avec le peuple britannique

Le Parti Communiste Révolutionnaire de France exprime ses condoléances les plus fraternelles au prolétariat, aux masses populaires de Manchester, aux blessés, aux familles des victimes de l’attentat perpétré le 22 mai 2017 contre les milliers de jeunes réunis pour un spectacle.

Nous sommes choqués devant un tel acte commis par un jeune homme de 22 ans qui n’avait pas d’autre espoir que la mort. En ces jours douloureux, nous nous recueillons devant la mémoire des victimes des autres attentats terroristes de même facture qui depuis près de quarante ans frappent la planète :

- Les victimes des attentats perpétués de 1979 à 1993 contre la révolution démocratique en Afghanistan, par des bandes terroristes financées, armées, entraînées par les États-Unis, la Grande-Bretagne, la France et leurs alliés de l’OTAN, l’Arabie Saoudite et le Qatar. C’est à partir de ce pays, parce qu’il voulait se libérer de l’arriération, de l’exploitation, du fanatisme religieux, et qu’il avait le socialisme comme perspective, que s’est mise en place la mouvance terroriste de l’islamisme djihado-salafiste et que se sont formés ses cadres.

- Les victimes des crimes et tueries commis par le Front Islamique du Salut en Algérie pendant la « guerre civile » à la fin du siècle dernier et qui n’est pas complètement terminée. Or le FIS avait pignon sur rue en Angleterre pour pouvoir répandre ses mensonges à travers le monde.

- Les victimes de New York tuées par Al Qaïda, organisation qui s’était créée pour lutter contre l’Afghanistan révolutionnaire avec le soutien et l’entraînement des États-Unis d’Amérique dont la Grande-Bretagne est l’allié privilégié.

- Les victimes civiles des bombardements meurtriers contre l’Afghanistan depuis 2001 par les États-Unis d’Amérique, la Grande-Bretagne, la France et l’OTAN.

- Les victimes par milliers de l’agression contre l’Irak menée par les États-Unis, la Grande-Bretagne et les opérations répressives contre la population.

- Les victimes, par milliers, du coup d’État Islamiste en Libye en 2011, avec la participation de la Grande-Bretagne et de la France.

- Les victimes, par centaines de milliers, syriennes, d’attentats aveugles, de combats sanglants, menés par des groupes islamistes dont chacun connaît les liens (quand ils n’en sont pas partie prenante) les unissant à Daesh ou à Al Nostra, mais qui n’en ont pas moins le soutien de la France et de la Grande-Bretagne. Sans compter le soutien apporté à leur caisse de résonance en Europe et aux États-Unis qu’est le bien connu « Observatoire des droits de l’homme en Syrie », dont le siège est à Londres, ou encore le soutien donné à l’opération de propagande des prétendus « casques blancs », couverture des organisations terroristes en Syrie. On ne peut que s’interroger sur le fait que les gouvernements participant à l’Alliance avec les USA prétendument contre Daesh, dont la Grande-Bretagne est la deuxième composante, la France la troisième, aient en Syrie le même adversaire que ceux qu’ils prétendent combattre : le gouvernement syrien ! Et ce malgré les revendications, plus ou moins prouvées, par Daesh, des attentats qui ont endeuillé, Paris, Nice, Berlin, mais aussi la Russie.

Madame May qualifie les attentats criminels qui viennent d’avoir lieu de « lâches » ; elle devrait donc s’interroger sérieusement sur la politique de ses prédécesseurs et sur celle qu’elle poursuit, politique visant à semer le chaos et la mort pour maintenir le contrôle des réseaux de transports par tubes des hydrocarbures, des gisements de gaz et de pétrole pour le compte de l’impérialisme britannique et de ses groupes monopolistes. Aujourd’hui, le baril de pétrole brut a un prix moyen tournant autour de 55 € sur le marché mondial. Depuis l’assassinat du colonel Kadhafi et l’effondrement de la Libye, le baril de brut libyen (la plus haute qualité sur le marché) est vendu au marché noir aux sociétés pétrolières à 10 $ ! Ce qui est vrai pour Theresa May et l’impérialisme britannique l’est tout autant pour Emmanuel Macron et l’impérialisme français.

Nous pensons que rendre hommage aux victimes des attentats, c’est dire la vérité sur la situation réelle.
Rendre hommage aux victimes, c’est renforcer la lutte contre le capitalisme impérialiste, c’est dénoncer les opérations politiques destinées à susciter l’Union Sacrée ou à justifier les mesures liberticides comme l’état d’urgence dans notre pays.
Le capitalisme est un système pourrissant, en putréfaction, qui n’est pas amendable. Il génère la guerre, le terrorisme, le trafic d’armes, de drogue, la pornographie, le trafic d’êtres humains, mais aussi la désespérance, le fanatisme religieux.
Rendre hommages aux victimes, c’est lutter pour une autre société : le socialisme vers le communisme.

Paris, le 23 mai 2017

  • Centenaire du Congrès de Tours : salutations fraternelles du PCO-Russie !

    Nous publions ci-dessous les salutations adressées par le Parti Communiste Ouvrier de Russie au Parti Communiste Révolutionnaire de France, à l’occasion du centenaire du Congrès de Tours (naissance du PCF) : Chers camarades dans le combat ! Le Comité central du Parti communiste ouvrier de Russie (...)
  • Elections au Venezuela : le PCRF salue son parti-frère le PCV !

    Les élections législatives du 6 décembre 2020 ont donné une large victoire au PSUV (Parti de Nicolà Maduro), à travers le Grand Pôle Patriotique, avec 69% des voix. Les coalitions Alliance Démocratique et Alliance Venezuela Unie, partis de la droite pro-impérialiste, ont obtenu respectivement 19% et (...)
  • Fin de conflit au Haut-Karabagh : Quel avenir pour la région ?

    Le mardi 10 novembre 2020, après six semaines de combats très rudes, l’Arménie et l’Azerbaïdjan ont signé, sous l’égide de la Russie, un accord pour mettre fin au conflit armé dans le Haut-Karabagh. Cet accord scelle les victoires territoriales de l’Azerbaïdjan sur le Haut-Karabagh et sonne comme un aveu (...)
  • Le 75ème anniversaire de la fondation du Parti du Travail de Corée

    Le 10 octobre dernier, la République Populaire Démocratique de Corée (RPDC) a célébré le 75ème anniversaire de la fondation du Parti du Travail de Corée. Le Parti du Travail de Corée est née en 1945 de la fusion du Parti Communiste de Corée et du Nouveau Parti populaire de Corée comme un parti (...)