Fidel

Le 25 novembre 2016 s’est éteint Fidel Castro, « El Comandante », le leader de la Révolution Cubaine, le Premier Secrétaire du Parti Communiste de Cuba (avant d’être remplacé à ce poste par son frère Raul), l’un des plus illustres combattants contre l’impérialisme, pour le socialisme.

90 ans de combat, de lutte pour la cause du prolétariat et celle des peuples opprimés.
90 ans, c’est beaucoup et peu à la fois pour un révolutionnaire, dont la vie n’est jamais simple par définition et constitue une bataille infinie contre l’ordre existant, celui du capitalisme.

Mais puisque cette lutte est infinie, même toute une vie ne suffit pas à un vrai révolutionnaire dans le combat pour le progrès humain et le socialisme. Les idées révolutionnaires doivent donc se transmettre de générations en générations, et notre tâche est de porter ces idées pour continuer l’œuvre de ceux qui ont donné leur vie pour la Révolution.

Fils d’un propriétaire terrien, Fidel Castro a commencé à comprendre très tôt que l’avenir de Cuba ne pouvait se faire sans les masses laborieuses. Se débarrasser du joug impérialiste américain passait par le combat contre la bourgeoisie et seul le peuple travailleur cubain pouvait réaliser cet objectif.

Fidel commence à militer lorsqu’il est étudiant. C’est alors qu’il participe à différentes manifestations politiques jusqu’à l’attaque de la caserne de Moncada en 1953, qui a été un échec après lequel lui et ses compagnons ont été emprisonnés. Profitant de l’amnistie, Fidel sort de prison et part au Mexique où il rencontre Ernesto Guevara, le « Che ».

C’est le début d’une grande lutte qui va marquer l’histoire de l’Amérique Latine et l’histoire du socialisme en général. Le noyau des révolutionnaires cubains se forme autour de Fidel Castro, de son frère Raul, du Che et de Camilo Cienfuegos, pour ne citer que les plus connus. Sous l’influence du Che notamment, ce mouvement prend définitivement une orientation marxiste et Fidel deviendra un communiste convaincu.

Fin 1956, quelques dizaines de révolutionnaires, sous la direction de Fidel, débarquent à Cuba. À peine deux ans plus tard, c’est tout le pays qui va marcher derrière ces combattants pour renverser la dictature de Batista, se débarrasser de l’impérialisme américain, instaurer la première dictature du prolétariat en Amérique. Le Che dira : «  C’est ainsi que nous avançons. À la tête de l’immense colonne - nous n’avons pas honte de le dire -, marche Fidel. Derrière lui viennent les meilleurs cadres du parti. Et immédiatement après, si près que l’on sent sa force énorme, vient l’ensemble du peuple. C’est une structure solide d’individualités qui marchent vers un but commun. Ces individus ont acquis la conscience de ce qu’il faut faire. Ce sont des hommes qui luttent pour sortir du royaume de la nécessité et entrer dans celui de la liberté.  »

Les positions marxistes-léninistes de Fidel Castro vont se confirmer par sa coopération avec l’URSS, mais aussi par sa critique du révisionnisme, et c’est là que réside son plus grand mérite. En 1991, le bloc de l’Est s’effondre et Cuba perd tous ses alliés socialistes, ceci dans les conditions du blocus américain depuis des dizaines d’années. Malgré cette crise politique et économique, le peuple cubain se range une nouvelle fois derrière son leader révolutionnaire, et s’en sort la tête haute, puisque Cuba poursuit sa construction du socialisme jusqu’à aujourd’hui.

Fidel Castro nous quitte en laissant un pays résolument tourné vers le socialisme, avec l’un des meilleurs systèmes médicaux au monde, avec la gratuité de l’éducation et des transports et plein d’autres conquêtes sociales. Rien n’est parfait, mais c’est au peuple cubain et à nous, révolutionnaires de tous les pays, de continuer à se battre pour avancer vers le communisme.

Fidel nous quitte presque 50 ans après son camarade Che. Communistes de tous les pays, battons-nous pour la Révolution comme eux l’ont fait !

Hasta la victoria Siempre, Comandante !

  • Conflit USA-Chine : Concurrence hors de contrôle !

    Ci-dessous un extrait d’un article de Rizospastis, journal du KKE (Parti Communiste de Grèce), paru le 15 mai 2020, et proposant une analyse communiste de la situation conflictuelle entre les impérialismes états-unien et chinois. Dans le conflit américano-chinois, le coronavirus apparaît comme (...)
  • Le 9 mai 1945 : jour de la grande victoire antifasciste des peuples !

    Aujourd’hui, comme il y a 75 ans, pour le pouvoir de la classe ouvrière ! Déclaration de l’Initiative communiste européenne Il y a 75 ans, l’Armée rouge a hissé le drapeau rouge au cœur de Berlin, signalant la grande victoire antifasciste des peuples et la défaite du nazisme, après une lutte (...)
  • Déclaration internationale de Partis communistes pour le 8 mai

    Au nom de la liberté, de la paix et de la vérité, Contre le fascisme et la guerre ! La victoire sur le fascisme nazi pendant la Seconde Guerre mondiale est un événement majeur de l’Histoire, dont le souvenir doit être préservé et défendu face aux tentatives répétées de falsification historique visant à (...)
  • Venezuela : le PCRF condamne la nouvelle attaque de mai 2020 !

    Le PCRF condamne la tentative d’incursion en territoire vénézuélien, menée le 4 mai 2020 par un groupe paramilitaire mercenaire basé en Colombie. Les diverses informations qui ont circulé confirment les liens entre ce groupe et le gouvernement des Etats-Unis, à travers l’armée de mercenaires « (...)
  • Liban : Virus ou pas, ... révolte populaire !

    Le Liban a adopté dès fin février son plan de confinement, doublé d’un couvre-feu nocturne. À la suite de résultats jugés encourageants, les autorités ont entamé, le 27 avril, un plan de déconfinement en cinq étapes, qui s’étale jusqu’à début juin. Mais à peine le déconfinement a-t-il commencé que le (...)
  • [IPCOE] Déclaration 1er mai 2020

    Vive la Journée internationale des travailleurs ! Déclaration de l’Initiative des Partis Communistes et Ouvriers d’Europe (IPCOE) Nous adressons des salutations chaleureuses à tous les travailleurs du monde, aux jeunes hommes et femmes de la classe ouvrière. Nous rendons hommage à tous les morts (...)
  • Lénine : Déclaration internationale des Partis communistes et ouvriers

    Vladimir Ilitch LÉNINE (22 avril 1870 - 21 janvier 1924) : Déclaration commune internationale des partis communistes et ouvriers pour le 150ème anniversaire de la naissance de V.I. Lénine Nous rendons hommage au grand leader révolutionnaire V.I. Lénine, nous nous engageons à poursuivre son œuvre ! (...)
  • Un système qui marche sur la tête !

    Le capitalisme à son stade impérialiste était considéré par Lénine comme « pourrissant », marqué par la « putréfaction ». Il faut rajouter l’irrationalité, voire le caractère fou d’un système qui, pour sauvegarder les profits, fonctionne « à l’envers ». Explication : Lundi 20 avril au soir, alors qu’arrivait (...)