Espagne : Pas une minute de repos pour le nouveau gouvernement capitaliste !

Dans un mouvement parlementaire aussi rapide qu’habile, le Parti Socialiste Ouvrier Espagnol (PSOE) a réussi à ce que le Parlement décide la fin des fonctions de Mariano Rajoy et l’investiture de Pedro Sánchez, son secrétaire général, comme remplaçant de ce dernier, avec le soutien de Podemos et des partis nationalistes au Pays Basque et en Catalogne.
Immédiatement après cette procédure, le Bureau Politique du Parti Communiste des Peuples d’Espagne a réagi en publiant le communiqué ci-dessous. Il laisse apparaître clairement que la sociale-démocratie au pouvoir continuera la même politique anti-ouvrière et anti-populaire de son prédécesseur Mariano Rajoy (Parti Populaire) et que le masque « progressiste » de ce gouvernement ne tardera pas à tomber. La « régénération politique » capitaliste n’est qu’une nouvelle gestion de l’exploitation.

L’approbation de la motion de censure contre le gouvernement de Mariano Rajoy ouvre un nouveau cycle politique. Le nouveau gouvernement tentera d’avancer vers la réforme du système politique, après un débat parlementaire où l’on a pu constater que c’est la propre nature du capitalisme qui est à l’origine de la corruption politique.
La lutte entre les forces parlementaires reflète les intérêts de différents secteurs de la bourgeoisie, qui voit ses intérêts de classe sauvegardés avec le compromis de Pedro Sánchez de gouverner sans changer le budget de l’État établi par le Parti Populaire.
La subordination totale de Podemos au PSOE confirme l’alliance entre la nouvelle et l’ancienne social-démocratie pour gérer le capitalisme. L’exploitation continuera et s’accentuera dans le futur. Le nouveau gouvernement se limitera à gérer l’exploitation sous d’autres formes, tandis que la droite politique s’endurcit et s’apprête à préserver dans l’opposition les intérêts du secteur capitaliste qu’elle représente, dans l’attente d’un nouveau processus électoral qui déterminera la corrélation de forces qui va définitivement compléter la réforme du système politique.
La classe ouvrière et les secteurs populaires ne peuvent placer leurs espoirs dans le nouveau gouvernement capitaliste, qui va continuer à gouverner au service du patronat. Nos droits ne seront défendus que si la mobilisation continue et grandit jusqu’à l’appel à la grève générale. Le gouvernement change, mais l’exploitation capitaliste continuera en s’accentuant.
Nos intérêts ne sont pas représentés dans le débat parlementaire, qui se limite à discuter le type de gestion que les monopoles nécessitent à un moment ou à un autre. Le discours sur la « régénération démocratique », déployé par la social-démocratie doit être démasqué. Le PSOE est toujours un parti politique qui, au gouvernement, a pratiqué le terrorisme d’État, intégré l’Espagne dans l’OTAN et l’Union Européenne, participé à des guerres impérialistes criminelles, approuvé des réformes du droit du travail, et exercé une dure répression contre le mouvement ouvrier et populaire. Le nouveau gouvernement de Pedro Sánchez continuera à représenter ces mêmes intérêts de classe, qui ne sont pas les nôtres.
Le Parti Communiste appelle le mouvement ouvrier et l’ensemble de notre peuple à intensifier toutes les luttes en cours, sans placer aucun espoir dans la social-démocratie. Nous ne devons lâcher aucun des drapeaux dressés au cours des derniers mois. Le nouveau gouvernement est un gouvernement capitaliste au service de l’exploitation et il ne va pas mettre longtemps à le démontrer. La lutte pour un pays sous contrôle de la classe ouvrière continue.

  • Jerusalem, Gaza : Solidarité avec le peuple palestinien !

    Alors que, depuis des semaines, une répression policière inouïe s’est abattue sur les Palestiniens de Jérusalem manifestant contre l’expulsion illégale de dizaines de familles palestiniennes pour laisser la place à des colons juifs, Alors que depuis plusieurs jours, un déluge de feu s’est abattu sur (...)
  • Congrès du PCCuba et du PCOR : les salutations du PCRF aux Partis frères !

    Entre le 16 et le 25 avril 2021 se sont tenus successivement les Congrès du Parti Communiste de Cuba et du Parti Communiste Ouvrier de Russie. Nous publions ci-dessous les messages de salutations que le PCRF a adressés à cette occasion à ses deux Partis frères, qui nous ont répondu chaleureusement. (...)
  • Les profits de Big Pharma pendant la crise de Covid-19

    Nous publions ci-dessous un article paru dans le journal de Rot Front. Remarque : L’expression "Big Pharma" désigne la concentration d’un secteur d’activité florissant, celui de l’industrie pharmaceutique, entre les mains de quelques monopoles (Johnson&Johnson, Pfizer, Moderna, AstraZeneca, (...)
  • [IPCOE] Conférence sur Lénine

    Ce 22 avril 2021 s’est tenue une conférence organisée par l’Initiative des Partis Communistes et Ouvriers d’Europe (IPCOE), sur le thème des apports et de la continuité de l’œuvre du grand dirigeant révolutionnaire LÉNINE. Ci-dessous l’intervention du PCRF : Lénine est le théoricien et le praticien de (...)
  • Solidarité avec les communistes du Kenya !

    Mercredi 7 avril 2021, la police kenyane a pris d’assaut le siège du Parti communiste du Kenya à Nairobi et a procédé à l’arrestation de membres du parti. L’opération de la police a eu lieu sans aucun mandat de justice. Selon le parti communiste, les officiers de police avaient l’intention de (...)
  • Déclaration de l’IPCOE : Non au fardeau de la crise capitaliste !

    Ci-dessous la DÉCLARATION DES PARTIS DE L’INITIATIVE COMMUNISTE ΕUROPÉENNE (dont notre Parti est membre pour la France) Consultable en anglais sur le site de l’IPCOE - Contre les mesures anti-ouvrières et anti-populaires imposées pour faire porter aux travailleurs le fardeau de la crise capitaliste (...)
  • Opération Barkhane et morts civils au Mali : une bavure comme une autre ?

    Une récente enquête de l’ONU, menée avec l’aide de plus de 200 personnes, du 4 janvier au 20 février 2021, démontre très précisément la façon dont les forces militaires françaises engagées dans l’opération Barkhane ont visé un rassemblement à l’occasion d’un mariage près de Bounty, faisant au final 22 morts, (...)