Gaza : Contre les assassins !

Déclaration du Parti Communiste Révolutionnaire de France
Paris, le 14 mai à 23h30

Le Parti Communiste Révolutionnaire de France condamne sans appel les crimes commis par le gouvernement criminel de Netanyahou en Israël contre la population palestinienne. 70 ans après la Naqbah et les massacres des groupes sionistes contre les Palestiniens pour organiser l’épuration ethnique des territoires que Ben Gourion et son équipe voulait "judaïser", dans la pure tradition coloniale héritée de la conquête des Amériques, de l’Australie et de la Nouvelle Zélande, l’armée israélienne pratique une politique de terreur et de massacre systématique d’une population désarmée qui manifeste pour la reconnaissance de ses droits légitimes, et pour la défense de ce qui reste du Droit International, droits toujours violés depuis 1948 par l’État sioniste. A 23 heures 30 ce jour, les services d’occupation sioniste reconnaissent 55 morts dont des enfants, et plus de 2 400 blessés. Les heures qui viennent risquent de livrer des chiffres encore plus terribles. Il s’agit ici de crimes de guerre et de crime contre l’humanité.

Mais il est évident que la responsabilité de la situation repose sur la complicité pleine et entière dont jouit l’État d’Israël de la part des pays impérialistes occidentaux quelles que soient les nuances qui peuvent apparaître entre les uns et les autres. On ne peut isoler le crime d’aujourd’hui (en réalité depuis fin mars le nombre de morts s’élèvent à plus de 111) des décisions du gouvernement Trump au nom de l’impérialisme des États-Unis déplaçant son ambassade à Jérusalem en violation des décisions du Conseil de Sécurité de l’ONU, dénonçant sa signature du traité sur le nucléaire avec l’Iran, apportant son soutien aux frappes israéliennes contre la Syrie. A l’ONU, les différents gouvernements états-uniens ont toujours protégé la politique sioniste. Et avec leurs alliés, ils ont toujours couvert Tel-Aviv pour sa politique de prolifération nucléaire.

De la même façon, le gouvernement Macron ne saurait masquer ses responsabilités. Alors qu’au côté du gouvernement Trump, il continue de fait la guerre de ses prédécesseurs contre la Syrie, allant jusqu’à bombarder un pays souverain et indépendant sous le prétexte non prouvé que le gouvernement pratiquerait une politique criminelle contre son peuple, il se contente aujourd’hui de recommander de la modération dans la répression et la réouverture de négociations ! Or il n’y a rien à négocier : Israël doit mettre en application l’ensemble des résolutions de l’ONU, concernant l’évacuation des territoires occupés (ce qui implique le démantèlement de toutes les colonies), y compris le Golan syrien et les fermes libanaises, la reconnaissance de l’État palestinien sur l’ensemble des territoires occupés y compris Jérusalem-Est, et l’indemnisation ou le retour des Palestiniens chassés par les exactions israéliennes depuis 1948. Tout le reste n’est qu’une manière plus ou moins hypocrite de cautionner la politique d’un État dont la caractéristique est d’avoir systématiquement pris le contre-pied des décisions internationales alors que sa création, problématique, était une recommandation de l’Organisation des Nations Unies elle-même. Le gouvernement français toujours si prompt à donner des leçons, à évoquer les droits de l’homme pour justifier sa politique d’intervention militaire pour maintenir les intérêts de ses monopoles, montre ici sa duplicité face à une situation globale de la question palestinienne qui évoquent les moments les plus sombres de l’histoire contemporaine. Les vociférations hors de propos d’un Valls ou d’un Macron assimilant l’opposition au sionisme et à la politique israélienne à l’antisémitisme dans la dernière période, les invitations de Netanyahou à Paris sous le moindre prétexte, sont des encouragements permanents à une politique terroriste d’État qui fait peser de lourdes menaces sur tout le Moyen-Orient et sur la paix mondiale.

