L’Humanité se vautre dans l’abjection !

Une insulte à Jaurès et surtout à tous les camarades qui sont tombés dans les luttes contre le capitalisme impérialiste depuis la création du PCF en 1920 et son adhésion à l’Internationale Communiste !

Au lendemain de l’annonce par Trump de l’évacuation des troupes états-uniennes de Syrie, le journal L’Humanité, qui fut le glorieux porte-parole du Parti Communiste Français, dans les luttes pour la paix, contre le colonialisme, contre les agressions impérialistes conduites par les États-Unis au Vietnam, en Corée, en Amérique Latine … s’est en effet cru obligé de faire la leçon à Trump, l’accusant de lâcher les Kurdes face à la Turquie !

L’analphabète politique qui a écrit l’article semble ignorer que ladite Turquie est un membre actif de l’OTAN, organisation militaire dirigée par les États-Unis, que L’Humanité voit donc en garant des droits du peuple kurde...
En réalité, L’Humanité ne fait que s’aligner sur la politique de l’impérialisme français qui depuis 2011 a été à la pointe des agressions contre la Syrie et ce quelle que soit la couleur des présidents de la République, mais toujours avec la complicité de la direction du PCF !

Évidemment, il ne faut pas être naïf : Trump n’est pas devenu un partisan de la paix ! Il retire ses troupes de Syrie (mais pas d’Irak "au cas où" il lui faudrait ré-intervenir directement en Syrie -1-), car l’impérialisme états-unien estime que ce sont ses alliés de l’OTAN qui doivent assumer les charges de la poursuite des opérations contre la République Arabe Syrienne. Ses alliés, présents sur le terrain, sont entre autres la RFA, le Royaume Uni, la Turquie et … la France. Macron, qui par ailleurs n’a rien à dire, ou si peu, sur la nouvelle affaire Benalla, sur la situation sociale, sur le financement et le coût des opérations militaires à l’étranger, ce même Macron s’est empressé de faire une déclaration pour regretter la décision de Trump et pour insister sur le fait qu’un "allié doit être fiable" ; le même argument, finalement, que celui du plumitif de L’Humanité à propos des Kurdes (Kurdes qui dans la région ont souvent servi d’alibi à l’impérialisme français, notamment dans les versions social-démocrates -2- de la mise en œuvre de sa politique) ! En bon valet de pied de l’impérialisme français, L’Humanité condamne Trump non pour sa politique criminelle, mais parce que dans le cadre de l’OTAN, celui-ci ne serait pas un allié fiable !

Comme on peut le constater, se confirme si besoin était, que :

1. Le congrès du PCF est bien une escroquerie contre les militants à qui l’on a fait croire que ça allait changer.
2. Le PCF au plan international n’hésite pas à recourir à des mensonges éhontés, comme ceux proférés par sa représentante lors de la XXe Rencontre internationale des partis communistes à Athènes le 24 novembre dernier, où elle a déclaré : " Nous nous prononçons pour que notre pays sorte de l’OTAN, pour que cette organisation soit dissoute". Or depuis plus de vingt ans la direction du PCF répète que, partisan de la participation à toutes les organisations internationales pour contribuer "au dialogue, à la coopération et à l’amitié entre les peuples", elle est pour le maintien de la France dans l’OTAN. En 2016, la Fête de l’Humanité avait d’ailleurs reçu un général de l’OTAN pour un débat.

En réalité, cette direction, tout en détruisant la mémoire historique du mouvement communiste et révolutionnaire (abandon de la faucille et du marteau, anti-soviétisme grossier, rejet du marxisme-léninisme, adhésion au Parti de la gauche européenne), tente au plan international de donner le change, au nom du fait qu’il représente "la France" (et non le mouvement ouvrier révolutionnaire de notre pays), et en mettant son veto à la participation des communistes révolutionnaires de France à la Rencontre Internationale des Partis communistes et ouvriers.

Mais n’est-ce pas finalement le rôle que lui assigne la bourgeoisie monopoliste de France et d’Europe ?

- 1- : Cf. les déclarations de Trump devant le corps expéditionnaire US en Irak.

- 2- : Voir les positions de Paris, de prétendu soutien aux Kurdes, dans les questions iraniennes et irakiennes au cours des années 80-90 du siècle dernier. En revanche, on constate un silence complice assourdissant avec la bourgeoisie turque en ce qui concerne la situation dans le Kurdistan turc !

  • L’Université selon Macron : sous la tutelle du capital !

    Intervention de Macron devant les présidents d’Université le 13 janvier 2022 : Accentuer la casse du service public de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche (ESR) pour placer ce secteur sous la tutelle du capital Il y a un an, Intervention communiste publiait un article intitulé « (...)
  • Echanges communistes (Bulletin n°1)

    ÉCHANGES COMMUNISTES est un bulletin dont l’objectif est la Reconstruction Communiste en France. Ce bulletin est une étape nouvelle dans le travail commun de quatre organisations communistes que sont le Parti Communiste Révolutionnaire de France (PCRF), l’Association Nationale des Communistes (ANC), (...)
  • Censure contre le PCRF à Wikipédia !

    Communiqué de presse du PCRF, suite à la suppression arbitraire de l’article consacré à ce parti sur Wikipédia Le Parti Communiste Révolutionnaire de France est un parti fondé en octobre 2016, déclaré officiellement au Journal officiel (avec contrôle étroit de ses comptes par un commissaire aux comptes (...)
  • Conférence du KKE sur la Commune de Paris le 4 décembre à Paris

    Pour fêter les 150 ans de la Commune de Paris, le KKE-France accueillait à Paris Dimitris Koutsoumbas, Secrétaire général du KKE. C’est dans une salle bondée qu’il est arrivé, sous le slogan d’accueil scandé par les nombreux militants grecs, en lien le centenaire du Parti : "Un siècle de luttes et de (...)
  • [IPCOE] Les communistes face à la question de l’environnement (intervention du PCRF)

    Le 28 novembre 2021, le PCRF a participé à la téléconférence de l’IPCOE (Initiative des Partis Communistes et Ouvriers d’Europe) sur le thème « Les communistes à l’avant-garde de la lutte des travailleurs et du peuple contre la barbarie capitaliste « verte » et « numérique » pour les besoins populaires (...)