Le PCRF condamne l’assassinat du général iranien Soleimani

Sur ordre de leur Président Donald Trump, les États-Unis ont assassiné le général iranien Qassem Soleimani dans un bombardement par drone au sein de l’aéroport de Bagdad, faisant sept autres victimes.

Le PCRF condamne fermement cet assassinat, qui met une fois de plus le feu dans la région et engendre de grands risques au niveau international.

Cette attaque terroriste contre le général Soleimani, violant toutes les règles de ce qui subsiste du droit international, revient à une véritable déclaration de guerre des États-Unis contre l’Iran.

Soleimani n’était pas le leader anti-impérialiste que présentent certains ; il était un homme politique réactionnaire, mais un responsable d’un État souverain. Son assassinat à l’aéroport de Bagdad montre de quoi est capable l’impérialisme américain pour éliminer ses adversaires, dans sa volonté de contrôler les matières premières et les routes énergétiques, sans se soucier des pires atrocités qui en résulteront pour les peuples concernés.

Le PCRF dénonce également le communiqué scandaleux produit par le président Macron, qui revient à approuver cet assassinat, puisque seul l’Iran est appelé à la « retenue » et à « revenir rapidement au plein respect de ses obligations nucléaires et à s’abstenir de toute provocation » (sic !). Suivant les modèles israélien et états-unien, la Présidence française fait-elle le choix de la politique de cow-boy plutôt que celle de la diplomatie ?

Le Parti Communiste Révolutionnaire de France appelle toutes les forces progressistes à se mobiliser pour la paix. Il exprime sa totale solidarité avec le peuple iranien et le Parti Tudeh, confrontés à la fois à l’agression de l’impérialisme états-unien et à la politique réactionnaire de leur gouvernement.

  • Pologne : stop à l’anticommunisme

    Ci-dessous l’appel à la solidarité lancé par nos camarades du Parti communiste de Pologne (PCP) : La persécution contre le Parti communiste de Pologne continue. Le procès contre les membres du comité de rédaction du journal du parti « Brzask » devrait reprendre. La première audience se tiendra le 3 (...)
  • Déclaration du secrétariat de l’Initiative des Partis Communistes et Ouvriers d’Europe (IPCOE) sur les dangereux plans États-Unis Israël contre la Palestine

    Le soi-disant « accord du siècle » introduit par l’administration Trump avec le dirigeant corrompu d’Israël, Netanyahu, est une nouvelle tentative honteuse d’approuver et de renforcer les actions de l’oppresseur. Ce n’est ni un traité de paix ni un accord entre égaux. Il renforce et protège l’occupation (...)
  • Venezuela : comprendre l’opération de déstabilisation...

    Le vendredi 24 janvier Juan Guaido fut reçu par Emmanuel Macron à l’Élysée. Le président autoproclamé du Venezuela a entamé une grande tournée diplomatique en Europe pour chercher des soutiens à Londres, à Bruxelles, en passant par Madrid et au Forum économique mondial de Davos. Reçu également par Jacques (...)
  • Soutien de l’IPCOE aux travailleurs de France !

    Ci-dessous la déclaration du Secrétariat de l’Initiative des Partis Communistes et Ouvriers d’Europe (IPCOE) adressée aux travailleurs en lutte contre le projet de loi du gouvernement Macron sur les retraites : Le Secrétariat de l’Initiative communiste européenne exprime sa solidarité (...)
  • Relations Grèce - Turquie : Communiqué commun des partis communistes

    Le Parti communiste de Grèce (KKE) et le Parti communiste de Turquie (TKP), avec cette déclaration conjointe, ont l’intention d’éclairer sur les événements dangereux et inquiétants qui ont lieu en Égée et en Méditerranée orientale, dans les relations gréco-turques, causées par les forces sociales, (...)
  • Conférence de Berlin : déclaration du KKE

    La Conférence de Berlin n’a finalement apporté aucune solution garantissant la paix, la stabilité en Libye et répondant aux intérêts du peuple libyen. Après tout, les participants à la Conférence eux-mêmes sont responsables de la guerre de l’OTAN de 2011 et de l’éclatement de la Libye, des conflits (...)
  • Incendies en Australie : une catastrophe évitable ?

    Depuis septembre 2019, l’Australie connaît les plus importants incendies de végétation de son histoire. Le feu a déjà brûlé plus de 8 millions d’hectares, détruit plus de 2500 bâtiments dont plus de 1300 maisons, tué au moins 25 personnes, tué plus d’un milliard d’animaux et très fortement impacté la flore (...)