[IPCOE] 1er mai, journée internationale des travailleurs

Déclaration du Secrétariat de l’Initiative Communiste Européenne à l’occasion du 1er mai, Journée Internationale des Travailleurs

Cette année, nous célébrons le 1er mai dans des conditions difficiles, au milieu de l’aggravation sévère des contradictions au sein du système impérialiste.

Les tensions constantes entre les blocs impérialistes ont pour résultat inévitable l’aggravation de la concurrence. Tout monopole cherchant à s’étendre, il rencontrera forcément la résistance d’autres monopoles cherchant à faire de même. La lutte constante pour les profits oriente la politique de la bourgeoisie et de ses gouvernements et impose au peuple la militarisation et une augmentation de l’exploitation. La cause se trouve dans le système capitaliste lui-même.

Cette année, nous célébrons le 1er mai pour montrer le caractère impérialiste de la guerre qui s’est abattue sur le peuple ukrainien, qui découle de la lutte de la bourgeoisie russe pour affirmer ses intérêts dans la lutte contre ses concurrents, les États-Unis, l’OTAN, l’UE, qui ont poussé leurs tentacules loin en Europe et en Asie.

Dans cette lutte, les principales victimes sont les travailleurs et les peuples. C’est pourquoi nous renforçons la lutte pour le désengagement de nos pays de l’abattoir de la guerre, vers lequel les classes bourgeoises et les gouvernements qui les servent entraînent les peuples.

La crise en Ukraine, ainsi que précédemment celle au Kazakhstan, a ses racines dans la contre-révolution du début des années 90. Elle a ses racines dans le renversement du socialisme. Cette grande tragédie, qui a rétabli le capitalisme dans une grande partie du monde, a brisé le système qui avait permis la coexistence pacifique de ces nations, qui avait constitué la base de l’éradication de l’exploitation et du nationalisme.

De nos propres yeux, nous voyons maintenant ce que peut faire le capitalisme, qui engendre le fascisme et le nationalisme, de quelles horreurs il est capable. Notre solidarité est toujours avec le peuple, les exploités et ceux qui luttent.

Cette année, nous célébrons le 1er mai dans une situation où les conditions de vie des travailleurs de tous les pays se détériorent rapidement. Les prix de l’énergie, du carburant, de la nourriture et d’autres produits de première nécessité montent en flèche, créant finalement une situation impossible pour les travailleurs. C’est la stratégie de l’UE et des gouvernements concernant la soi-disant transition verte, qui a conduit à une flambée des prix avant même la guerre sous prétexte de "protection de l’environnement", au service des intérêts des groupes d’entreprises. Les mesures antisyndicales dures, le démantèlement des conventions collectives de travail, l’expansion de la flexibilité et du télétravail servent également les mêmes intérêts.

Nous célébrons le 1er mai pour montrer la seule voie à suivre, celle de révéler la faillite complète du système capitaliste-impérialiste, qui impose aux peuples du monde la pauvreté au lieu de la prospérité, la guerre au lieu de la paix.

Nous ne choisissons pas entre ceux qui volent les peuples du monde. Nous ne choisissons pas entre différentes formes d’exploitation. Nous choisissons notre propre avenir et nous nous battrons pour cela. Nous, communistes, sommes à l’avant-garde de la lutte pour élever le degré de syndicalisation, pour regrouper le mouvement ouvrier dans la lutte pour ses droits contemporains. Nous nous inspirons des grévistes de Chicago qui ont ouvert la voie à la classe ouvrière pour revendiquer tout ce qui lui appartient et qui est volé par une poignée de capitalistes.

Nous honorons et commémorons le 1er mai de cette année, nous le faisons avec une conviction plus forte que jamais, que le socialisme reste le seul avenir possible pour l’humanité. Nous affirmons qu’il n’y a qu’un seul choix possible devant les peuples du monde : le socialisme ou la barbarie.

Vive le 1er mai !
Vive l’internationalisme prolétarien !
Vive le socialisme !

  • [FSM] Déclaration sur le sommet de l’OTAN

    À découvrir ci-dessous, la déclaration de la Fédération Syndicale Mondiale (FSM), sur le sommet de l’OTAN réuni fin juin 2022 à Madrid. La Fédération syndicale mondiale, qui représente plus de 105 millions de travailleurs de 133 pays sur les 5 continents, en vue du sommet de l’OTAN de 2022 les 29 et (...)
  • Intervention du PCRF à la conférence "de l’Ukraine à la Corée du Sud"

    Le Parti Communiste Révolutionnaire de France (PCRF) a participé à une conférence sur le thème "de l’Ukraine à la Corée du Sud", aux côtés de l’Union des Communistes de l’Ukraine, du Parti de la Démocratie du Peuple (PDP, Corée du Sud, organisateur de la conférence), du Parti Communiste Ouvrier de Russie (...)
  • [IPCOE] Déclaration du Secrétariat de l’ICE sur le 9 mai

    À lire ci-dessous la déclaration du Secrétariat de l’Initiative Communiste Européenne au sujet de la célébration du 9 mai, date symbolique de la victoire sur le fascisme en 1945 : Nous célébrons fièrement le 9 mai, une étape importante de la Grande Victoire antifasciste des peuples. Nous rendons hommage (...)
  • [IPCOE] 1er mai, journée internationale des travailleurs

    Déclaration du Secrétariat de l’Initiative Communiste Européenne à l’occasion du 1er mai, Journée Internationale des Travailleurs Cette année, nous célébrons le 1er mai dans des conditions difficiles, au milieu de l’aggravation sévère des contradictions au sein du système impérialiste. Les tensions (...)
  • [UJC] Non à la criminalisation du soutien au peuple palestinien !

    À découvrir sur le site de l’Union de la Jeunesse communiste (UJC), ICI, un article intitulé : Non à la criminalisation du soutien au peuple palestinien : leurs luttes sont nos luttes, mobilisons-nous ! Le 24 février 2022, Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur, annonçait, sur demande d’Emmanuel (...)
  • Guerre en Ukraine : La militarisation s’emballe dans l’UE

    Alors qu’en Ukraine, les armées russes accomplissent le scénario prévu d’avancées sur tous les fronts de la guerre, non sans quelques difficultés imprévues, les États capitalistes de l’UE mettent en scène un hâtif réveil militaire. Fait alors son apparition l’idée de la maladresse stratégique des pays de (...)