Hauts-de-France : déclaration pour la préservation du littoral

Parti Communiste Révolutionnaire de France - Section du littoral Flandre Côte d’Opale.

Déclaration

L’escapade éclair de Madame Royale, ministre PS de l’environnement, dans les Hauts-de-France, n’a fait l’objet d’aucune interpellation sur les dégâts causés par l’érosion faite aux dunes et aux falaises, ni aux inondations par la mer. En France, 1350 kilomètres de digues côtières sont surveillées. Un tiers posent des problèmes de sécurité. De la frontière belge à Mers les Bains, c’est l’inquiétude des populations.
Il est scandaleux que le gouvernement Hollande, les parlementaires et les maires de la droite et socialistes aient ignoré les recommandations du rapport d’enquête du 30 juin 2010 relatif à la tragédie de la tempête Xyntia ayant provoqué la mort de 29 personnes. Ce rapport considère que les pouvoirs publics ne possèdent pas les moyens humains, techniques, financiers et scientifiques pour cartographier le littoral pour prévenir ainsi les dégâts d’une submersion marine.

Seul les Pays-Bas possèdent l’équipement (radar aéroporté d’un coût de 3 millions d’euro). Il faut donc acheter ce radar, mais depuis 7 ans les pouvoirs publics attendent et sous-traitent aux privés. Cette situation a assez duré. Le député écologiste de Rugy et le député maire socialiste Cuvellier étaient membres de la commission. Ils avaient donc l’obligation (comme les autres députés) de faire acheter le radar utilisé aux Pays-Bas. Depuis cinq ans, rien ne se fait pour cartographier le littoral.

C’est donc à nous de prendre en charge le problème en exigeant que les députés de la région exercent leur mandat. Ils doivent exiger l’achat du radar aéroporté. Nous appelons la population à exiger du Conseil Régional des Hauts-de-France qu’il agisse afin d’établir une cartographie du littoral régional. Nous appelons toutes les bonnes volontés à engager la bataille pour épargner au littoral des catastrophes humaines et matérielles, préserver les biens et économiser les finances locales.

Dunkerque, le 28 février 2017.

  • Economie "informelle" : mourir de faim ou de la Covid ?

    La pandémie mondiale de la Covid-19 est incontestablement un puissant catalyseur de l’accentuation des problèmes économiques, politiques, sociaux, sanitaires et environnementaux d’aujourd’hui. Suite au confinement de dimension mondiale, la crise systémique produite par le capitalisme s’est accélérée. (...)
  • Le capitalisme et ses crises...

    Crise sanitaire, économique, environnementale, politique... : Place aux « damnés de la Terre » pour une nouvelle société ! Depuis 2017, le visage d’un État au service exclusif de la classe bourgeoise, classe exploiteuse et prédatrice, se démasque chaque jour davantage. Sous la houlette d’un « (...)
  • De la lutte pour les emplois à la lutte contre le capitalisme !

    Cette période marque celle de la rentrée 2020, une rentrée atypique par le fait que c’est la première de l’ère post-confinement et donc la première à inaugurer le fameux « monde d’après » tant vanté par Macron et ses gouvernements. Mais comme nous pouvions le prévoir, compte tenu de l’offensive menée par le (...)
  • Pierre Komorov, élu nouveau Secrétaire général du PCRF

    Compte tenu du décès du camarade Secrétaire général Maurice Cukierman survenu le 22 juillet 2020, le Comité central du PCRF, réuni le 29 août 2020, a élu à l’unanimité Pierre Komorov (PK) Secrétaire général du Parti. Pierre Komorov a adhéré à la Coordination communiste en 1998. Il a intégré très rapidement (...)
  • Derichebourg, Conduent : Entre chantage à l’emploi et délocalisation...

    …, guerre de classe contre le virus de l’exploitation capitaliste ! Annoncé par Emmanuel Macron alors que le confinement battait son plein, le « monde d’après » a petit à petit commencé à montrer son vrai visage : un monde dans lequel la casse du Code du travail et le piétinement des conquêtes sociales (...)
  • La question des nationalisations aujourd’hui

    La crise sanitaire ayant mis en lumière les effets désastreux des politiques "néolibérales" qui se sont succédé depuis plusieurs décennies, la question des nationalisations, notamment pour les secteurs vitaux du pays, a été remise au goût du jour par certaines formations politiques (LFI avait déposé un (...)
  • Décès du camarade Maurice Cukierman, Secrétaire général du PCRF

    C’est avec une profonde tristesse que le Secrétariat du Parti Communiste Révolutionnaire de France, au nom du Comité Central, annonce le décès de son Secrétaire général, le camarade Maurice Cukierman, survenu le 22 juillet 2020. Cette disparition constitue une perte considérable non seulement pour le (...)