Nous ne saurions oublier que ce qui se passe au Moyen Orient, et en Palestine en particulier, est l’expression de l’aiguisement des contradictions entre les différentes puissances impérialistes, anciennes et nouvelles, pour contrôler les gigantesques gisements de matières premières énergétiques et leurs réseaux de transports, comme les voies commerciales en général.

Le Parti Communiste Révolutionnaire de France appelle ses militants, ses sympathisants, la classe ouvrière, à prendre ou à participer à toutes les initiatives qui doivent témoigner de la solidarité avec le peuple palestinien, comme avec les peuples syriens et libanais qui défendent leur intégrité territoriale contre les menaces et les agressions. Le Parti Communiste Révolutionnaire de France s’adresse aux organisations communistes de France pour que sans tarder, sur cette question une prise de position commune et un appel à l’action soit lancé. Au-delà, nous demandons aux organisations démocratiques de prendre leurs responsabilités pour que se manifeste la solidarité avec le peuple palestinien martyr. Nous sommes d’autre part persuadés que condamner la politique sioniste criminelle de l’État d’Israël, c’est concrètement s’opposer à tout antisémitisme dans la population.

  • Pologne : stop à l’anticommunisme

    Ci-dessous l’appel à la solidarité lancé par nos camarades du Parti communiste de Pologne (PCP) : La persécution contre le Parti communiste de Pologne continue. Le procès contre les membres du comité de rédaction du journal du parti « Brzask » devrait reprendre. La première audience se tiendra le 3 (...)
  • Déclaration du secrétariat de l’Initiative des Partis Communistes et Ouvriers d’Europe (IPCOE) sur les dangereux plans États-Unis Israël contre la Palestine

    Le soi-disant « accord du siècle » introduit par l’administration Trump avec le dirigeant corrompu d’Israël, Netanyahu, est une nouvelle tentative honteuse d’approuver et de renforcer les actions de l’oppresseur. Ce n’est ni un traité de paix ni un accord entre égaux. Il renforce et protège l’occupation (...)
  • Venezuela : comprendre l’opération de déstabilisation...

    Le vendredi 24 janvier Juan Guaido fut reçu par Emmanuel Macron à l’Élysée. Le président autoproclamé du Venezuela a entamé une grande tournée diplomatique en Europe pour chercher des soutiens à Londres, à Bruxelles, en passant par Madrid et au Forum économique mondial de Davos. Reçu également par Jacques (...)
  • Soutien de l’IPCOE aux travailleurs de France !

    Ci-dessous la déclaration du Secrétariat de l’Initiative des Partis Communistes et Ouvriers d’Europe (IPCOE) adressée aux travailleurs en lutte contre le projet de loi du gouvernement Macron sur les retraites : Le Secrétariat de l’Initiative communiste européenne exprime sa solidarité (...)
  • Relations Grèce - Turquie : Communiqué commun des partis communistes

    Le Parti communiste de Grèce (KKE) et le Parti communiste de Turquie (TKP), avec cette déclaration conjointe, ont l’intention d’éclairer sur les événements dangereux et inquiétants qui ont lieu en Égée et en Méditerranée orientale, dans les relations gréco-turques, causées par les forces sociales, (...)
  • Conférence de Berlin : déclaration du KKE

    La Conférence de Berlin n’a finalement apporté aucune solution garantissant la paix, la stabilité en Libye et répondant aux intérêts du peuple libyen. Après tout, les participants à la Conférence eux-mêmes sont responsables de la guerre de l’OTAN de 2011 et de l’éclatement de la Libye, des conflits (...)
  • Incendies en Australie : une catastrophe évitable ?

    Depuis septembre 2019, l’Australie connaît les plus importants incendies de végétation de son histoire. Le feu a déjà brûlé plus de 8 millions d’hectares, détruit plus de 2500 bâtiments dont plus de 1300 maisons, tué au moins 25 personnes, tué plus d’un milliard d’animaux et très fortement impacté la flore (...)