Attaques contre le droit de grève en Europe...

Depuis, plusieurs mois, les restrictions du droit de grève se multiplient dans les pays de l’Union européenne, mettant en lumière l’attaque globale menée par les gouvernements capitalistes contre le monde du travail.
Derniers exemples en date : celui de la Grèce, où depuis janvier 2018, une déclaration de grève est soumise à l’obligation d’avoir réuni en AG au moins la moitié des syndiqués de l’entreprise ; celui de la Suède, où depuis avril, les grèves qui "n’ont pas de convention collective comme objectif" sont interdites (ainsi en est-il, donc, des grèves contre les licenciements ou contre certaines décisions prises par le patron...)

Face à cette accélération des attaques, l’Initiative des partis communistes et ouvriers européens (IPCOE) a produit la déclaration ci-dessous :

La démocratie bourgeoise fait des proclamations concernant les droits de l’homme d’une manière très prétentieuse. Malgré ces proclamations formelles, le capitalisme nie dans la pratique tout droit individuel ou collectif, chaque fois que sa mise en œuvre est en conflit avec les intérêts de classe de la bourgeoisie ou la maximisation du profit.

En ce sens, les droits des travailleurs, y compris le droit de grève, ne font pas exception. De nombreuses constitutions bourgeoises reconnaissent formellement le droit de grève, mais dans la pratique les gouvernements et les organes de répression, prennent des mesures pour vaincre le droit de grève et, plus généralement, pour contrecarrer les protestations sociales dans de nombreux pays, y compris en faisant couler le sang des travailleurs.

Avec la dissolution de l’Union soviétique et la consolidation du réformisme au sein des syndicats, le capital a relancé une violente attaque contre les droits des travailleurs en général et le droit de grève en particulier.

Aujourd’hui, l’attaque contre le droit de grève et l’ensemble des droits des travailleurs est de plus en plus profonde, planifiée et coordonnée par les organes de l’UE et par les gouvernements bourgeois. Dans de nombreux pays, États membres de l’UE (Belgique, Grande-Bretagne, Grèce, Italie, etc.), les gouvernements approuvent des projets de loi qui restreignent le droit de grève, allant jusqu’à interdire totalement la grève dans certains cas.

Il est évident que cette stratégie de l’UE, du capital, et des gouvernements, pour restreindre le droit de grève fait partie d’une attaque plus générale du capital contre la classe ouvrière afin de garantir à la bourgeoisie l’entière direction et le contrôle du processus de restructuration capitaliste, planifié et coordonné au niveau de l’Union européenne avec la complicité active des syndicats officiels de collaboration de classe, de la social-démocratie nouvelle et ancienne, et des opportunistes dans le mouvement ouvrier.

Ceux qui s’imaginent que les lois contre le travail aboliront les luttes ouvrières et pourraient arrêter les grèves et les actions collectives se leurrent.

Sur la base de ce qui vient d’être dit, les partis de l’Initiative Communiste Européenne appellent la classe ouvrière et les masses populaires à lutter pour proclamer :

● Pas touche au droit de grève et à l’activité syndicale !
● Finissons en avec les pratiques des briseurs de grève, dénonçons et isolons les dirigeants réformistes corrompus dans le mouvement syndical !
● Renforçons la lutte contre l’UE, le capital et les gouvernements bourgeois, pour des conventions collectives et pour les droits des travailleurs !

Les limitations légales et la répression ne vaincront pas la classe ouvrière et sa résistance, jusqu’à la victoire finale, jusqu’à ce que la classe ouvrière devienne la maîtresse de la richesse qu’elle produit !

27 juin 2018

  • Sénégal : libérez Guy Marius Sagna !

    A lire ci-dessous la déclaration commune d’organisations communistes de France après l’arrestation au Sénégal du militant anti-impérialiste Guy Marius SAGNA, mesure signée “Françafrique” (cliquez sur la vignette).
  • Grèce : Après les élections législatives, le PCRF salue le KKE !

    Le 7 juillet 2019 ont eu lieu des élections législatives en Grèce. Les résultats montrent un fort taux d’abstention, la victoire de la droite et la défaite de Syriza, mouvement d’une prétendue "gauche radicale" qui, arrivé au gouvernement avec Tsipras comme 1er ministre, a montré au fil des mois son (...)
  • Corée du Nord : le PCRF salue le nouveau succès diplomatique

    Le Parti Communiste Révolutionnaire de France salue le nouveau succès diplomatique de la RPDC (Corée du Nord) Le 1er juillet 2019, la RPDC a connu un nouveau succès diplomatique dans sa lutte pour être reconnue comme une puissance pleine et entière, pour le rétablissement des négociations avec les (...)
  • NON à l’interdiction du Parti communiste de Pologne !

    Ci-dessous l’alerte lancée par nos camarades du PCP : L’appel à l’action contre l’interdiction du communisme en Pologne La persécution anticommuniste en Pologne s’intensifie alors que les autorités de l’État tentent de criminaliser l’activité communiste en modifiant le code pénal. C’est un élément de la (...)
  • KOMINTERN : Centenaire et actualité !

    Les 1er et 2 juin 2019, à Moscou, à l’initiative du Parti communiste ouvrier de Russe (PCOR), s’est tenue la Conférence internationale des partis communistes et ouvriers, intitulée : "Cent ans du Komintern et les tâches du mouvement communiste actuel". La conférence a réuni des représentants des 19 (...)
  • Venezuela : Furieux, pas désespérés !

    Carolus Wimmer, secrétaire aux relations internationales du Parti communiste vénézuélien (PCV) a été reçu au siège du Parti communiste allemand (DKP). Nous publions ci-dessous l’interview qu’il a donnée sur la vie au Venezuela sous les attaques présentes de l’impérialisme nord-américain et sur les (...)