"Etat d’urgence sanitaire" : de nouveaux coups contre les travailleurs !

Déclaration du Parti Communiste Révolutionnaire de France

Le Parti Communiste Révolutionnaire de France dénonce l’adoption par le Sénat d’une loi (dite « d’état d’urgence sanitaire »), défendue ce samedi 21 mars 2020 devant l’Assemblée nationale par le 1er Ministre, visant à imposer de nouvelles restrictions du droit du travail, en particulier la prise d’une partie des congés payés pendant la période du confinement et la remise en cause des 35 heures hebdomadaires.

Cela montre que dans la bourgeoisie, certains vont tenter, d’une manière ou d’une autre, de profiter de la situation créée par la présence de la pandémie, pour prolonger les mauvais coups contre les travailleurs.

On se préoccupe beaucoup de la comptabilité des entreprises et de leur devenir, des sommes faramineuses destinées au patronat défilent sous nos yeux, mais...
- le chômage partiel n’est pas indemnisé à 100% !
- on laisse des milliers de travailleurs subir la pression patronale et le risque de tomber malades, pour maintenir la production, y compris dans des secteurs non indispensables comme celui de l’armement, par exemple !
- le gouvernement tarde à engager la stratégie de dépistage et de généralisation de traitements, (tels que ceux de l’équipe de chercheurs à Marseille) qui ont fait leurs preuves en Asie !

Et au bout du compte, ceux qui vont devoir rembourser les sommes investies pour « soutenir le capital », ce sont encore les travailleurs et eux seuls !

C’est la raison pour laquelle, malgré le covid19, il est nécessaire de maintenir la vigilance.

Dans ce contexte, le PCRF condamne la signature, par la direction de la CGT, d’une déclaration commune avec le MEDEF et la CFDT, qui inscrit la mobilisation contre le covid19 dans la collaboration de classe (voir notre article ICI).

  • Pandémie et capitalisme :

    Pour la santé et les droits des travailleurs, la lutte des partis communistes et ouvriers contre les politiques et les impasses du système capitaliste ! Intervention du Secrétaire à la Commission Internationale du PCRF, lors de la téléconférence du 10 mai 2020, organisée par l’Initiative communiste (...)
  • General Electric : soutien aux travailleurs licenciés pendant le confinement !

    Le Parti Communiste Révolutionnaire de France dénonce le plan de licenciements à General Electric (G.E.) Belfort et Boulogne-Billancourt. Il exprime sa solidarité de classe auprès des travailleurs licenciés et de leurs familles. Les dirigeants de G.E, monopole états-unien, aidés par l’État français, (...)
  • Anniversaire du NON au TCE - Mourir pour les profits ? C’est NON !

    Déclaration commune du Parti Communiste Révolutionnaire de France (PCRF) et du Rassemblement Communiste (RC) Document imprimable (cliquez sur la vignette) et texte intégral ci-dessous. 15 ans après la victoire du NON au référendum sur le Traité Constitutionnel Européen - victoire bafouée par le (...)
  • Développement des « zoonoses » : capitalisme responsable et... coupable !

    Le virus SARS-CoV-2, à l’origine de la maladie de COVID-19, est très récent, et des questions restent encore actuellement sans réponse, notamment sur son origine. Cependant, les scientifiques ont aujourd’hui la certitude que tout est parti d’un animal et que l’altération d’écosystèmes par des (...)
  • Avant et après le 11 mai, Macron pour la continuité... capitaliste !

    Ci-dessous la déclaration du Parti Communiste Révolutionnaire de France, suite à l’allocution d’Emmanuel Macron le lundi 13 avril 2020. En version téléchargeable (cliquez sur la vignette) : Texte intégral de la déclaration : L’allocution du Président de la République, le 13 avril 2020, devait répondre (...)
  • Un confinement... aussi au service du capital !

    Lors de son discours à Mulhouse, Emmanuel Macron avait annoncé : « Rien ne sera comme avant », en parlant de la crise sanitaire que traverse le pays. Beaucoup de choses laissent en fait présager le pire pour le monde d’après. Le monde des travailleurs, surtout, voit déjà le patronat multiplier les (...)
  • Hôpital public : sa privatisation (encore) "En Marche"...

    Emmanuel Macron aime parader..., comme le montre sa dernière sortie du 7 mars à la Maison de Santé pluridisciplinaire de Pantin (Seine-Saint-Denis), qui a soulevé d’ailleurs des interrogations sur le sérieux de cette démarche, puisqu’il s’est retrouvé, sans masque, face à un attroupement de personnes « (...)