Grève longue à GCA Packing : solidarité !

Depuis le 13 juin 2019, les travailleuses et travailleurs de GCA packing sont en grève pour une augmentation de salaire de 100 euros pour tous, le droit aux équipements de protection individuelle (EPI), un réajustement de 4 minutes des horaires pour améliorer les conditions de vie, l’abandon des jours de carence pour tous et l’embauche en CDI des travailleuses et travailleurs en CDD.

GCA packing est spécialisée dans les “emballages sur mesure pour équipements industriels”. Cette activité, qui repose sur la conception, l’élaboration et le déploiement de nouveaux produits, nécessite stabilité, sécurité sur les lieux de travail, et des salaires conformes au niveau de qualification exigé.

Face à aux revendications légitimes portées par les salarié-e-s de l’entreprise, et alors que «  la productivité [de l’entreprise] a augmenté de 20% depuis le 1er janvier 2019 !  », la direction ne fait pas seulement la sourde oreille, elle répond avec mépris et brutalité à l’encontre des grévistes : « À part quelques avancées sur les EPI et les 4 minutes, les négociations sont au point mort. Les employeurs ont fait le choix de laisser pourrir ce conflit […]. Ce matin, les 86% de salariés grévistes ont touché une paye amputée de 12 jours de grève, retrait effectué en temps réel alors que la grève se poursuit et sans qu’aucune négociation n’ait été engagée. », selon le communiqué de presse de la CGT.

Cette attitude nous rappelle une fois de plus la dure réalité de la lutte des classes, qui, bien loin d’avoir disparu, reste « le moteur de l’Histoire de toutes les sociétés humaines jusqu’à nos jours » (Marx).

Car le problème reste le même, à savoir le capitalisme, avec la propriété privée des grands moyens de production et d’échange, et la loi de la maximisation du profit à tous prix, dans un environnement concurrentiel « libre et non faussé » ; régime qui porte de plus en plus violemment atteinte au progrès social, économique, environnemental, scientifique, technique, et humain.

C’est pourquoi le Parti communiste révolutionnaire de France (PCRF), dans le cadre de sa lutte intransigeante contre le système d’exploitation qu’est le capitalisme, apporte son soutien le plus fraternel au combat des travailleuses et travailleurs de GCA parking de Clermont-Ferrand, et invite tous les travailleurs et travailleuses ainsi que leurs organisations à faire de même.

  • Soutien aux luttes en Kanaky : Usine de nickel, usine du pays !

    Alors que la contestation monte en puissance en France, elle s’accentue également en Kanaky, officiellement nommée Nouvelle Calédonie. Dans cette collectivité territoriale française, la vente d’une usine de nickel adossée au riche gisement de Goro situé dans la province sud, l’une des plus grandes mines (...)
  • Béthune-Bridgestone : Solidarité de classe pour sauver l’usine !

    Un nouvel exemple de la politique destructrice et criminelle, menée par les monopoles et la classe bourgeoise, vient d’être donné, avec l’annonce brutale, le 16 septembre 2020, par la direction de Bridgestone (monopole japonais de fabrication de pneus), de la fermeture du site de Béthune (...)
  • Airbus : soutien à la lutte des travailleurs pour défendre l’emploi

    La récente constitution du gouvernement Castex et le discours de politique générale du tout nouveau premier ministre de Macron confirment que ce dernier est bien décidé à imposer ce « monde d’après » tant rejeté par les travailleurs. Car si celui-ci prétend « rebâtir [une] économie plus forte […], une (...)
  • Alcatel-Lucent : soutien aux travailleurs en lutte pour la défense des emplois !

    Avec l’après-confinement, la casse du tissu industriel en France s’accélère et le « monde d’après » tant vanté par Emmanuel Macron tombe le masque. La filiale française de l’équipementier télécoms finlandais Nokia, Alcatel-Lucent, a annoncé le lundi 22 juin 2020 la suppression de 1233 emplois en France. Ce (...)
  • Bombardier-Crespin : quand la classe ouvrière dit Non !

    Décidément, le « Président des Riches » ne peut s’adresser aux Français sans que ressorte inexorablement le décalage flagrant entre son discours et la réalité vécue par les couches populaires et le monde ouvrier. Dans son allocution du 14 juin 2020, aux forts accents d’autosatisfaction et d’optimisme (...)
  • Renault, sans-papiers, antiracisme, hôpital... : les luttes se déconfinent !

    Après le déconfinement, les travailleurs sont repartis immédiatement à la lutte. En France comme partout ailleurs, le confinement décidé par Emmanuel Macron le 17 mars 2020 a exacerbé les contradictions du capitalisme : les inégalités sociales se sont intensifiées entre ceux bien lotis et ceux victimes (...)