François Fillon : le candidat classique de la bourgeoisie

Les Républicains (la droite bourgeoise) viennent de choisir - pour bon nombre d’entre eux après la messe et avant le restaurant du dimanche midi... -, François Fillon comme candidat aux élections présidentielles.

Ancien Premier ministre de Sarkozy – pendant tout le quinquennat –, cela pourrait suffire à le cataloguer ! Son programme, c’est la réaction sur toute la ligne, et quand il évoque ses états d’âme, on croit rêver : son projet, c’est la Manif pour Tous en plus de l’attaque frontale, barbare, contre le monde du travail !

Sa candidature témoigne du fait que la « radicalisation religieuse », dont on nous rebat les oreilles concernant certains jeunes de banlieue issus de l’immigration (pas ceux du XVIème arrondissement de Paris, bien sûr, eux qui ne sont pas français mais membres des familles royales du Qatar et de l’Arabie Saoudite...), touche massivement les « vieux » nostalgiques du cléricalisme des quartiers riches.

Les droits des femmes, la laïcité de l’école, entre autres, vont devoir être défendus. Il y a un parfum vichyssois qui se dégage du candidat : la France fille aînée de l’Église, Clovis, Jeanne d’Arc (celle qui entendait des voix...), l’hostilité à l’avortement, la volonté de terminer la sale besogne des socialistes contre le syndicalisme et le Droit du travail, l’augmentation de la semaine de travail, la remise en cause de la Sécurité Sociale (avec la larme à l’œil pour les plus pauvres...), la diminution du nombre de fonctionnaires pour la bagatelle de 500 000 postes ; mais de nouvelles réductions d’impôts pour les plus riches, pour les revenus du Capital, un accroissement du financement public des monopoles, et, on peut là-dessus lui faire confiance, il n’a pas tout dit ! En particulier en matière d’atteintes aux libertés démocratiques.

La démagogie sociale en moins, c’est le programme du Front National ! C’est le programme économique et social des monopoles capitalistes et de l’oligarchie financière. C’est un programme contre lequel il faut se préparer à combattre, car ce sera aussi, avec quelques nuances, celui du candidat socialiste quel qu’il soit.

À ces élections présidentielles, on ne saurait souscrire à quelque politique du moindre mal que ce soit sous prétexte qu’il n’y a pas de candidat révolutionnaire !

La politique du moindre mal, en régime capitaliste, c’est toujours la politique du pire !

L’alternative à ces élections présidentielles n’est pas dans les urnes, elle est dans le renforcement du mouvement syndical sur des bases de lutte des classes, elle est dans le renforcement du Parti Communiste Révolutionnaire de France.

PCRF, 30 novembre 2016

  • Passeport Vert ou Guerre des Vaccins ?

    Interrogé sur le projet de loi qui doit instaurer le régime pérenne de gestion des urgences sanitaires, présenté lundi 21 décembre 2020 en Conseil des ministres, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a expliqué qu’il envisageait « tous les cas de figure », ce qui inclut de possibles restrictions de (...)
  • Edito

    Après l’épisode des masques, des tests, des confinements et reconfinements, 2021 débute avec le fiasco des vaccins et la multiplication des couvre-feux. Une nouvelle fois, toute l’incapacité du capitalisme et de ses gouvernements pour répondre aux besoins, y compris sanitaires, est mise en lumière. (...)
  • Fusion PSA/FCA et prime scandaleuse au PDG de General Electric...

    ... : tumeurs du cancer capitaliste ! Tant vanté par Emmanuel Macron au cours de l’année 2020, le « monde d’après » se révèle être toujours plus radieux pour le grand capital et plus sombre pour les travailleurs. La casse des salaires, des conditions de travail et de vie, des emplois et des outils (...)
  • Meilleurs vœux révolutionnaires !

    Le Parti Communiste Révolutionnaire de France (PCRF) adresse aux travailleuses et travailleurs, à la jeunesse et aux retraités, ses meilleurs vœux pour l’année 2021 : que chacune et chacun voie sa santé préservée et ses souhaits de réussite personnelle se réaliser ! que soient victorieuses les luttes en (...)
  • Centenaire du Congrès de Tours : naissance du Parti communiste français

    Le Congrès de Tours, réuni du 25 au 30 décembre 1920, est le 18ème congrès national de la Section française de l’Internationale ouvrière (SFIO). Au cours de ce congrès, fut créée la Section française de l’Internationale communiste (SFIC, futur Parti communiste français - PCF). Depuis 1914, l’unité de la (...)
  • Fichage renforcé : un pas de plus dans la fascisation de l’Etat capitaliste !

    Décidément, chaque jour qui passe révèle la sombre réalité de ce « monde d’après » promis par Emmanuel Macron, un monde où la casse des libertés démocratiques est bien en marche... Ainsi en est-il de 3 décrets ministériels adoptés discrètement le 4 décembre 2020, pour modifier le Code de sécurité intérieure (...)
  • Danone, Bridgestone, Hydro-GE casseurs d’emplois... Accusons le capitalisme !

    Annoncé par Emmanuel Macron lors du premier confinement en France, le « monde d’après » tombe le masque et promet d’être pire que celui d’avant. La casse et la précarisation du travail s’accentuent tout aussi clairement que la répression contre les travailleurs, le caractère réactionnaire et antisocial de (...)