IPCOE : Solidarité avec le PC de Pologne !

RÉSOLUTION DE L’INITIATIVE COMMUNISTE EUROPÉENNE POUR LA SOLIDARITÉ AVEC LE PC DE POLOGNE

Le 7 décembre 2018, le procès anticommuniste qui dure depuis trois ans contre des membres et des cadres du PC de Pologne reprendra.

Les autorités polonaises, intensifiant la campagne anticommuniste et encouragées par le fait que l’Union européenne reconnaisse l’anticommunisme comme son idéologie officielle, ont procédé à des persécutions méprisables à l’encontre de la rédaction du magazine Brzask, menant même des perquisitions chez des cadres du parti. Dans le même temps, la Cour constitutionnelle polonaise (qui est contrôlée par le gouvernement polonais) a promu « une enquête sur le caractère légal de l’existence du Parti communiste polonais » à la demande d’une organisation réactionnaire.

Dans le même temps, après une demande du gouvernement polonais au Parlement polonais, une modification de la loi a été suggérée afin d’interdire les symboles communistes, en les assimilant de manière méprisante à des "symboles fascistes", violant la vérité historique, insultant la mémoire des peuples. Rappelons que la loi en question avait également été modifiée en 2009 par l’introduction de l’interdiction des symboles communistes, mais en raison de la réaction face à celle-ci, elle a été annulée en 2011, car considérée comme anticonstitutionnelle. Entre-temps, les destructions effroyables de monuments historiques antifascistes et communistes se poursuivent de manière provocatrice, comme récemment dans la ville de Dziwnów.

L’aggravation de l’offensive anticommuniste du gouvernement polonais, employant tous les moyens tels que des accusations sans fondement, des calomnies, les falsifications non historiques de la vérité, ne passera pas. Il frappe les communistes parce que la perspective politique de ceux-ci est le seul moyen de sortir du système d’exploitation pourri qui fonctionne selon le critère des profits capitalistes.

Bas les pattes devant les communistes polonais !

Arrêt immédiat des persécutions et interdictions contre les communistes !

  • [FSM] Déclaration sur le sommet de l’OTAN

    À découvrir ci-dessous, la déclaration de la Fédération Syndicale Mondiale (FSM), sur le sommet de l’OTAN réuni fin juin 2022 à Madrid. La Fédération syndicale mondiale, qui représente plus de 105 millions de travailleurs de 133 pays sur les 5 continents, en vue du sommet de l’OTAN de 2022 les 29 et (...)
  • Intervention du PCRF à la conférence "de l’Ukraine à la Corée du Sud"

    Le Parti Communiste Révolutionnaire de France (PCRF) a participé à une conférence sur le thème "de l’Ukraine à la Corée du Sud", aux côtés de l’Union des Communistes de l’Ukraine, du Parti de la Démocratie du Peuple (PDP, Corée du Sud, organisateur de la conférence), du Parti Communiste Ouvrier de Russie (...)
  • [IPCOE] Déclaration du Secrétariat de l’ICE sur le 9 mai

    À lire ci-dessous la déclaration du Secrétariat de l’Initiative Communiste Européenne au sujet de la célébration du 9 mai, date symbolique de la victoire sur le fascisme en 1945 : Nous célébrons fièrement le 9 mai, une étape importante de la Grande Victoire antifasciste des peuples. Nous rendons hommage (...)
  • [IPCOE] 1er mai, journée internationale des travailleurs

    Déclaration du Secrétariat de l’Initiative Communiste Européenne à l’occasion du 1er mai, Journée Internationale des Travailleurs Cette année, nous célébrons le 1er mai dans des conditions difficiles, au milieu de l’aggravation sévère des contradictions au sein du système impérialiste. Les tensions (...)
  • [UJC] Non à la criminalisation du soutien au peuple palestinien !

    À découvrir sur le site de l’Union de la Jeunesse communiste (UJC), ICI, un article intitulé : Non à la criminalisation du soutien au peuple palestinien : leurs luttes sont nos luttes, mobilisons-nous ! Le 24 février 2022, Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur, annonçait, sur demande d’Emmanuel (...)
  • Guerre en Ukraine : La militarisation s’emballe dans l’UE

    Alors qu’en Ukraine, les armées russes accomplissent le scénario prévu d’avancées sur tous les fronts de la guerre, non sans quelques difficultés imprévues, les États capitalistes de l’UE mettent en scène un hâtif réveil militaire. Fait alors son apparition l’idée de la maladresse stratégique des pays de (...)