Centenaire du Congrès de Tours : naissance du Parti communiste français

Le Congrès de Tours, réuni du 25 au 30 décembre 1920, est le 18ème congrès national de la Section française de l’Internationale ouvrière (SFIO). Au cours de ce congrès, fut créée la Section française de l’Internationale communiste (SFIC, futur Parti communiste français - PCF).

Depuis 1914, l’unité de la SFIO s’est décomposée sous les effets successifs de l’Union sacrée à laquelle a participé une forte majorité des socialistes, puis de la Révolution d’Octobre en 1917, et du développement important du mouvement ouvrier en France.

En février 1920, au congrès de Strasbourg, les adhérents acceptent à 92 % le retrait de la SFIO de la IIème Internationale, discréditée par son manque de fermeté à s’opposer à la guerre. Dès lors, sont étudiées les conditions d’un rattachement à la IIIème Internationale, née en 1919 de la scission de l’Internationale ouvrière, sous l’impulsion de Lénine et des bolcheviks.

Durant le congrès de Tours, la SFIO se divisa en trois camps  :

- Le premier, largement majoritaire, le plus à gauche de la SFIO, rassemble les partisans de l’adhésion à la IIIème Internationale communiste ; parmi eux, le jeune Paul Vaillant-Couturier dont nous publions ci-dessous des extraits de son intervention.
- Le deuxième camp, au centre, est mené par une minorité acceptant l’adhésion (Jean Longuet et Paul Faure), mais seulement sous de nombreuses conditions, en particulier le rejet du processus insurrectionnel de la révolution (« kautzkistes »).
- Le troisième camp, « la droite », mené par Léon Blum, refuse totalement l’adhésion. Ce camp avait soutenu les gouvernements français entre 1914 et 1918, le vote des crédits de guerre, et il souhaitait rester au sein de la IIème Internationale.

La polémique entre Vaillant-Couturier, Longuet et Blum, sur les principes et la voie à suivre pour construire le Parti de la révolution socialiste, nous a paru oh combien d’actualité.

C’est pourquoi en ce 25 décembre 2020, nous proposons à nos visiteurs de retrouver les pages des 3 numéros d’Intervention communiste, qui durant le premier semestre de l’année écoulée, ont exposé de larges extraits de ce débat.

Bonne lecture !

(Cliquez sur la vignette)

  • Arnaques et capitalisme...

    Il nous arrive régulièrement d’évoquer le « pourrissement » du système capitaliste, visible notamment à travers les graves régressions subies par les travailleurs, la jeunesse et les retraités dans leurs conditions de travail et de vie, ainsi que dans le retrait des conquêtes sociales et démocratiques. (...)
  • Communiqué du PCRF, suite aux agressions commises le 1er mai à Paris

    Le PCRF condamne fermement l’agression violente dont ont été victimes des militantes et militants de la CGT, à la fin de la manifestation du 1er mai 2021 à Paris. Ces syndicalistes ont subi des caillassages, des insultes et des coups de la part d’individus organisés, qui dès le début de l’après-midi, (...)
  • Air-France-KLM : ce qui se cache derrière "l’aide" de l’État bourgeois...

    Alors que la pandémie de Covid-19 fait toujours rage en France, le gouvernement Castex poursuit inexorablement la ligne ultra-réactionnaire et anti-sociale, menée depuis 2017 sous l’égide d’Emmanuel Macron, le ’’Président des monopoles’’. Le plan d’aide de 4 milliards d’euros au groupe Air-France-KLM, (...)
  • Procès d’Ikea : de l’espionnage au contrôle social généralisé ?

    Tant vanté par Emmanuel Macron lors du premier confinement, le « monde d’après » révèle toujours plus son caractère réactionnaire et répressif. Dans une actualité de plus en plus marquée par la casse des salaires et des conditions de travail, ainsi que par les attaques à répétition contre les droits (...)
  • Pour une vague... révolutionnaire !

    Un an après le premier confinement consécutif à l’apparition de l’épidémie de Covid-19, domine l’impression d’un scénario qui se répète : celui d’une vague montante mortelle devenue incontrôlable, imposant l’enfermement durable de millions de personnes, comme l’a à nouveau annoncé Emmanuel Macron le 31 mars (...)
  • Un logement digne pour tous !

    Plusieurs organisations syndicales, notre Parti, et des associations comme la CNL, ont participé à la mobilisation le 27 mars 2021 pour le droit au logement, contre les expulsions et le logement cher. Vingt et un pays européens se sont joints à cette mobilisation. Actuellement, deux millions de (...)
  • Leclerc ou l’arnaque de la philanthropie bourgeoise

    Nous partageons ci-dessous un article paru sur le site de l’Union de la Jeunesse Communiste (UJC) sur la grande campagne d’aide alimentaire intitulée « la semaine de repas équilibré : 21 repas pour 21 euros » récemment lancée par le monopole de la distribution Leclerc. Contre l’hypocrisie du capital, (...)