[FSM] Déclaration sur le sommet de l’OTAN

À découvrir ci-dessous, la déclaration de la Fédération Syndicale Mondiale (FSM), sur le sommet de l’OTAN réuni fin juin 2022 à Madrid.

La Fédération syndicale mondiale, qui représente plus de 105 millions de travailleurs de 133 pays sur les 5 continents, en vue du sommet de l’OTAN de 2022 les 29 et 30 juin à Madrid, condamne fermement et sans équivoque l’existence de l’OTAN qui constitue une machine de guerre agressive au service des intérêts des pays impérialistes de l’alliance.

Nous dénonçons les mensonges provocateurs et les récits officiels de l’OTAN, selon lesquels l’objectif de l’alliance est de « garder son milliard de personnes en sécurité ». Les peuples du monde entier savent que la mission sanglante de cette alliance impérialiste est de maintenir, et d’étendre si possible, le rapport de forces favorable existant pour les pays de l’OTAN, afin de sauvegarder les profits de leurs monopoles. Dans le système impérialiste qui se caractérise par des interdépendances inégales qui régissent les relations entre tous les États capitalistes, les peuples des États membres de l’OTAN et les peuples des autres pays n’ont rien à attendre des alliances impérialistes et des guerres, sauf la mort, la souffrance, la pauvreté et la misère.

Nous dénonçons les exclusions, les discriminations, les embargos et les sanctions imposés par les États-Unis, l’OTAN et l’UE contre divers pays, car ils ont un impact négatif sur le niveau de vie des familles à faible revenu, des travailleurs, des petits agriculteurs pauvres et des couches populaires en général.

Nous dénonçons la « préoccupation » hypocrite des dirigeants des États-Unis, de l’UE et de l’OTAN, qui invoquent sans vergogne le droit international et la défense de la liberté lorsqu’ils parlent de l’invasion russe de l’Ukraine. Ils parlent comme si l’histoire humaine commençait en février 2022, ils falsifient la réalité historique, confirmant que la vérité est toujours l’une des premières victimes de la guerre. L’OTAN invoque la paix, l’autodétermination, l’intégrité territoriale, le droit international, la démocratie et les droits de l’homme, alors qu’elle est la première à mener des guerres en tuant « tout ce qui reste de sa paix ». Ils sont les premiers à intervenir dans les affaires intérieures d’autres États, à changer les frontières et à violer le droit international et les droits de l’homme afin d’élargir leurs sphères d’influence et de servir leurs plans géostratégiques.

Ceux qui sont responsables d’innombrables invasions et interventions sont les principaux responsables de la militarisation des relations internationales, car ils insistent sur le maintien et l’expansion de l’OTAN dans le contexte d’un Nouvel Ordre Mondial.

La paix mondiale ne peut être protégée par la militarisation ou par le patronage de toutes sortes d’idéologies nationalistes et fascistes d’extrême droite. La paix mondiale ne peut être fondée sur des sanctions et des guerres économiques. Ceux qui, par principe, défendent la paix et la liberté, luttent pour la dissolution de l’OTAN et de toutes les coalitions militaires, le démantèlement des armes nucléaires, le respect de l’indépendance et de la souveraineté de tous les pays, plutôt que seulement ceux qui s’alignent sur les États-Unis et leurs alliés et servent les intérêts de ceux-ci.

La Fédération syndicale mondiale croit fermement que les dépenses militaires privent les gens du droit fondamental de vivre dans la dignité et que l’OTAN déstabilise le monde ; la FSM exige des dissolutions inconditionnelles et urgentes de l’OTAN.

La FSM appelle les travailleurs du monde entier à lutter contre les guerres impérialistes et le système qui les crée, à lutter pour la paix mondiale et la solidarité entre les peuples, à s’opposer au gaspillage des ressources et de l’argent à des fins militaires, à exiger le démantèlement des armes nucléaires et la dissolution immédiate de l’OTAN.

Le Secrétariat de la FSM, le 28 juin 2022

  • Centenaire de l’URSS : Contribution du PCRF au Forum de l’ICE

    À découvrir, ci-dessous, la contribution du PCRF sur les succès du socialisme en URSS, présentée lors du Forum de l’Initiative Communiste Européenne (ICE), le 3 décembre 2022, à l’occasion du centenaire de la création de l’Union soviétique. (cliquez sur la vignette) - La version en anglais est proposée (...)
  • Situation internationale : Contribution du Parti Communiste de Grèce (KKE)

    Nous publions ci-dessous la traduction de la contribution du Parti Communiste de Grèce (KKE) à la 22ème Rencontre internationale des partis communistes et ouvriers (RIPCO), qui s’est tenue à La Havane fin octobre 2022, contribution prononcée par Giorgos Marinos, membre du Bureau Politique du Comité (...)
  • Iran : Soutien du PCRF aux jeunes, aux femmes et aux travailleurs mobilisés !

    Depuis le 16 septembre 2022, la République islamique d’Iran connait une nouvelle vague de mobilisations durables. Après plusieurs autres contestations contre le pouvoir politico-religieux en Iran, notamment celle de 2017 à 2018 puis celle de 2019 à 2020, celle-ci revêt un caractère inédit par son (...)
  • Suède, Italie : extrêmes droites au pouvoir...

    Des causes et une solution Les récentes élections en Suède et en Italie ont une nouvelle fois confirmé la tendance générale, au niveau européen, à la fascisation. Le score historiquement élevé du parti d’extrême droite Démocrates de Suède (SD, pour Sverigedemokraterna), mené par Jimmy Akesson, avec plus de (...)
  • Mort de Gorbatchev : un sombre héritage...

    L’actualité, caractérisée par les aggravations multiples concernant l’inflation, la précarité, la crise énergétique et climatique, ainsi que par l’aiguisement des tensions inter-impérialistes, a été également marquée par la nouvelle du décès de Mikhail Sergueïevitch Gorbatchev, dernier dirigeant et fossoyeur (...)