Déclaration du Parti Tudeh d’Iran

Selon les agences de presse mondiales, Qasem Soleimani, commandant de la force Qods du Corps des gardiens de la révolution islamique iraniens (IRGC) ; Abu Mahdi al-Mohandis, chef du Kataib Hezbollah et commandant en second des forces de mobilisation populaire irakiennes ; ainsi qu’un certain nombre de ressortissants iraniens, irakiens et libanais du même convoi, ont été tués lors d’une frappe aérienne près de l’aéroport de Bagdad. L’assassinat de Qasem Soleimani, sur ordre du président américain Donald Trump, en violation manifeste de la souveraineté nationale irakienne et de tout le droit international, pourrait sans aucun doute présenter des risques mortels pour la région.

Ali Khamenei, le chef suprême du régime en Iran, a publié un message à la suite de l’incident, qui annonçait trois jours de deuil public dans le pays et disait : "Une vengeance sévère attend les criminels dont les mains sales sont souillées par le sang de Soleimani et le sang des autres martyrs de l’incident de la nuit dernière. "

Adel Abdul Mahdi, le Premier ministre irakien, a condamné les assassinats de Qasem Soleimani et Abu Mahdi al-Mohandis, et dans sa déclaration a déclaré la frappe aérienne sur l’aéroport de Bagdad comme une "action hostile" et une violation de l’intégrité territoriale de ce pays - ce qui pourrait conduire à une guerre en Irak, dans la région et dans le monde. Le CGRI a également averti dans un communiqué que le meurtre de Qasem Soleimani lors de l’attaque des États-Unis "ouvrirait, contrairement à ses intentions et à son objectif", de nouveaux fronts contre les États-Unis et Israël dans la région et à travers le monde.

Ces derniers mois, le parti Tudeh d’Iran a constamment et fréquemment mis en garde contre le risque des politiques aventureuses de l’impérialisme américain et de ses alliés - y compris le gouvernement réactionnaire d’Arabie saoudite et le gouvernement raciste israélien - ainsi que les politiques imprudentes et interventionnistes de le régime iranien dans la région, y compris en Irak et au Liban qui, ces derniers mois, ont assisté à de nombreuses manifestations populaires contre l’ingérence étrangère et en particulier l’ingérence du régime iranien.

Le parti Tudeh d’Iran, tout en dénonçant cet acte de terrorisme de l’administration Trump - qui est une indication du manque de respect flagrant de la part de l’administration Trump pour le droit international -, estime que tous les efforts doivent être faits pour empêcher l’escalade de la crise la région et la montée des tensions vers de dangereux conflits militaires.

Il est également nécessaire de souligner que la guerre et les conflits militaires dans la région ne bénéficieront qu’aux forces les plus réactionnaires et anti-populaires de la région et du monde et seront contraires aux intérêts de la nation et des travailleurs. L’action de l’administration Trump a lieu alors qu’il est au bord d’un procès en destitution au Sénat américain pour son abus de pouvoir ; et les Américains sont entrés dans une année électorale.

En Iran, notre peuple - qui sait très bien quelles catastrophes la guerre a provoquées dans notre pays par le passé - a toujours été préoccupé par la perspective d’une nouvelle guerre. Le développement d’une situation d’urgence nationale et de guerre en Iran, - au moment où le mouvement populaire croissant ces derniers mois a provoqué un sérieux défi pour le régime théocratique - sera utilisé comme une excuse pour intensifier l’atmosphère de répression et de terreur en Iran. Une situation d’urgence dans le pays entraînera des conditions plus strictes et plus dures pour toute expression d’opinion ainsi que des conséquences plus dures pour une telle expression.

