Macron :"L’Etat (capitaliste...), c’est moi (au service des possédants...) !"

Dans la série jupitérienne des actualités du Président-Monarque Macron, la semaine écoulée depuis le 24 avril a été riche en épisodes.

Signalons notamment...

1/ Le caprice mégalomaniaque du "Roi-Soleil" pour Notre-Dame ("Nous la rebâtirons plus belle encore, et je veux que ce soit achevé d’ici 5 années") s’est immédiatement transformé en un projet de loi, soumis le 24 avril 2019 au Parlement (pour un vote prévu le 10 mai), qui prévoit rien de moins que de pouvoir déroger aux normes des marchés publics et de protection du patrimoine, et qui augmente les avantages fiscaux pour les donateurs (de 60% à 75% de réduction d’impôts !).
Projet hallucinant, au point que 1170 experts du patrimoine (conservateurs, architectes, professeurs...), ont publié, le 28 avril, une tribune intitulée "Monsieur le Président, ne dessaisissez pas les experts du patrimoine !".

2/ La logorrhée du "Télé-évangéliste" présidentiel prétendant répondre au mouvement des Gilets jaunes : le 25 avril, pendant 2 heures et demi, Macron a manié l’art du trompe-l’œil et de la botte-en-touche, alors qu’il n’a rien fait d’autre que de dérouler son programme de destruction massive des acquis sociaux et des droits démocratiques.
Quelques exemples :
- Droits sociaux : La retraite à 62 ans ? Si vous voulez, mais avec le système de retraite par points, on vous incitera de toute façon à travailler plus longtemps. Des retraites ré-indexées sur l’inflation ? Oui, mais seulement pour les pensions de moins de 1000 euros (et comme le montant global des pensions va baisser à cause de la réforme...). Le temps de travail hebdomadaire ? Il faudra qu’il augmente (et ça se négociera par branches professionnelles).
- Justice fiscale : L’ISF, non, on n’y revient pas, sa suppression est tellement formidable pour l’emploi... La lutte contre la fraude fiscale ? Euh, la Cour des Comptes va y réfléchir... On va baisser les impôts de 5 milliards, sans toucher aux niches fiscales des particuliers, et les 5 milliards manquants, on les trouvera quelque part, par exemple dans la Fonction publique, puisqu’on va y supprimer des milliers de postes.
- Services publics : On va les regrouper dans des "Maisons de services publics" (qui sont déjà sous-financées là où elles existent...) ; les 120 000 suppressions de postes de fonctionnaires ? "Le gouvernement analysera cela d’ici l’été"...
- Droits démocratiques : Une pincée de proportionnelle (20%) qui laisse donc 80% du scrutin en mode de non représentativité effective... Un nombre de parlementaires réduit de 30%, donc vers un Parlement croupion encore plus aux ordres de l’exécutif... Des citoyens "tirés au sort" pour "réfléchir", c’est tellement mieux que des élu-e-s ! Suppression de l’ENA : gênants pour le pouvoir présidentiel, ces futurs hauts fonctionnaires formés dans une école publique ? La prise en compte du vote blanc ? Non merci, on se contentera de compter l’ensemble des abstentionnistes sans distinction des raisons de cette abstention.

Conclusion : Le caractère ultra-réactionnaire, destructeur de droits et dictatorial de ce régime se révèle chaque jour un peu plus à travers son État autocratique bourgeois incarné par Emmanuel Macron.

  • Arnaques et capitalisme...

    Il nous arrive régulièrement d’évoquer le « pourrissement » du système capitaliste, visible notamment à travers les graves régressions subies par les travailleurs, la jeunesse et les retraités dans leurs conditions de travail et de vie, ainsi que dans le retrait des conquêtes sociales et démocratiques. (...)
  • Communiqué du PCRF, suite aux agressions commises le 1er mai à Paris

    Le PCRF condamne fermement l’agression violente dont ont été victimes des militantes et militants de la CGT, à la fin de la manifestation du 1er mai 2021 à Paris. Ces syndicalistes ont subi des caillassages, des insultes et des coups de la part d’individus organisés, qui dès le début de l’après-midi, (...)
  • Air-France-KLM : ce qui se cache derrière "l’aide" de l’État bourgeois...

    Alors que la pandémie de Covid-19 fait toujours rage en France, le gouvernement Castex poursuit inexorablement la ligne ultra-réactionnaire et anti-sociale, menée depuis 2017 sous l’égide d’Emmanuel Macron, le ’’Président des monopoles’’. Le plan d’aide de 4 milliards d’euros au groupe Air-France-KLM, (...)
  • Procès d’Ikea : de l’espionnage au contrôle social généralisé ?

    Tant vanté par Emmanuel Macron lors du premier confinement, le « monde d’après » révèle toujours plus son caractère réactionnaire et répressif. Dans une actualité de plus en plus marquée par la casse des salaires et des conditions de travail, ainsi que par les attaques à répétition contre les droits (...)
  • Pour une vague... révolutionnaire !

    Un an après le premier confinement consécutif à l’apparition de l’épidémie de Covid-19, domine l’impression d’un scénario qui se répète : celui d’une vague montante mortelle devenue incontrôlable, imposant l’enfermement durable de millions de personnes, comme l’a à nouveau annoncé Emmanuel Macron le 31 mars (...)
  • Un logement digne pour tous !

    Plusieurs organisations syndicales, notre Parti, et des associations comme la CNL, ont participé à la mobilisation le 27 mars 2021 pour le droit au logement, contre les expulsions et le logement cher. Vingt et un pays européens se sont joints à cette mobilisation. Actuellement, deux millions de (...)
  • Leclerc ou l’arnaque de la philanthropie bourgeoise

    Nous partageons ci-dessous un article paru sur le site de l’Union de la Jeunesse Communiste (UJC) sur la grande campagne d’aide alimentaire intitulée « la semaine de repas équilibré : 21 repas pour 21 euros » récemment lancée par le monopole de la distribution Leclerc. Contre l’hypocrisie du capital, (...)