Le candidat de la bourgeoisie, c’est Macron !

La crise politique qu’illustre le feuilleton des Présidentielles confirme ce que le PCRF et son journal Intervention Communiste disent depuis des mois : Emmanuel Macron est un candidat qui a le soutien de la bourgeoisie monopoliste.

Envisagé comme « outsider » jusqu’en décembre 2016, il apparaît aujourd’hui que c’est bien lui qui porte ses couleurs. Les autres candidats, dont François Fillon, ne sont que ses faire-valoir, y compris Jean-Luc Mélenchon, puisque ce dernier n’a aucune intention d’œuvrer au renversement du capitalisme mais bel et bien de le gérer.

De cet individu au service de la banque Rothschild, ministre social-démocrate pour cette raison, il n’y a rien de bon à attendre pour les travailleurs ! Ses orientations programmatiques, ses déclarations, montrent qu’à l’image de la loi qui porte son nom, et de celle de son associée El Khomri (Loi « Travail »), il va aggraver l’exploitation des travailleurs et des masses populaires, continuer à éroder les libertés démocratiques. À bien des égards il faut considérer que l’élection de Macron préparera une nouvelle poussée ultra réactionnaire et fascisante, que ce soit derrière les Le Pen ou derrière un(e) autre.

La seule réponse possible, dans les conditions actuelles, ne se trouve pas sur un bulletin de vote, quelles que soient les phrases de ceux qui se présentent : aucun ne désigne le capitalisme comme responsable de la situation que nous connaissons. Aucun n’appelle à le combattre (pas plus les candidats trotskistes que les autres, qui se prononcent pour le partage des richesses et non pour leur appropriation par les travailleurs), aucun n’appelle les travailleurs à se rassembler pour affronter le Capital et préparer de vrais changements : socialiser les moyens de production et d’échange, construire un État qui soit au service du monde du travail, planifier la production pour la satisfaction des besoins. Il est significatif qu’aucun candidat n’appelle à la rupture avec l’Union Européenne contre le capitalisme et avec l’OTAN ! Sans cela, toute politique est vouée à n’être que la répétition caricaturale de ce que le peuple grec connaît avec les escrocs de SYRIZA.

Alors, face aux combats qui nous attendent, refusons notre voix aux partisans du capitalisme !

Pour empêcher le fascisme, il faut s’attaquer au fumier sur lequel il prospère : le capitalisme !

Préparez les combats de classe qui s’annoncent : syndiquez-vous en masse et imposez le syndicalisme de classe dans vos syndicats !

Adhérez au PCRF pour préparer les conditions de la Révolution socialiste dont nous avons besoin !

  • Edito

    Après l’épisode des masques, des tests, des confinements et reconfinements, 2021 débute avec le fiasco des vaccins et la multiplication des couvre-feux. Une nouvelle fois, toute l’incapacité du capitalisme et de ses gouvernements pour répondre aux besoins, y compris sanitaires, est mise en lumière. (...)
  • Fusion PSA/FCA et prime scandaleuse au PDG de General Electric...

    ... : tumeurs du cancer capitaliste ! Tant vanté par Emmanuel Macron au cours de l’année 2020, le « monde d’après » se révèle être toujours plus radieux pour le grand capital et plus sombre pour les travailleurs. La casse des salaires, des conditions de travail et de vie, des emplois et des outils (...)
  • Meilleurs vœux révolutionnaires !

    Le Parti Communiste Révolutionnaire de France (PCRF) adresse aux travailleuses et travailleurs, à la jeunesse et aux retraités, ses meilleurs vœux pour l’année 2021 : que chacune et chacun voie sa santé préservée et ses souhaits de réussite personnelle se réaliser ! que soient victorieuses les luttes en (...)
  • Centenaire du Congrès de Tours : naissance du Parti communiste français

    Le Congrès de Tours, réuni du 25 au 30 décembre 1920, est le 18ème congrès national de la Section française de l’Internationale ouvrière (SFIO). Au cours de ce congrès, fut créée la Section française de l’Internationale communiste (SFIC, futur Parti communiste français - PCF). Depuis 1914, l’unité de la (...)
  • Fichage renforcé : un pas de plus dans la fascisation de l’Etat capitaliste !

    Décidément, chaque jour qui passe révèle la sombre réalité de ce « monde d’après » promis par Emmanuel Macron, un monde où la casse des libertés démocratiques est bien en marche... Ainsi en est-il de 3 décrets ministériels adoptés discrètement le 4 décembre 2020, pour modifier le Code de sécurité intérieure (...)
  • Danone, Bridgestone, Hydro-GE casseurs d’emplois... Accusons le capitalisme !

    Annoncé par Emmanuel Macron lors du premier confinement en France, le « monde d’après » tombe le masque et promet d’être pire que celui d’avant. La casse et la précarisation du travail s’accentuent tout aussi clairement que la répression contre les travailleurs, le caractère réactionnaire et antisocial de (...)
  • Loi "Sécurité globale" : la dictature du capital tombe le masque...

    Malgré sa relative souplesse, ce second confinement a ceci de commun avec le premier qu’Emmanuel Macron et le gouvernement Castex en profitent pour intensifier la casse sociale et démocratique à un degré inédit jusqu’alors. Le mardi 17 novembre 2020, l’Assemblée nationale a commencé l’examen de la très (...)