Gouvernement Macron/Philippe : réactionnaire sur toute la ligne !

Déclaration du Secrétaire général du Parti Communiste Révolutionnaire de France  :
L’élection d’Emmanuel Macron ne laissait aucun doute : son gouvernement, dans la logique de son programme, serait un gouvernement socialement réactionnaire, un gouvernement « de guerre » contre les travailleurs et les couches populaires. Quand un personnage se dit « ni de droite ni de gauche », malgré le caractère fallacieux de cette opposition artificielle, c’est toujours un réactionnaire.

Dans les conditions politiques actuelles, cette caractéristique concerne les forces politiques qui vont du FN au Parti socialiste (Hamon compris) : tous sont partisans du capitalisme, tous s’inscrivent dans le credo « Tout pour le Capital ». Toutes les circonvolutions intellectuelles pour tenter d’opposer la droite à une prétendue gauche ne sont rien d’autres que des tentatives de leurrer l’opinion publique pour certains, l’expression d’un crétinisme politicien pour une masse d’autres. Les parlementaires socialistes et radicaux qui votèrent les pleins pouvoirs à Pétain étaient-ils de gauche ? N’en déplaise à ceux qui crieront au manichéisme, tous ceux qui s’inscrivent dans la perspective de la défense du Capital, de son Union Européenne, de l’aggravation des conditions de travail et d’existence de la masse des travailleurs, des retraités, de la petite et moyenne paysannerie, des chômeurs, sont de l’autre côté de la barricade, quel que soit leur état d’âme sur la condition de la femme (bourgeoise, en l’occurrence...) ou des homosexuels !

Depuis son intronisation, Macron, l’homme qui peut écrire qu’il est partisan qu’il n’y ait pas de retraites à moins de 900 € pour que les gens puissent vivre dans la dignité (sic !), multiplie les signes d’arrogance de sa classe. Le premier ministre est membre de "Les Républicains", l’orientation est celle de la guerre de classe rebaptisée libéralisme. La parité homme-femme du gouvernement, la présence d’un "bouffon du Roi" tel que l’écologiste Nicolas Hulot, c’est l’unicité de genre bourgeois et des pseudo-courants écologistes contre les droits sociaux et du travail, et pour une politique belliciste avec l’OTAN, l’UE et pour la préservation de la FrançAfrique.

Le Parti Communiste Révolutionnaire de France appelle les travailleurs à renforcer leurs organisations syndicales, en y adhérant, et en y rejetant les orientations de collaboration de classe. En particulier, partout il faut s’opposer à tout rapprochement avec la direction de la CFDT, qui va la jouer « unitaire » pour mieux saboter la lutte. Nous sommes persuadés que les adhérent-e-s, les organisations de bases de ce pseudo-syndicat seront aux côtés de leurs camarades pour se défendre.

Notre Parti s’adresse à toutes celles et tous ceux qui sont inquiet-e-s, légitimement, face à la politique internationale de la France et aux menaces de guerre : il s’agit de s’organiser pour mener le combat pour la paix, en s’opposant à la politique du capitalisme français en particulier.

Nous appelons celles et ceux qui restent communistes, qui ne capitulent pas, qu’ils ou elles soient membres d’organisations hors du PCF, membres du PCF, ou non-organisé-e-s, à se rencontrer partout pour préparer la riposte et la reconstruction d’un Parti révolutionnaire uni sur la base d’une analyse marxiste-léniniste de la société et de l’internationalisme prolétarien. Pour notre part, notre Parti est prêt à s’associer à toute initiative allant dans ce sens en ce 100ème anniversaire de la Révolution d’Octobre.

Le 11 juin 2017, nous appelons à voter pour les candidats de notre Parti et partout ailleurs à s’assurer que l’on peut voter pour un candidat, en lui demandant de se prononcer contre la politique économique et sociale de Macron en toutes circonstances, contre l’OTAN et l’Union Européenne, contre l’ingérence française en Syrie, contre les opérations militaires à l’étranger et contre tout désistement au second tour pour les candidats du Parti Socialiste.

Paris, le 18 mai 2017

  • Renforcer le mouvement ouvrier !

    La rentrée de septembre 2021 est une nouvelle fois marquée par le contexte de la crise sanitaire avec de nombreuses restrictions liées au passe sanitaire, qui sont entrées en vigueur depuis l’été. Ces mesures, annoncées par Macron le 12 juillet 221 et incitant à la vaccination obligatoire, relèvent une (...)
  • [UJC] Vaccination : les raisons de la défiance...

    Au lendemain d’une nouvelle mobilisation contre le passe sanitaire et l’obligation vaccinale, nous relayons ci-dessous l’article publié par nos jeunes camarades de l’Union de la Jeunesse Communiste (UJC) sur leur site, et plus précisément ICI. Le sentiment et le mouvement anti-vaccination : leurs (...)
  • Dictature du capital : des signes qui ne trompent plus ?

    Le 12 juillet 2021, Macron l’autocrate jupitérien a parlé et menacé de sa foudre quiconque s’opposerait à ses injonctions pour freiner la nouvelle vague épidémique et accélérer les contre-réformes au service de sa bourgeoisie et de ses monopoles. Rien de très nouveau, bien sûr, l’essentiel des mesures (...)
  • Hommage rendu à notre camarade Maurice Cukierman

    Le 22 juillet 2020, notre camarade Maurice Cukierman, Secrétaire général du PCRF, nous quittait, son décès suscitant une forte émotion dans notre Parti, et au-delà, dans le Mouvement Communiste en France et au niveau international. Compte tenu de la crise sanitaire, l’hommage politique qui lui était (...)
  • Régionales et départementales : l’analyse du PCRF

    Les élections départementales et régionales sont passées, les présidents de région ont été élus il y a quelques jours. En métropole, ce sont tous les présidents de région sortants sans exception qui ont été réélus à leur poste. Cette forme de stabilité ne saurait cacher une crise politique majeure qui (...)