Macron :"L’Etat (capitaliste...), c’est moi (au service des possédants...) !"

Dans la série jupitérienne des actualités du Président-Monarque Macron, la semaine écoulée depuis le 24 avril a été riche en épisodes.

Signalons notamment...

1/ Le caprice mégalomaniaque du "Roi-Soleil" pour Notre-Dame ("Nous la rebâtirons plus belle encore, et je veux que ce soit achevé d’ici 5 années") s’est immédiatement transformé en un projet de loi, soumis le 24 avril 2019 au Parlement (pour un vote prévu le 10 mai), qui prévoit rien de moins que de pouvoir déroger aux normes des marchés publics et de protection du patrimoine, et qui augmente les avantages fiscaux pour les donateurs (de 60% à 75% de réduction d’impôts !).
Projet hallucinant, au point que 1170 experts du patrimoine (conservateurs, architectes, professeurs...), ont publié, le 28 avril, une tribune intitulée "Monsieur le Président, ne dessaisissez pas les experts du patrimoine !".

2/ La logorrhée du "Télé-évangéliste" présidentiel prétendant répondre au mouvement des Gilets jaunes : le 25 avril, pendant 2 heures et demi, Macron a manié l’art du trompe-l’œil et de la botte-en-touche, alors qu’il n’a rien fait d’autre que de dérouler son programme de destruction massive des acquis sociaux et des droits démocratiques.
Quelques exemples :
- Droits sociaux : La retraite à 62 ans ? Si vous voulez, mais avec le système de retraite par points, on vous incitera de toute façon à travailler plus longtemps. Des retraites ré-indexées sur l’inflation ? Oui, mais seulement pour les pensions de moins de 1000 euros (et comme le montant global des pensions va baisser à cause de la réforme...). Le temps de travail hebdomadaire ? Il faudra qu’il augmente (et ça se négociera par branches professionnelles).
- Justice fiscale : L’ISF, non, on n’y revient pas, sa suppression est tellement formidable pour l’emploi... La lutte contre la fraude fiscale ? Euh, la Cour des Comptes va y réfléchir... On va baisser les impôts de 5 milliards, sans toucher aux niches fiscales des particuliers, et les 5 milliards manquants, on les trouvera quelque part, par exemple dans la Fonction publique, puisqu’on va y supprimer des milliers de postes.
- Services publics : On va les regrouper dans des "Maisons de services publics" (qui sont déjà sous-financées là où elles existent...) ; les 120 000 suppressions de postes de fonctionnaires ? "Le gouvernement analysera cela d’ici l’été"...
- Droits démocratiques : Une pincée de proportionnelle (20%) qui laisse donc 80% du scrutin en mode de non représentativité effective... Un nombre de parlementaires réduit de 30%, donc vers un Parlement croupion encore plus aux ordres de l’exécutif... Des citoyens "tirés au sort" pour "réfléchir", c’est tellement mieux que des élu-e-s ! Suppression de l’ENA : gênants pour le pouvoir présidentiel, ces futurs hauts fonctionnaires formés dans une école publique ? La prise en compte du vote blanc ? Non merci, on se contentera de compter l’ensemble des abstentionnistes sans distinction des raisons de cette abstention.

Conclusion : Le caractère ultra-réactionnaire, destructeur de droits et dictatorial de ce régime se révèle chaque jour un peu plus à travers son État autocratique bourgeois incarné par Emmanuel Macron.

  • Une bataille historique !

    La bataille pour la défense du droit à la retraite connait une mobilisation sans précédent et sur des bases claires, tout au moins au niveau des travailleurs et travailleuses qui s’y sont engagés. Les cheminots et les agents de la RATP ont connu leur plus fort mouvement par sa longueur et son (...)
  • Soutien aux personnels de santé en lutte !

    Le mardi 14 janvier 2020, lors d’une conférence de presse, près de 1200 chefs de service et responsables des hôpitaux publics ont officiellement annoncé leur démission de leurs fonctions d’administration, de gestion et de représentation. Plusieurs, parmi eux, avaient les larmes aux yeux, comme la (...)
  • CFDT, des traîtres ?

    À découvrir ci-dessous l’analyse, sur fond de rappel historique, des caractéristiques principales de la CFDT. (cliquez sur la vignette)
  • Pas de trêve pour les luttes !

    La trêve de Noël n’a pas eu lieu. En pleine lutte contre une réforme des retraites voulue par Emmanuel Macron et son gouvernement selon la feuille de route des monopoles, le mouvement n’a pas faibli : le trafic à la SNCF et à la RATP était toujours aussi perturbé, et les travailleurs d’EDF et de (...)
  • Meilleurs vœux révolutionnaires !

    Le Parti Communiste Révolutionnaire de France et l’équipe d’Intervention communiste vous adressent, pour l’année 2020, leurs meilleurs vœux de bonheur et de santé pour vous et vos familles, ainsi que les vœux de victoire du prolétariat dans le combat formidable mené contre la politique de la bourgeoisie (...)
  • Pour le droit à la retraite...

    ... Pour mettre en échec l’offensive de la bourgeoisie monopoliste, Grève générale nationale ! Un an après le début du mouvement des Gilets Jaunes, le gouvernement Macron/Philippe, tout en manœuvrant, prétend poursuivre son offensive sauvage contre la classe ouvrière et les masses populaires. C’est (...)
  • Accidents industriels en augmentation...

    Accusons le capitalisme ! Fin novembre, une dépêche de l’AFP concernant le nombre d’accidents sur les sites industriels est restée étrangement peu ou pas relayée par les médias officiels. Selon le Bureau des risques et pollutions industriels (le BARPI), ce nombre a augmenté de 34 % en deux ans en (...)