Macron :"L’Etat (capitaliste...), c’est moi (au service des possédants...) !"

Dans la série jupitérienne des actualités du Président-Monarque Macron, la semaine écoulée depuis le 24 avril a été riche en épisodes.

Signalons notamment...

1/ Le caprice mégalomaniaque du "Roi-Soleil" pour Notre-Dame ("Nous la rebâtirons plus belle encore, et je veux que ce soit achevé d’ici 5 années") s’est immédiatement transformé en un projet de loi, soumis le 24 avril 2019 au Parlement (pour un vote prévu le 10 mai), qui prévoit rien de moins que de pouvoir déroger aux normes des marchés publics et de protection du patrimoine, et qui augmente les avantages fiscaux pour les donateurs (de 60% à 75% de réduction d’impôts !).
Projet hallucinant, au point que 1170 experts du patrimoine (conservateurs, architectes, professeurs...), ont publié, le 28 avril, une tribune intitulée "Monsieur le Président, ne dessaisissez pas les experts du patrimoine !".

2/ La logorrhée du "Télé-évangéliste" présidentiel prétendant répondre au mouvement des Gilets jaunes : le 25 avril, pendant 2 heures et demi, Macron a manié l’art du trompe-l’œil et de la botte-en-touche, alors qu’il n’a rien fait d’autre que de dérouler son programme de destruction massive des acquis sociaux et des droits démocratiques.
Quelques exemples :
- Droits sociaux : La retraite à 62 ans ? Si vous voulez, mais avec le système de retraite par points, on vous incitera de toute façon à travailler plus longtemps. Des retraites ré-indexées sur l’inflation ? Oui, mais seulement pour les pensions de moins de 1000 euros (et comme le montant global des pensions va baisser à cause de la réforme...). Le temps de travail hebdomadaire ? Il faudra qu’il augmente (et ça se négociera par branches professionnelles).
- Justice fiscale : L’ISF, non, on n’y revient pas, sa suppression est tellement formidable pour l’emploi... La lutte contre la fraude fiscale ? Euh, la Cour des Comptes va y réfléchir... On va baisser les impôts de 5 milliards, sans toucher aux niches fiscales des particuliers, et les 5 milliards manquants, on les trouvera quelque part, par exemple dans la Fonction publique, puisqu’on va y supprimer des milliers de postes.
- Services publics : On va les regrouper dans des "Maisons de services publics" (qui sont déjà sous-financées là où elles existent...) ; les 120 000 suppressions de postes de fonctionnaires ? "Le gouvernement analysera cela d’ici l’été"...
- Droits démocratiques : Une pincée de proportionnelle (20%) qui laisse donc 80% du scrutin en mode de non représentativité effective... Un nombre de parlementaires réduit de 30%, donc vers un Parlement croupion encore plus aux ordres de l’exécutif... Des citoyens "tirés au sort" pour "réfléchir", c’est tellement mieux que des élu-e-s ! Suppression de l’ENA : gênants pour le pouvoir présidentiel, ces futurs hauts fonctionnaires formés dans une école publique ? La prise en compte du vote blanc ? Non merci, on se contentera de compter l’ensemble des abstentionnistes sans distinction des raisons de cette abstention.

Conclusion : Le caractère ultra-réactionnaire, destructeur de droits et dictatorial de ce régime se révèle chaque jour un peu plus à travers son État autocratique bourgeois incarné par Emmanuel Macron.

  • EDF : Hercule ou la scission qui tue... le service public d’électricité !

    Depuis le 20 juin est lancé un projet voulu par l’Elysée, intitulé "Hercule", et qui prévoit de scinder en deux EDF : un EDF « bleu », qui s’occupera du nucléaire, et un EDF « vert », pour la fourniture d’électricité aux particuliers et aux entreprises, destiné à être privatisé. Cette scission/privatisation (...)
  • Phares et balises : NON à la réduction de la flotte d’armement !

    Pour jouer leur rôle de signalisation maritime, les phares ont besoin d’être entretenus et « armés » par une flotte de navires qui relève du service public de niveau national. Or, fin juillet, on apprenait que le gouvernement envisage une réduction drastique de cette flotte de l’armement des phares et (...)
  • Migrants : naufrage, canicule..., quel respect de la vie humaine ?

    Le drame survenu jeudi 25 juillet, pour plus de 100 migrants naufragés au large de la Libye, nous rappelle qu’en France aussi, la vie des hommes, femmes et enfants contraints de quitter leurs pays, est de peu d’importance aux yeux de nos décideurs politiques. Pour preuve ce qui s’est passé à (...)
  • SNCF : Non à la fermeture des guichets !

    Non à la privatisation du Fret ! Après l’adoption du « nouveau pacte ferroviaire », en juin 2018, qui ouvre le rail et son exploitation à la concurrence, la casse du service public du rail entre dans une nouvelle phase : la fermeture des guichets et la privatisation du Fret SNCF. Alors qu’elle est (...)
  • APPEL à SOUSCRIPTION : Fête de l’Humanité, 1er Congrès...

    ... soutenez financièrement le PCRF ! Le Parti Communiste Révolutionnaire de France tiendra un stand à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre 2019, pour aller à la rencontre des travailleurs et des jeunes, et développer sa ligne politique, en éclairant sur les dangers de l’opportunisme et (...)
  • GENERAL ELECTRIC : un scandale de plus dans la casse des emplois

    Au surlendemain des élections européennes, alors que le gouvernement avait demandé de décaler cette annonce après les élections, on apprend, par la bouche de Hugh Bailey D.G de G.E France (et accessoirement ancien conseiller pour les affaires industrielles d’un certain Emmanuel Macron), que General (...)
  • Résultats des élections européennes : l’analyse du PCRF

    Les résultats des élections européennes du 26 mai 2019 confirment pour une bonne part l’analyse menée par le Parti Communiste Révolutionnaire de France depuis les Présidentielles de 2017 : une recomposition politique est à l’œuvre, dans notre pays comme ailleurs en Europe, de la part des décideurs et (...)