"Etat d’urgence sanitaire" : de nouveaux coups contre les travailleurs !

Déclaration du Parti Communiste Révolutionnaire de France

Le Parti Communiste Révolutionnaire de France dénonce l’adoption par le Sénat d’une loi (dite « d’état d’urgence sanitaire »), défendue ce samedi 21 mars 2020 devant l’Assemblée nationale par le 1er Ministre, visant à imposer de nouvelles restrictions du droit du travail, en particulier la prise d’une partie des congés payés pendant la période du confinement et la remise en cause des 35 heures hebdomadaires.

Cela montre que dans la bourgeoisie, certains vont tenter, d’une manière ou d’une autre, de profiter de la situation créée par la présence de la pandémie, pour prolonger les mauvais coups contre les travailleurs.

On se préoccupe beaucoup de la comptabilité des entreprises et de leur devenir, des sommes faramineuses destinées au patronat défilent sous nos yeux, mais...
- le chômage partiel n’est pas indemnisé à 100% !
- on laisse des milliers de travailleurs subir la pression patronale et le risque de tomber malades, pour maintenir la production, y compris dans des secteurs non indispensables comme celui de l’armement, par exemple !
- le gouvernement tarde à engager la stratégie de dépistage et de généralisation de traitements, (tels que ceux de l’équipe de chercheurs à Marseille) qui ont fait leurs preuves en Asie !

Et au bout du compte, ceux qui vont devoir rembourser les sommes investies pour « soutenir le capital », ce sont encore les travailleurs et eux seuls !

C’est la raison pour laquelle, malgré le covid19, il est nécessaire de maintenir la vigilance.

Dans ce contexte, le PCRF condamne la signature, par la direction de la CGT, d’une déclaration commune avec le MEDEF et la CFDT, qui inscrit la mobilisation contre le covid19 dans la collaboration de classe (voir notre article ICI).

  • Passeport Vert ou Guerre des Vaccins ?

    Interrogé sur le projet de loi qui doit instaurer le régime pérenne de gestion des urgences sanitaires, présenté lundi 21 décembre 2020 en Conseil des ministres, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a expliqué qu’il envisageait « tous les cas de figure », ce qui inclut de possibles restrictions de (...)
  • Edito

    Après l’épisode des masques, des tests, des confinements et reconfinements, 2021 débute avec le fiasco des vaccins et la multiplication des couvre-feux. Une nouvelle fois, toute l’incapacité du capitalisme et de ses gouvernements pour répondre aux besoins, y compris sanitaires, est mise en lumière. (...)
  • Fusion PSA/FCA et prime scandaleuse au PDG de General Electric...

    ... : tumeurs du cancer capitaliste ! Tant vanté par Emmanuel Macron au cours de l’année 2020, le « monde d’après » se révèle être toujours plus radieux pour le grand capital et plus sombre pour les travailleurs. La casse des salaires, des conditions de travail et de vie, des emplois et des outils (...)
  • Meilleurs vœux révolutionnaires !

    Le Parti Communiste Révolutionnaire de France (PCRF) adresse aux travailleuses et travailleurs, à la jeunesse et aux retraités, ses meilleurs vœux pour l’année 2021 : que chacune et chacun voie sa santé préservée et ses souhaits de réussite personnelle se réaliser ! que soient victorieuses les luttes en (...)
  • Centenaire du Congrès de Tours : naissance du Parti communiste français

    Le Congrès de Tours, réuni du 25 au 30 décembre 1920, est le 18ème congrès national de la Section française de l’Internationale ouvrière (SFIO). Au cours de ce congrès, fut créée la Section française de l’Internationale communiste (SFIC, futur Parti communiste français - PCF). Depuis 1914, l’unité de la (...)
  • Fichage renforcé : un pas de plus dans la fascisation de l’Etat capitaliste !

    Décidément, chaque jour qui passe révèle la sombre réalité de ce « monde d’après » promis par Emmanuel Macron, un monde où la casse des libertés démocratiques est bien en marche... Ainsi en est-il de 3 décrets ministériels adoptés discrètement le 4 décembre 2020, pour modifier le Code de sécurité intérieure (...)
  • Danone, Bridgestone, Hydro-GE casseurs d’emplois... Accusons le capitalisme !

    Annoncé par Emmanuel Macron lors du premier confinement en France, le « monde d’après » tombe le masque et promet d’être pire que celui d’avant. La casse et la précarisation du travail s’accentuent tout aussi clairement que la répression contre les travailleurs, le caractère réactionnaire et antisocial de (...)