Catalogne : arrestation de Carles Puigdemont

Après l’arrestation de Carles Puigdemont, ancien président de la Généralitat de Catalogne, par les autorités de la République Fédérale Allemande, nous publions ci-dessous la réaction de nos camarades du Parti Communiste des Peuples d’Espagne (PCPE).
Nous partageons le point de vue de nos camarades, et nous condamnons l’attitude du gouvernement allemand dans cette affaire, ainsi que la solidarité exprimée par le gouvernement français et l’Union européenne avec les dirigeants du Parti Populaire de Mariano Rajoy, héritier du franquisme. Faut-il rappeler que ce sont les mêmes (gouvernement espagnol compris avec le soutien du parti de la droite catalane de M. Puigdemont) qui, de 1990 à 1999, sont intervenus pour soutenir le démembrement de la Yougoslavie, soutenant les "nationalistes" croates ex-collaborateurs des nazis, puis les nationalistes bosniaques, slovènes et macédoniens, allant jusqu’à la guerre ouverte en 1999 pour mettre en place les terroristes de l’UCK au Kossovo ? C’est bien là l’expression de l’hypocrisie des bourgeoisies, qui instrumentalisent les questions nationales contre l’intérêt des peuples.

Déclaration d’Ástor García, Secrétaire Général du Parti Communiste des Peuples d’Espagne à propos de l’arrestation de Carles Puigdemont en Allemagne.

Carles Puigdemont est un politicien bourgeois, qui promeut un projet politique bourgeois. L’État bourgeois espagnol le poursuit, lui et d’autres, parce que même si leurs intérêts de classe sont les mêmes sur le fond, conjoncturellement ils divergent dans leur expression politique. Un État indépendant catalan suppose la dégradation des positions relatives de la bourgeoisie espagnole, il nécessite une base territoriale – un marché intérieur – de taille suffisante pour faire valoir ses intérêts dans les meilleures conditions, tant face aux autres pays de l’Union Européenne que face à ceux d’Amérique, de la Méditerranée, du Nord de l’Afrique ainsi que là où il est en concurrence avec des monopoles provenant d’autres pays.
Ce n’est pas parce que nous soutenons son projet ou parce que nous sympathisons avec l’indépendantisme que nous nous opposons à l’arrestation de Puigdemont. Nous nous opposons à l’arrestation de Puigdemont et d’autres politiciens catalans, parce que de tels faits sont l’expression concrète d’une tendance réactionnaire surgie dans de multiples domaines de la société, et débouchant sur une escalade dans la manière de traiter des questions politiques, manière qui, aujourd’hui touche des représentants bourgeois, mais ne saurait tarder à être appliquée contre le mouvement ouvrier et populaire.
Nous n’applaudissons pas ni ne soutenons politiquement Puigdemont et sa stratégie suicidaire, qui a conduit des milliers d’ouvriers et ouvrières catalans à une impasse, et nous sommes conscients du fait que ses objectifs politiques sont étrangers aux intérêts politiques de la classe ouvrière et des masses populaires. Mais se placer du côté de l’appareil d’État, dont le rôle fondamental est de maintenir l’actuel modèle de domination, et lui laisser entendre qu’il peut détruire toute opposition vis-à-vis de ce modèle – même si cette opposition vient de secteurs bourgeois –, conduit à subordonner la question de classe à la question nationale. Cela n’aboutit pas seulement à rallier le nationalisme opposé mais aussi à le promouvoir sous une fausse conception de ce qu’est l’État, et le rôle de la classe ouvrière par rapport à lui.
Nous sommes pour l’unité de la classe ouvrière, unité qui doit s’exprimer non seulement contre les secteurs bourgeois catalans, mais aussi contre l’État bourgeois espagnol, agents des intérêts de classe qui ne sont pas les nôtres, ni à Madrid ni à Barcelone.

  • Jerusalem, Gaza : Solidarité avec le peuple palestinien !

    Alors que, depuis des semaines, une répression policière inouïe s’est abattue sur les Palestiniens de Jérusalem manifestant contre l’expulsion illégale de dizaines de familles palestiniennes pour laisser la place à des colons juifs, Alors que depuis plusieurs jours, un déluge de feu s’est abattu sur (...)
  • Congrès du PCCuba et du PCOR : les salutations du PCRF aux Partis frères !

    Entre le 16 et le 25 avril 2021 se sont tenus successivement les Congrès du Parti Communiste de Cuba et du Parti Communiste Ouvrier de Russie. Nous publions ci-dessous les messages de salutations que le PCRF a adressés à cette occasion à ses deux Partis frères, qui nous ont répondu chaleureusement. (...)
  • Les profits de Big Pharma pendant la crise de Covid-19

    Nous publions ci-dessous un article paru dans le journal de Rot Front. Remarque : L’expression "Big Pharma" désigne la concentration d’un secteur d’activité florissant, celui de l’industrie pharmaceutique, entre les mains de quelques monopoles (Johnson&Johnson, Pfizer, Moderna, AstraZeneca, (...)
  • [IPCOE] Conférence sur Lénine

    Ce 22 avril 2021 s’est tenue une conférence organisée par l’Initiative des Partis Communistes et Ouvriers d’Europe (IPCOE), sur le thème des apports et de la continuité de l’œuvre du grand dirigeant révolutionnaire LÉNINE. Ci-dessous l’intervention du PCRF : Lénine est le théoricien et le praticien de (...)
  • Solidarité avec les communistes du Kenya !

    Mercredi 7 avril 2021, la police kenyane a pris d’assaut le siège du Parti communiste du Kenya à Nairobi et a procédé à l’arrestation de membres du parti. L’opération de la police a eu lieu sans aucun mandat de justice. Selon le parti communiste, les officiers de police avaient l’intention de (...)
  • Déclaration de l’IPCOE : Non au fardeau de la crise capitaliste !

    Ci-dessous la DÉCLARATION DES PARTIS DE L’INITIATIVE COMMUNISTE ΕUROPÉENNE (dont notre Parti est membre pour la France) Consultable en anglais sur le site de l’IPCOE - Contre les mesures anti-ouvrières et anti-populaires imposées pour faire porter aux travailleurs le fardeau de la crise capitaliste (...)
  • Opération Barkhane et morts civils au Mali : une bavure comme une autre ?

    Une récente enquête de l’ONU, menée avec l’aide de plus de 200 personnes, du 4 janvier au 20 février 2021, démontre très précisément la façon dont les forces militaires françaises engagées dans l’opération Barkhane ont visé un rassemblement à l’occasion d’un mariage près de Bounty, faisant au final 22 morts, (...)