Contrairement aux perspectives de forces telles que le monarchiste et l’OMPI (Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran) - qui agissent en tant qu’agents de l’administration Trump et exigent une intervention militaire américaine contre notre patrie, - notre Parti reconnaît que l’intensification des conflits militaires nuira certainement aux peuples d’Iran et d’Irak plus qu’à quiconque ; les mêmes personnes qui ont été les principales victimes des politiques des forces réactionnaires et de l’impérialisme américain pendant des années.

Le Parti Tudeh d’Iran appelle toutes les forces progressistes, éprises de liberté et de paix pour l’Iran, pour la région et le monde entier, à poursuivre leurs efforts pour mobiliser l’opinion publique mondiale contre l’escalade des tensions et les forces armées dangereuses et mortelles conflits dans la région. Les dirigeants réactionnaires et anti-peuple du régime au pouvoir en Iran et le gouvernement américain ne devraient pas être autorisés à nouveau à enflammer la région du Moyen-Orient dans le feu et le sang avec une autre guerre désastreuse. La lutte pour préserver la paix et arrêter les forces bellicistes dans la région du Moyen-Orient afin de défendre les intérêts des travailleurs et de la nation iranienne est de la plus haute importance.

Le Comité central du Parti Tudeh d’Iran
3 janvier 2020

  • Pologne : stop à l’anticommunisme

    Ci-dessous l’appel à la solidarité lancé par nos camarades du Parti communiste de Pologne (PCP) : La persécution contre le Parti communiste de Pologne continue. Le procès contre les membres du comité de rédaction du journal du parti « Brzask » devrait reprendre. La première audience se tiendra le 3 (...)
  • Déclaration du secrétariat de l’Initiative des Partis Communistes et Ouvriers d’Europe (IPCOE) sur les dangereux plans États-Unis Israël contre la Palestine

    Le soi-disant « accord du siècle » introduit par l’administration Trump avec le dirigeant corrompu d’Israël, Netanyahu, est une nouvelle tentative honteuse d’approuver et de renforcer les actions de l’oppresseur. Ce n’est ni un traité de paix ni un accord entre égaux. Il renforce et protège l’occupation (...)
  • Venezuela : comprendre l’opération de déstabilisation...

    Le vendredi 24 janvier Juan Guaido fut reçu par Emmanuel Macron à l’Élysée. Le président autoproclamé du Venezuela a entamé une grande tournée diplomatique en Europe pour chercher des soutiens à Londres, à Bruxelles, en passant par Madrid et au Forum économique mondial de Davos. Reçu également par Jacques (...)
  • Soutien de l’IPCOE aux travailleurs de France !

    Ci-dessous la déclaration du Secrétariat de l’Initiative des Partis Communistes et Ouvriers d’Europe (IPCOE) adressée aux travailleurs en lutte contre le projet de loi du gouvernement Macron sur les retraites : Le Secrétariat de l’Initiative communiste européenne exprime sa solidarité (...)
  • Relations Grèce - Turquie : Communiqué commun des partis communistes

    Le Parti communiste de Grèce (KKE) et le Parti communiste de Turquie (TKP), avec cette déclaration conjointe, ont l’intention d’éclairer sur les événements dangereux et inquiétants qui ont lieu en Égée et en Méditerranée orientale, dans les relations gréco-turques, causées par les forces sociales, (...)
  • Conférence de Berlin : déclaration du KKE

    La Conférence de Berlin n’a finalement apporté aucune solution garantissant la paix, la stabilité en Libye et répondant aux intérêts du peuple libyen. Après tout, les participants à la Conférence eux-mêmes sont responsables de la guerre de l’OTAN de 2011 et de l’éclatement de la Libye, des conflits (...)
  • Incendies en Australie : une catastrophe évitable ?

    Depuis septembre 2019, l’Australie connaît les plus importants incendies de végétation de son histoire. Le feu a déjà brûlé plus de 8 millions d’hectares, détruit plus de 2500 bâtiments dont plus de 1300 maisons, tué au moins 25 personnes, tué plus d’un milliard d’animaux et très fortement impacté la flore (...)