Bolivie : Avec les travailleurs, les peuples indigènes, contre le coup d’Etat !

Le Parti Communiste Révolutionnaire de France dénonce le coup d’État qui vient d’avoir lieu en Bolivie contre le Président Evo Morales légitimement élu.
Il dénonce la campagne orchestrée par l’oligarchie bolivienne et les États-Unis depuis la proclamation du résultat des élections, prétendant qu’il y aurait eu des fraudes, alors qu’aucune preuve, aucun fait ne corrobore ces affirmations.
De fait, le scénario du coup d’État bolivien ressemble étrangement à ceux mis en échec au Venezuela et au Nicaragua contre les Présidents légitimement élus de ces pays, à chaque fois avec le soutien de l’OEA, dont l’allégeance à l’impérialisme états-unien est légendaire, des États-Unis et de l’Union Européenne. Pour cette dernière, il n’est pas sans ironie que, ne condamnant pas le coup d’État en Bolivie, elle renouvelle le même jour les sanctions contre le Venezuela pour avoir mis en échec celui qui y a été tenté l’an passé !

Le PCRF dénonce l’attitude des médias français, et en particulier celle du journal Le Monde et des télévisions de service public, qui participent de la campagne internationale contre le Président Morales, comme ils ont participé à celles contre les Présidents élus Nicolas Maduro et Daniel Ortega.

Le PCRF appelle les travailleurs, la jeunesse, les démocrates à la vigilance et à la solidarité avec le peuple de Bolivie sous la menace d’un bain de sang par les forces réactionnaires déchainées.

Le coup d’État à La Paz souligne tragiquement l’impasse des politiques réformistes et de leurs tentatives de se concilier le soutien de la bourgeoisie au lieu de la combattre frontalement en s’appuyant sur la classe ouvrière en alliance avec la paysannerie laborieuse et les peuples indigènes.

Paris, le 11 novembre 2019