Défendre les libertés démocratiques !

Mardi 16 octobre 2018, les locaux du Parti de Gauche, celui de La France Insoumise et le domicile de Jean-Luc Mélenchon, ont été perquisitionnés dans des conditions problématiques : déploiement policier disproportionné (une centaine d’agents armés...), pour une enquête préliminaire en présence non pas d’un juge d’instruction mais d’un Procureur nommé par le Garde des Sceaux, empêchement illégal, pour les représentants de la France Insoumise, d’assister à la perquisition dans leurs locaux, absence de procès-verbal... ; c’est dans ces conditions que s’est exprimée la colère de J-L. Mélenchon et d’autres parlementaires de la FI.
Depuis, une campagne de presse intense est menée, et des procédures judiciaires sont entamées contre les dirigeants de La France Insoumise, mesures qui frôlent l’indécence et font peser de graves dangers sur les libertés démocratiques, dans la foulée des décisions et projets liberticides de la bourgeoisie et de son mandataire Emmanuel Macron.
Les perquisitions ont été mises en scène dans des conditions qui pouvaient être évitées, et qui l’ont été lorsqu’il s’agissait de Nicolas Sarkozy, pourtant suspect de délits plus graves, sur la base d’une accusation plus étayée. Or il faut se rappeler qu’une campagne sourde a lieu pour le soustraire à la justice (sans compter ce qui a déjà été abandonné).
Contrairement à ce que prétendent certains "syndicats" de policiers – toujours prompts à justifier les violences policières -, le Parquet de Paris et le Premier Ministre, ce que les incidents actuels soulignent, ce n’est pas la prétendue "violence" de Jean-Luc Mélenchon, mais celle de la police et du Parquet s’attaquant à l’appartement d’un député et au local d’un mouvement politique d’opposition, avec la démonstration de « toute-puissance » que la police met en œuvre chaque fois qu’elle le peut.
Le PCRF condamne fermement l’attitude des policiers et magistrats qui étaient présents. Il considère que ces perquisitions constituent une agression contre ceux et celles qui ont cru et croient que la France Insoumise apporte une perspective, et il leur témoigne sa sympathie tout en réaffirmant que le capitalisme ne peut être amendé et qu’il n’y a pas d’autre chemin que de le renverser pour le remplacer par le socialisme-communisme.

  • Le capitalisme et ses crises...

    Crise sanitaire, économique, environnementale, politique... : Place aux « damnés de la Terre » pour une nouvelle société ! Depuis 2017, le visage d’un État au service exclusif de la classe bourgeoise, classe exploiteuse et prédatrice, se démasque chaque jour davantage. Sous la houlette d’un « (...)
  • De la lutte pour les emplois à la lutte contre le capitalisme !

    Cette période marque celle de la rentrée 2020, une rentrée atypique par le fait que c’est la première de l’ère post-confinement et donc la première à inaugurer le fameux « monde d’après » tant vanté par Macron et ses gouvernements. Mais comme nous pouvions le prévoir, compte tenu de l’offensive menée par le (...)
  • Pierre Komorov, élu nouveau Secrétaire général du PCRF

    Compte tenu du décès du camarade Secrétaire général Maurice Cukierman survenu le 22 juillet 2020, le Comité central du PCRF, réuni le 29 août 2020, a élu à l’unanimité Pierre Komorov (PK) Secrétaire général du Parti. Pierre Komorov a adhéré à la Coordination communiste en 1998. Il a intégré très rapidement (...)
  • Derichebourg, Conduent : Entre chantage à l’emploi et délocalisation...

    …, guerre de classe contre le virus de l’exploitation capitaliste ! Annoncé par Emmanuel Macron alors que le confinement battait son plein, le « monde d’après » a petit à petit commencé à montrer son vrai visage : un monde dans lequel la casse du Code du travail et le piétinement des conquêtes sociales (...)
  • La question des nationalisations aujourd’hui

    La crise sanitaire ayant mis en lumière les effets désastreux des politiques "néolibérales" qui se sont succédé depuis plusieurs décennies, la question des nationalisations, notamment pour les secteurs vitaux du pays, a été remise au goût du jour par certaines formations politiques (LFI avait déposé un (...)
  • Décès du camarade Maurice Cukierman, Secrétaire général du PCRF

    C’est avec une profonde tristesse que le Secrétariat du Parti Communiste Révolutionnaire de France, au nom du Comité Central, annonce le décès de son Secrétaire général, le camarade Maurice Cukierman, survenu le 22 juillet 2020. Cette disparition constitue une perte considérable non seulement pour le (...)
  • Un gouvernement de bandits et de patrons !

    Comme Macron l’avait annoncé, un nouveau 1er ministre a été nommé et un nouveau gouvernement a été formé. Les commentateurs et médias s’en sont émerveillés. Certes les médias sont les propriétés soit des monopoles soit de l’État bourgeois et cela n’a rien d’étonnant, mais les louanges furent particulièrement (...)