Guyane : Solidarité de classe avec les travailleurs en lutte !

Le Parti Communiste Révolutionnaire de France (PCRF) tient à exprimer sa solidarité de classe avec les travailleurs et la jeunesse de Guyane, engagés dans une lutte exemplaire pour leurs revendications légitimes en matière d’emplois, de services publics et de sécurité.

La situation économique et sociale catastrophique de la Guyane (taux de chômage à 22 %, un ménage sur quatre vivant sous le seuil de pauvreté, des milliers d’enfants non scolarisés, des milliers d’habitants sans électricité , etc.) trouve sa source à la fois dans la crise du système capitaliste qui frappe essentiellement les masses populaires, et dans l’héritage d’un ordre colonial que le statut de « département d’outre-mer » n’a pas fait disparaître. Pour preuve, le mépris avec lequel le gouvernement PS répond au mouvement social impulsé par l’Union des Travailleurs Guyanais : la ministre de l’outre-mer, Ericka Bareigts, refuse de se déplacer, laissant une délégation de hauts fonctionnaires et technocrates tenter d’éteindre l’incendie !

Pour sa part, le PCRF soutient pleinement le front de luttes bloquant qui grandit depuis la semaine dernière, unissant dans l’action et la grève générale les travailleurs d’EDF, de la santé, de l’éducation, de l’agriculture, à toutes les couches de la population victimes des effets du capitalisme parasitaire qui sévit en Guyane.

À lire ICI, en date du 13 avril, notre analyse plus complète de ce mouvement de lutte

  • Béthune-Bridgestone : Solidarité de classe pour sauver l’usine !

    Un nouvel exemple de la politique destructrice et criminelle, menée par les monopoles et la classe bourgeoise, vient d’être donné, avec l’annonce brutale, le 16 septembre 2020, par la direction de Bridgestone (monopole japonais de fabrication de pneus), de la fermeture du site de Béthune (...)
  • Airbus : soutien à la lutte des travailleurs pour défendre l’emploi

    La récente constitution du gouvernement Castex et le discours de politique générale du tout nouveau premier ministre de Macron confirment que ce dernier est bien décidé à imposer ce « monde d’après » tant rejeté par les travailleurs. Car si celui-ci prétend « rebâtir [une] économie plus forte […], une (...)
  • Alcatel-Lucent : soutien aux travailleurs en lutte pour la défense des emplois !

    Avec l’après-confinement, la casse du tissu industriel en France s’accélère et le « monde d’après » tant vanté par Emmanuel Macron tombe le masque. La filiale française de l’équipementier télécoms finlandais Nokia, Alcatel-Lucent, a annoncé le lundi 22 juin 2020 la suppression de 1233 emplois en France. Ce (...)
  • Bombardier-Crespin : quand la classe ouvrière dit Non !

    Décidément, le « Président des Riches » ne peut s’adresser aux Français sans que ressorte inexorablement le décalage flagrant entre son discours et la réalité vécue par les couches populaires et le monde ouvrier. Dans son allocution du 14 juin 2020, aux forts accents d’autosatisfaction et d’optimisme (...)
  • Renault, sans-papiers, antiracisme, hôpital... : les luttes se déconfinent !

    Après le déconfinement, les travailleurs sont repartis immédiatement à la lutte. En France comme partout ailleurs, le confinement décidé par Emmanuel Macron le 17 mars 2020 a exacerbé les contradictions du capitalisme : les inégalités sociales se sont intensifiées entre ceux bien lotis et ceux victimes (...)
  • Le PCRF salue les manifestant-e-s du 1er mai 2020 !

    Alors que le 1er mai 2020, journée internationale des travailleurs, semblait impossible à réaliser, des milliers de manifestant-e-s se sont rassemblé-e-s dans plusieurs villes du monde ; de façon spectaculaire, comme à Athènes, à l’appel de leur organisation de lutte de classe PAME (voir photo (...)
  • Cargill : ingérence de l’Etat... contre les travailleurs !

    Alors que Macron et son gouvernement prétendent que l’État est au service des salarié-e-s et de la population touchés par la crise sanitaire, rappelons que ce même État et ce même gouvernement se sont ingérés, début mars, dans l’affaire de l’usine Cargill, pour permettre la suppression de 183 emplois, (...)