En mémoire du camarade dirigeant de la RPDC

Il y a dix ans aujourd’hui le camarade Kim Jong Il nous quittait. Kim Jong Il est arrivé à la tête de l’Etat en 1994, dans des conditions très difficiles de la contre-révolution au niveau mondial et peu de temps après la chute du bloc des Etats socialistes. Le peuple coréen et le PTC (Parti du travail de Corée) ont réussi à résister à ces événements pour continuer à vivre dans un système socialiste malgré toutes les difficultés économiques et politiques qu’a provoqué la chute de l’URSS dans les années 1990. C’est évidemment un grand mérite des dirigeants de la RPDC, dont les camarades Kim Il Sung et Kim Jong Il, qui ont su rester fidèles aux principes du socialisme et mener une politique cohérente pour ne pas céder à la logique du marché et pour ne pas sombrer dans le capitalisme sauvage comme cela a été le cas pour beaucoup d’Etats ayant connu le socialisme.

Nous réitérons notre soutien au peuple coréen et ses dirigeants, qui continuent dans leur voie choisie de manière indépendante sous la direction du Parti du Travail de Corée, la voie de la construction du socialisme. Nous partageons à l’occasion de cet anniversaire ici des extraits du bulletin reçu de la délégation générale de la RPDC en France :

"A l’occasion du 10e anniversaire du décès du Camarade Kim Jong Il, Dirigeant populaire.

Né le 16 février 1942, Kim Jong Il (1942-2011) a sacrifié toute sa vie au peuple. Il a dit un jour : « Pourvu qu’on résume l’histoire de ma vie en un mot, il ne reste que deux syllabes : peuple. Faire fleurir, si le peuple le désire, même une pierre et rendre ainsi gloire au peuple, tel est mon désir franc".

La lutte menée à la fin du XXe siècle pour la défense du socialisme a été d’une dureté sans précédent. A l’époque, les forces impérialistes coalisées, prises de vertige du fait de l’effondrement de plusieurs pays socialistes, avaient, en cherchant à mettre complètement fin au socialisme à l’échelle mondiale, concentré leur offensive générale à étrangler la Corée socialiste. Il s’agissait d’une oppression et d’un défi d’une dureté sans précédent, insupportable pour la RPDC, pays d’un territoire peu étendu et d’une population peu nombreuse. Il semblait que la Corée socialiste vivait ses derniers moments. De nombreuses gens exprimaient de l’inquiétude pour son sort. C’est à ce moment que Kim Jong Il, Président du Comité de la défense nationale, a porté haut la bannière du Songun. Les idées du Songun consistant à faire grand cas des affaires militaires, à les mettre au premier plan et à promouvoir l’ensemble de la révolution et du développement du pays avec l’armée pour forces d’élite. En RPDC, malgré d’aussi grandes difficultés, les mesures politiques socialistes comme le système de soins médicaux gratuits et celui d’enseignement gratuit n’ont jamais cessé d’être mises en vigueur de même que des créations destinées à l’amélioration du bien-être du peuple.

Le dirigeant Kim Jong Il a fait remarquer : le socialisme triomphera si l’on veille sur le facteur idéologique, et il courra à sa perte si l’on délaisse ce facteur, voilà la vérité confirmée par l’histoire. Dans des ouvrages, Appliquons à fond la ligne de l’édification économique de l’ère du Songun définie par le Parti et Pour des progrès décisifs dans l’édification d’une grande puissance socialiste prospère entre autres, il a développé et enrichi, à un palier nouveau et supérieur, la théorie de l’édification économique du socialisme sur la base du principe du Songun, veillant à ce que la valeur et le potentiel économique du socialisme à la coréenne basée sur le collectivisme soient mis davantage en évidence. Et l’armée et le peuple qui construisent une puissance socialiste prospère dans l’âpre confrontation politique et militaire avec les forces de domination doivent consacrer leurs efforts prioritaires au renforcement du potentiel de défense nationale.

Chaque fois que la situation se précipitait vers le bord de guerre dans la péninsule coréenne, un des points les plus chauds du monde, il déprima l’ennemi en répondant par une attitude ultra dure à la menace d’agression et au diktat des forces hostiles, sauvegardant ainsi brillamment la souveraineté et la dignité de son pays. Dans les années 1990, alors que la pire situation telle que la guerre risquait d’éclater d’un moment à l’autre avait été créée dans la péninsule coréenne à cause de la campagne d’inspection nucléaire des forces hostiles, il leur assena un coup stratégique par une déclaration catégorique qu’était le retrait du Traité de non-prolifération des armes nucléaires, lézardant ainsi le vieil ordre international reposant sur la « suprématie de la force ». Comme l’ont reconnu nombre d’hommes politiques et de personnalités du monde, l’exploit le plus important et majeur est d’avoir prévenu l’éclatement d’une guerre thermonucléaire et sauvé l’humanité du désastre nucléaire. Comme tout le monde le reconnaît, c’est l’aboutissement logique que l’éclatement d’une guerre dans la péninsule coréenne, porte et pont de tête du continent asiatique et le plus chaud point du monde, signifie le commencement d’une nouvelle guerre mondiale et que ces dégâts se convertiront en ravage planétaire. Cependant n’ont pas éclaté la troisième Guerre mondiale ni une grande guerre thermonucléaire mondiale. Donc, qui a prévenu celle-ci et a sauvegardé la paix du monde ? Le Président Kim Jong Il est l’artisan de cette victoire pour la paix mondiale.

