Centenaire du Congrès de Tours : naissance du Parti communiste français

Le Congrès de Tours, réuni du 25 au 30 décembre 1920, est le 18ème congrès national de la Section française de l’Internationale ouvrière (SFIO). Au cours de ce congrès, fut créée la Section française de l’Internationale communiste (SFIC, futur Parti communiste français - PCF).

Depuis 1914, l’unité de la SFIO s’est décomposée sous les effets successifs de l’Union sacrée à laquelle a participé une forte majorité des socialistes, puis de la Révolution d’Octobre en 1917, et du développement important du mouvement ouvrier en France.

En février 1920, au congrès de Strasbourg, les adhérents acceptent à 92 % le retrait de la SFIO de la IIème Internationale, discréditée par son manque de fermeté à s’opposer à la guerre. Dès lors, sont étudiées les conditions d’un rattachement à la IIIème Internationale, née en 1919 de la scission de l’Internationale ouvrière, sous l’impulsion de Lénine et des bolcheviks.

Durant le congrès de Tours, la SFIO se divisa en trois camps  :

- Le premier, largement majoritaire, le plus à gauche de la SFIO, rassemble les partisans de l’adhésion à la IIIème Internationale communiste ; parmi eux, le jeune Paul Vaillant-Couturier dont nous publions ci-dessous des extraits de son intervention.
- Le deuxième camp, au centre, est mené par une minorité acceptant l’adhésion (Jean Longuet et Paul Faure), mais seulement sous de nombreuses conditions, en particulier le rejet du processus insurrectionnel de la révolution (« kautzkistes »).
- Le troisième camp, « la droite », mené par Léon Blum, refuse totalement l’adhésion. Ce camp avait soutenu les gouvernements français entre 1914 et 1918, le vote des crédits de guerre, et il souhaitait rester au sein de la IIème Internationale.

La polémique entre Vaillant-Couturier, Longuet et Blum, sur les principes et la voie à suivre pour construire le Parti de la révolution socialiste, nous a paru oh combien d’actualité.

C’est pourquoi en ce 25 décembre 2020, nous proposons à nos visiteurs de retrouver les pages des 3 numéros d’Intervention communiste, qui durant le premier semestre de l’année écoulée, ont exposé de larges extraits de ce débat.

Bonne lecture !

(Cliquez sur la vignette)

  • Résultat des Législatives : Déclaration du PCRF

    Le résultat du second tour des Législatives confirme à tous points de vue la profondeur de la crise politique que traverse le pays en même temps que la crise du capitalisme. C’est d’abord l’abstention (avec le vote blanc et nul) qui témoigne de son ampleur. Après son niveau majoritaire aux (...)
  • Législatives 2022 - 1er tour : Déclaration du PCRF

    À découvrir ci-dessous, sous le document en version téléchargeable, la déclaration du Parti Communiste Révolutionnaire de France, au lendemain du 1er tour des élections législatives de juin 2022. Législatives 2022 : entre crise politique et nouvelle offensive antisociale, besoin urgent d’un Parti (...)
  • Unité dans la lutte contre le gouvernement des monopoles !

    L’épisode des Présidentielles s’est achevé sur l’élection du champion désigné des monopoles (grandes entreprises). La feuille de route de Macron Du point de vue de l’oligarchie financière, Macron a réalisé un bon premier mandat, qui a renforcé l’exploitation salariale et le transfert public des revenus du (...)
  • Les candidats du Parti aux élections législatives

    Ci-dessous les professions de foi des candidats du Parti Communiste Révolutionnaire de France, dans leur campagne pour les élections législatives de juin 2022, leurs interviews et pages locales (cliquez sur les vignettes) ainsi que les bulletins de vote compte tenu que la barrière de l’argent ne (...)
  • Le scandale continue dans les Ehpad

    À la suite du scandale Orpéa, il n’est pas un mois où un scandale similaire ne soit dénoncé dans les Ehpad. Le fait est que ce n’est pas nouveau car souvenons nous lors de la canicule de 2003 durant laquelle quelques 15000 personnes âgées sont mortes durant cet été meurtrier. Aujourd’hui nos aînés sont (...)