En réponse à nos camarades du Pôle de Renaissance Communiste en France...

La fondation du Parti Communiste Révolutionnaire de France a déclenché, chez nos camarades du Pôle de Renaissance Communiste en France (PRCF), une réaction dont l’excès révèle paradoxalement l’intérêt qu’ils nous portent. Leur souci, exprimé sur leur site et dans leur journal, porte sur un point unique, à savoir une confusion possible, au niveau des initiales, entre PCRF et PRCF.

Rappelons tout d’abord que ceux qui ont fondé le PRCF, après avoir fait le choix de la scission avec la Coordination communiste en 2000 (alors qu’ils étaient mis en minorité), ne se sont pas gênés, à l’époque, pour donner à leur journal les mêmes initiales ( IC , pour « Initiative communiste ») que celles du journal qu’ils venaient de quitter ( IC , pour « Intervention communiste », journal resté celui de l’URCF puis de notre Parti).

S’agissant du nom de notre Parti (PCRF), on cherchera en vain la confusion possible entre «  Parti Communiste Révolutionnaire  » et «  Pôle de Renaissance Communiste » : un « pôle » n’est pas un parti, on peut le rejoindre en étant adhérent d’une autre organisation politique ; et surtout, la consultation de nos analyses respectives montre qu’il n’y a pas de confusion possible sur des questions politiques aussi importantes que l’impérialisme français, ou la stratégie révolutionnaire à adopter, par exemple.
Les différences et divergences sont donc bien réelles entre nos deux organisations.

Pour autant, nous réaffirmons aujourd’hui notre ligne de conduite, qui était celle de l’URCF, à savoir travailler à l’unification du mouvement communiste en France, d’abord par l’unité d’action sur la base des convergences reconnues, et par l’échange (y compris polémique) sur les points de divergence.
Le reste nous semble dérisoire.

  • Anniversaire du NON au TCE - Mourir pour les profits ? C’est NON !

    Déclaration commune du Parti Communiste Révolutionnaire de France (PCRF) et du Rassemblement Communiste (RC) Document imprimable (cliquez sur la vignette) et texte intégral ci-dessous. 15 ans après la victoire du NON au référendum sur le Traité Constitutionnel Européen - victoire bafouée par le (...)
  • Développement des « zoonoses » : capitalisme responsable et... coupable !

    Le virus SARS-CoV-2, à l’origine de la maladie de COVID-19, est très récent, et des questions restent encore actuellement sans réponse, notamment sur son origine. Cependant, les scientifiques ont aujourd’hui la certitude que tout est parti d’un animal et que l’altération d’écosystèmes par des (...)
  • Avant et après le 11 mai, Macron pour la continuité... capitaliste !

    Ci-dessous la déclaration du Parti Communiste Révolutionnaire de France, suite à l’allocution d’Emmanuel Macron le lundi 13 avril 2020. En version téléchargeable (cliquez sur la vignette) : Texte intégral de la déclaration : L’allocution du Président de la République, le 13 avril 2020, devait répondre (...)
  • Un confinement... aussi au service du capital !

    Lors de son discours à Mulhouse, Emmanuel Macron avait annoncé : « Rien ne sera comme avant », en parlant de la crise sanitaire que traverse le pays. Beaucoup de choses laissent en fait présager le pire pour le monde d’après. Le monde des travailleurs, surtout, voit déjà le patronat multiplier les (...)
  • Hôpital public : sa privatisation (encore) "En Marche"...

    Emmanuel Macron aime parader..., comme le montre sa dernière sortie du 7 mars à la Maison de Santé pluridisciplinaire de Pantin (Seine-Saint-Denis), qui a soulevé d’ailleurs des interrogations sur le sérieux de cette démarche, puisqu’il s’est retrouvé, sans masque, face à un attroupement de personnes « (...)
  • La classe ouvrière en tête !

    La crise sanitaire a surgi et la classe ouvrière, longtemps oubliée, se retrouve projetée sur le devant de la scène comme le nez au milieu de la figure. D’abord au regard de la contradiction principale entre un gouvernement qui annonce un confinement obligatoire et salutaire, et les ouvriers et (...)
  • Aucune illusion sur "le jour d’après" à la sauce Macron !

    Une tribune signée par des responsables syndicaux (CGT, FSU, Solidaires, Confédération paysanne, UNEF, UNL….) et associatifs (Attac, Greenpeace, Droit au Logement…) intitulée " Pour que le jour d’après soit en rupture avec le désordre néo-libéral " ne peut laisser indifférents celles et ceux qui, comme (...)