Kim Jong Il disait aux cadres : A quoi destiner la vie d’un homme ? L’homme doit se dévouer toute la vie pour sa patrie et son peuple. Il en est de même pour notre vie. Nous aussi devons nous consacrer à la prospérité et au développement de notre patrie ainsi qu’au bonheur de notre peuple. Il a poursuivi plus intensément que jamais ses visites de travail aux derniers jours de sa vie. Dimanche 4 décembre 2011, il a visité, malgré son corps indisposé et dans un froid glacial, le terrain aux attractions du parc de la Jeunesse de Kaeson réaménagé en centre de la vie culturelle et récréative du peuple. Il a dit aux cadres qui, soucieux de sa santé, le prièrent de se reposer ne fût-ce qu’un moment : c’est ma détermination et ma volonté invariables que de me consacrer entièrement à la prospérité de la patrie et au bonheur du peuple. Je n’irais que de l’avant en portant le drapeau vers l’avenir où notre peuple vivra heureux sans avoir rien à envier au monde. Le 15 décembre 2011, deux jours avant son décès, il a visité le supermarché du secteur de Kwangbok à Pyongyang où il a examiné les échantillons de marchandises à distribuer à la population. Le 17 décembre aussi, Kim Jong Il est parti pour faire ses visites de travail en train où il décéda en plein travail."

  • Chili : Boric élu Président, et maintenant ?

    Présidentielles au Chili : le candidat pinochétiste vaincu, la social-démocratie accède à la présidence avec l’élection de Gabriel BORIC. Quelles perspectives ? Au Chili, les échos de la révolte de l’automne 2019 sont arrivés jusqu’à l’échéance électorale présidentielle de décembre 2021. Le scrutin du (...)
  • [IPCOE] Non à l’Armée européenne ! Non aux manoeuvres impérialistes !

    Déclaration de l’IPCOE (Initiative des Partis communistes et ouvriers d’Europe) sur la constitution de l’« Armée européenne » et sur l’aiguisement dangereux de la concurrence inter-impérialiste Nous dénonçons les plans impérialistes USA-OTAN-UE qui ont été développés au cours de la période écoulée, et qui (...)
  • Déclaration du PCRF suite au troisième référendum de Kanaky Nouvelle-Calédonie

    Le 12 décembre 2021 avait lieu le troisième et dernier référendum prévu par les Accords de Nouméa visant à soumettre aux populations de Kanaky Nouvelle-Calédonie la question suivante : « Voulez-vous que la Nouvelle-Calédonie accède à la pleine souveraineté et devienne indépendante ? ». Avec une (...)
  • En mémoire du camarade dirigeant de la RPDC

    Il y a dix ans aujourd’hui le camarade Kim Jong Il nous quittait. Kim Jong Il est arrivé à la tête de l’Etat en 1994, dans des conditions très difficiles de la contre-révolution au niveau mondial et peu de temps après la chute du bloc des Etats socialistes. Le peuple coréen et le PTC (Parti du travail (...)
  • Fidel Castro : un brillant exemple pour toujours

    À lire ci-dessous, la déclaration de la Fédération syndicale mondiale (FSM) à l’occasion du 5ème anniversaire de la mort de notre camarade, le Comandante en Jefe Fidel Castro Ruz : 25 novembre 2021 La Fédération syndicale mondiale, au nom de ses 105 millions de membres qui vivent et luttent dans 133 (...)
  • Cuba : Solidarité contre les agressions impérialistes !

    À découvrir ci-dessous : la déclaration commune d’organisations du Mouvement Communiste de France (Parti Communiste Révolutionnaire de France (PCRF), Rassemblement communiste (RC), Pôle de Renaissance communiste en France (PRCF), Jeunes pour la Renaissance communiste en France (JRCF), Comité (...)
  • Brochure de contributions KKE, PTC, PCTE, PCOR

    Dans cette brochure, notre Parti traduit en français les contributions de nos partis frères (Parti communiste de Grèce, le Parti du travail de Corée, le Parti communiste des travailleurs d’Espagne et le Parti communiste ouvrier de Russie) dans le numéro spécial de 2020 de la revue internationale (...)