Guyane : Solidarité de classe avec les travailleurs en lutte !

Le Parti Communiste Révolutionnaire de France (PCRF) tient à exprimer sa solidarité de classe avec les travailleurs et la jeunesse de Guyane, engagés dans une lutte exemplaire pour leurs revendications légitimes en matière d’emplois, de services publics et de sécurité.

La situation économique et sociale catastrophique de la Guyane (taux de chômage à 22 %, un ménage sur quatre vivant sous le seuil de pauvreté, des milliers d’enfants non scolarisés, des milliers d’habitants sans électricité , etc.) trouve sa source à la fois dans la crise du système capitaliste qui frappe essentiellement les masses populaires, et dans l’héritage d’un ordre colonial que le statut de « département d’outre-mer » n’a pas fait disparaître. Pour preuve, le mépris avec lequel le gouvernement PS répond au mouvement social impulsé par l’Union des Travailleurs Guyanais : la ministre de l’outre-mer, Ericka Bareigts, refuse de se déplacer, laissant une délégation de hauts fonctionnaires et technocrates tenter d’éteindre l’incendie !

Pour sa part, le PCRF soutient pleinement le front de luttes bloquant qui grandit depuis la semaine dernière, unissant dans l’action et la grève générale les travailleurs d’EDF, de la santé, de l’éducation, de l’agriculture, à toutes les couches de la population victimes des effets du capitalisme parasitaire qui sévit en Guyane.

À lire ICI, en date du 13 avril, notre analyse plus complète de ce mouvement de lutte

  • SNCF : soutien aux cheminots en droit de retrait !

    Le samedi 19 octobre 2019, les cheminots de la SNCF ont exercé leur droit de retrait, c’est-à-dire le droit de se retirer d’une situation de travail présentant un « danger grave et imminent pour sa vie ou sa santé », à la suite d’un accident survenu dans les Ardennes, un TER ayant percuté un convoi (...)
  • Conforama : le mépris sans limite !

    Le mercredi 16 octobre 2019, 8 magasins Conforama étaient en grève, à l’appel de plusieurs syndicats, pour dénoncer le mépris scandaleux que signifie à leur égard le montant des indemnités de licenciement proposées par la direction : 1.000 euros entre zéro et 10 ans d’ancienneté, portés à 2.000 euros (...)
  • Non à la fermeture de Michelin !

    Le 10 octobre 2019, les 619 salariés de l’usine Michelin de la Roche-sur-Yon, produisant des pneus poids lourds, ont appris sa fermeture prochaine. Cette annonce a suscité une colère d’autant plus légitime chez ces travailleurs que l’entreprise ne connaît aucun déclin (1,6 milliard de résultat net (...)
  • Retraites : Non à la casse du système par répartition

    Une fois de plus, c’est le 18 juillet, en pleine période de vacances que le rapport présenté par Jean-Paul Delevoye, haut-commissaire à la réforme des retraites, a été rendu public : Emmanuel Macron et le gouvernement Philippe sont concentrés sur l’élaboration et l’adoption de la réforme des retraites (...)
  • Tous avec les travailleurs de la RATP !

    Le Parti Communiste Révolutionnaire de France exprime toute sa solidarité avec les travailleurs de la RATP en grève contre le projet de loi Macron/Philippe visant à la remise en cause du droit à la retraite. Ce mouvement exprime non seulement la volonté des personnels de défendre leur caisse de (...)
  • Urgences : Non à la casse du service public de santé !

    Depuis mi-mars, donc depuis plus de 5 mois, les personnels hospitaliers de plusieurs centaines de services des urgences de toute la France ont entamé une grève pour de meilleures conditions de travail, une hausse des effectifs face à une surcharge devenue la norme, une augmentation des (...)
  • NON à la réforme de l’assurance chômage

    Durant le mois de Juillet, alors que s’ouvrait la période estivale pour les travailleurs(es) et leurs familles pour des congés mérités, le gouvernement a finalisé le chantier de l’assurance chômage. Après l’échec des négociations entre les « partenaires sociaux » il y a 5 mois (en février dernier), fut (...)
  • Deliveroo : Solidarité avec les livreurs en lutte

    Depuis maintenant quelques jours, les livreurs de Deliveroo sont en colère contre la nouvelle grille tarifaire de leurs courses qui leur est imposée par Deliveroo lui-même. A Paris, Nice, Toulouse, Tours et Besançon notamment, des mouvements ponctuels de grève et de blocages de restaurants ont eu (...)