François Fillon : le candidat classique de la bourgeoisie

Les Républicains (la droite bourgeoise) viennent de choisir - pour bon nombre d’entre eux après la messe et avant le restaurant du dimanche midi... -, François Fillon comme candidat aux élections présidentielles.

Ancien Premier ministre de Sarkozy – pendant tout le quinquennat –, cela pourrait suffire à le cataloguer ! Son programme, c’est la réaction sur toute la ligne, et quand il évoque ses états d’âme, on croit rêver : son projet, c’est la Manif pour Tous en plus de l’attaque frontale, barbare, contre le monde du travail !

Sa candidature témoigne du fait que la « radicalisation religieuse », dont on nous rebat les oreilles concernant certains jeunes de banlieue issus de l’immigration (pas ceux du XVIème arrondissement de Paris, bien sûr, eux qui ne sont pas français mais membres des familles royales du Qatar et de l’Arabie Saoudite...), touche massivement les « vieux » nostalgiques du cléricalisme des quartiers riches.

Les droits des femmes, la laïcité de l’école, entre autres, vont devoir être défendus. Il y a un parfum vichyssois qui se dégage du candidat : la France fille aînée de l’Église, Clovis, Jeanne d’Arc (celle qui entendait des voix...), l’hostilité à l’avortement, la volonté de terminer la sale besogne des socialistes contre le syndicalisme et le Droit du travail, l’augmentation de la semaine de travail, la remise en cause de la Sécurité Sociale (avec la larme à l’œil pour les plus pauvres...), la diminution du nombre de fonctionnaires pour la bagatelle de 500 000 postes ; mais de nouvelles réductions d’impôts pour les plus riches, pour les revenus du Capital, un accroissement du financement public des monopoles, et, on peut là-dessus lui faire confiance, il n’a pas tout dit ! En particulier en matière d’atteintes aux libertés démocratiques.

La démagogie sociale en moins, c’est le programme du Front National ! C’est le programme économique et social des monopoles capitalistes et de l’oligarchie financière. C’est un programme contre lequel il faut se préparer à combattre, car ce sera aussi, avec quelques nuances, celui du candidat socialiste quel qu’il soit.

À ces élections présidentielles, on ne saurait souscrire à quelque politique du moindre mal que ce soit sous prétexte qu’il n’y a pas de candidat révolutionnaire !

La politique du moindre mal, en régime capitaliste, c’est toujours la politique du pire !

L’alternative à ces élections présidentielles n’est pas dans les urnes, elle est dans le renforcement du mouvement syndical sur des bases de lutte des classes, elle est dans le renforcement du Parti Communiste Révolutionnaire de France.

PCRF, 30 novembre 2016

  • Dictature du capital : des signes qui ne trompent plus ?

    Le 12 juillet 2021, Macron l’autocrate jupitérien a parlé et menacé de sa foudre quiconque s’opposerait à ses injonctions pour freiner la nouvelle vague épidémique et accélérer les contre-réformes au service de sa bourgeoisie et de ses monopoles. Rien de très nouveau, bien sûr, l’essentiel des mesures (...)
  • Hommage rendu à notre camarade Maurice Cukierman

    Le 22 juillet 2020, notre camarade Maurice Cukierman, Secrétaire général du PCRF, nous quittait, son décès suscitant une forte émotion dans notre Parti, et au-delà, dans le Mouvement Communiste en France et au niveau international. Compte tenu de la crise sanitaire, l’hommage politique qui lui était (...)
  • Régionales et départementales : l’analyse du PCRF

    Les élections départementales et régionales sont passées, les présidents de région ont été élus il y a quelques jours. En métropole, ce sont tous les présidents de région sortants sans exception qui ont été réélus à leur poste. Cette forme de stabilité ne saurait cacher une crise politique majeure qui (...)
  • Police et trafiquants...

    Le mois dernier, le meurtre d’un policier par un trafiquant de drogue a occupé les médias en boucle, surfant sur l’émotion et la manifestation de policiers contre une justice trop laxiste, les déambulations politiques de Roussel en passant par Darmanin, De Villiers, Zemmour et le RN. Mais quelles (...)
  • Le capitalisme a fait son temps ! Le socialisme est la jeunesse du monde !

    Un déconfinement par étapes, une vaccination qui progresse et les beaux jours qui reviennent. Tout semble aller vers « un retour à la normale », si l’on écoute le gouvernement et les médias bourgeois. Mais les illusions ne peuvent plus nous tromper : le bilan de la crise sanitaire ne cesse de (...)
  • Fin de l’ENA et... fin de la bureaucratie ?

    Macron a annoncé la suppression de l’ENA (Ecole Nationale d’Administration) le 2 mai 2021. Ce faisant, il coche une croix dans les cases des promesses tenues, qui seront scrutées pour les Présidentielles de 2022 ; il répond à une revendication de Gilets jaunes et... conforte la dictature des (...)
  • Soirée d’hommage au camarade Maurice Cukierman le 3 juillet 2021

    La crise sanitaire nous a contraints à reporter plusieurs fois la soirée prévue en hommage à notre camarade Maurice CUKIERMAN, Secrétaire général du PCRF décédé en juillet 2020. Cette soirée aura lieu le SAMEDI 3 JUILLET 2021 à partir de 18h en région parisienne. À cette occasion, seront proposés un (...)
  • Elections régionales et départementales : la campagne du PCRF

    Les élections régionales et départementales vont se dérouler dans le contexte d’un rebond de crise du capitalisme avec toutes ses conséquences dramatiques, aggravées par une crise sanitaire gérée dans le sens des intérêts des profits des monopoles (grandes entreprises). Ces élections sont également (...)