Arrestation de Lula : Condamnation du Parti Communiste Brésilien

Après l’arrestation de l’ex-président Lula, le Parti Communiste Brésilien a publié la déclaration ci-dessous.
Le PCRF s’associe à la condamnation de la décision des autorités judiciaires corrompues, décision qui participe de l’offensive de la réaction. La question n’est pas ici de juger si la politique de Lula est juste ou pas, si elle s’inscrit ou pas dans une tentative réformiste d’adapter l’État bourgeois à la crise qu’il traverse au Brésil et à celle du capitalisme. Il n’y a pour nous aucun doute, ni aucune illusion. Si la bourgeoisie brésilienne procède de cette manière avec lui, cela laisse entrevoir ce qu’il pourrait en être s’il s’agissait d’un militant révolutionnaire.

Le Parti Communiste Brésilien condamne l’arrestation de Lula.

Le Parti communiste brésilien (PCB) condamne l’arrestation de l’ancien président Luis Inacio Lula da Silva, prenant en compte que c’est là le résultat d’un processus vicié, marqué par des manipulations et la partialité tout au long du processus. Le procès concernant la demande d’Habeas Corpus a été soumis à des pressions écrasantes des médias, en particulier du réseau Globo, du gouvernement fédéral et des militaires, toutes dans le but d’emprisonner Lula et de l’évincer de la campagne électorale.

Le PCB analyse l’emprisonnement de Lula comme un élément de l’offensive réactionnaire de l’impérialisme et de la bourgeoisie, de restrictions des droits politiques et d’atteintes aux libertés démocratiques, en cours dans le pays. L’un des aspects de ce processus est la mise en scène et la partialité des verdicts du judiciaire, engagé dans la marche du coup d’État. La partialité est clairement démontrée par le fait que les principaux corrompus, tant dans l’exécutif que dans le législatif, même avec de vastes preuves, continuent d’être relâchés et jouissent de la liberté.

Ce processus est devenu plus dramatique et revanchard avec la décision immédiate du juge Sergio Moro, un peu plus de 12 heures après la décision de la Cour suprême, de procéder à l’arrestation de Lula, le convoquant à se présenter à la police fédérale du Parana à 17 h le vendredi 6 avril.

Dans ces conditions, ce n’est pas l’heure pour la conciliation et l’hésitation. Les communistes brésiliens n’hésiteront pas à renforcer la résistance unitaire et populaire contre cette offensive contre les libertés démocratiques. Au-delà du calendrier électoral instable, nous devons renforcer, avec toutes les forces démocratiques, progressistes et révolutionnaires, la résistance organisée à ces attaques.

De plus, nous appelons nos militants, à la fois dans le Parti et dans nos collectifs, à rejoindre les actions unitaires dans tous les États, en participant à la fois à leur mobilisation et à leur organisation, et à y chercher, au-delà de la dénonciation de la persécution politique contre l’ex-président Lula, à participer activement à l’affrontement, au côté des organisations et des mouvements populaires, avec l’escalade fascisante, avec la progression du conservatisme et contre les attaques contre la classe ouvrière.

La lutte organisée est toujours la meilleure arme de la classe ouvrière. Nous résisterons aux attaques et construirons, par la résistance organisée, les éléments de la contre-offensive socialiste.

5 avril 2018
Commission Politique Nationale du Parti Communiste Brésilien

  • Venezuela : Furieux, pas désespérés !

    Carolus Wimmer, secrétaire aux relations internationales du Parti communiste vénézuélien (PCV) a été reçu au siège du Parti communiste allemand (DKP). Nous publions ci-dessous l’interview qu’il a donnée sur la vie au Venezuela sous les attaques présentes de l’impérialisme nord-américain et sur les (...)
  • Venezuela : Déclaration du PCV

    Le Parti communiste du Venezuela (PCV) condamne la nouvelle action déstabilisatrice de l’extrême-droite dirigée par la marionnette Juan Guaido et le repris de justice récidiviste en cavale, Leopoldo Lopez, qui poursuivent la tentative de coup d’État au service de l’impérialisme américain. Devant (...)
  • Solidarité avec le peuple et le Parti communiste soudanais !

    Le 19 décembre 2018, à la suite de la décision du gouvernement de tripler le prix du pain, plusieurs manifestations se sont déclenchées puis rapidement transformées en un mouvement de contestation contre le Président Omar El-Bechir, à la tête du pays depuis 1989. Le 6 avril 2019, des milliers de (...)
  • Liberté pour Assange !

    Ci-dessous la déclaration commune d’organisations communistes de France, en solidarité avec le journaliste australien Julian Assange (cliquez sur la vignette) :
  • Libérez Julian Assange !

    Le fondateur de Wikileaks a été livré à la police britannique le 11 avril 2019 par le Président équatorien Moreno, alors que Julian Assange était réfugié politique depuis 7 ans dans les locaux de l’ambassade d’Equateur. Moreno est le prototype même de l’élément vendu, qui s’est fait élire pour continuer (...)
  • OTAN : Pour son 70ème anniversaire, l’OTAN doit être détruite !

    Déclaration du secrétariat de l’Initiative communiste européenne L’OTAN a été créée il y a soixante-dix ans, en 1949, afin de bloquer l’influence idéologique et politique du socialisme et de l’Union soviétique, influence qui s’était considérablement accrue après la Seconde Guerre mondiale, ainsi que son (...)
  • Il y a 20 ans, l’OTAN bombardait la Yougoslavie...

    Déclaration de l’Initiative communiste européenne : Solidarité avec les peuples de l’ancienne République Fédérale de Yougoslavie (RFY) à l’occasion du 20eme anniversaire de l’agression de l’OTAN contre la RFY Vingt ans se sont écoulés depuis le début de l’agression de l’OTAN contre la République (...)