Accord européen sur les migrations : Déclaration du PCRF

Le Parti Communiste Révolutionnaire de France dénonce l’accord trouvé à Bruxelles, le 29 juin 2018, entre les pays de l’UE concernant les migrations.

Derrière les phrases, ce sont en fait les théories de l’extrême droite raciste qui l’emportent, les différences étant simplement dans le fait que les uns veulent protéger "leurs" frontières, et les autres celles de l’Union Européenne. Mais il est bien clair, chez les uns comme chez les autres, que pour l’essentiel, l’UE est blanche et chrétienne et que l’immigration économique doit être pourchassée. L’attaque frontale contre la loi de séparation de l’Église et de l’État, avec la visite au Vatican du Président Macron, s’inscrit bien dans cette vision.

Mais contrairement à ce que véhiculent les médias de l’idéologie dominante, la question des migrants n’est pas la cause des problèmes de l’UE, elle n’en est que le révélateur. Depuis 2008, les contradictions qui travaillent l’UE se sont particulièrement aggravées entre les différents impérialismes qui la composent. Le BREXIT en est une des illustrations.

Face à l’impérialisme russe, les impérialismes européens se divisent, certains, comme l’Italie, la Hongrie, et une fraction importante de la bourgeoisie allemande, voulant mettre fin aux sanctions imposées par les USA.

Or ce qui est nouveau dans la dernière période, c’est l’agressivité de l’impérialisme US contre ses alliés ; ce qu’a illustré le dernier G7 où les États-Unis ont refusé de signer le communiqué commun et où le Président des États-Unis s’est livré à des gestes déplacés vis-à-vis de la chancelière allemande.

Le PCRF appelle la classe ouvrière et les forces de progrès à être vigilants, car cette situation est lourde de danger. A quelques semaines de l’anniversaire de son assassinat, il est bon de garder à l’esprit ce que disait Jaurès : "Le capitalisme porte la guerre en lui comme la nuée porte l’orage"

Paris, le 2 juillet 2018

  • NON à l’interdiction du Parti communiste de Pologne !

    Ci-dessous l’alerte lancée par nos camarades du PCP : L’appel à l’action contre l’interdiction du communisme en Pologne La persécution anticommuniste en Pologne s’intensifie alors que les autorités de l’État tentent de criminaliser l’activité communiste en modifiant le code pénal. C’est un élément de la (...)
  • KOMINTERN : Centenaire et actualité !

    Déclaration finale des participants de la conférence internationale, réunis à Moscou les 1er et 2 juin 2019 : « Le 100ème anniversaire du Komintern et les tâches du mouvement communiste actuel » Les partis communistes qui ont pris part à la conférence théorique et pratique à Moscou les 1er et 2 juin (...)
  • Venezuela : Furieux, pas désespérés !

    Carolus Wimmer, secrétaire aux relations internationales du Parti communiste vénézuélien (PCV) a été reçu au siège du Parti communiste allemand (DKP). Nous publions ci-dessous l’interview qu’il a donnée sur la vie au Venezuela sous les attaques présentes de l’impérialisme nord-américain et sur les (...)
  • Venezuela : Déclaration du PCV

    Le Parti communiste du Venezuela (PCV) condamne la nouvelle action déstabilisatrice de l’extrême-droite dirigée par la marionnette Juan Guaido et le repris de justice récidiviste en cavale, Leopoldo Lopez, qui poursuivent la tentative de coup d’État au service de l’impérialisme américain. Devant (...)
  • Solidarité avec le peuple et le Parti communiste soudanais !

    Le 19 décembre 2018, à la suite de la décision du gouvernement de tripler le prix du pain, plusieurs manifestations se sont déclenchées puis rapidement transformées en un mouvement de contestation contre le Président Omar El-Bechir, à la tête du pays depuis 1989. Le 6 avril 2019, des milliers de (...)
  • Liberté pour Assange !

    Ci-dessous la déclaration commune d’organisations communistes de France, en solidarité avec le journaliste australien Julian Assange (cliquez sur la vignette) :
  • Libérez Julian Assange !

    Le fondateur de Wikileaks a été livré à la police britannique le 11 avril 2019 par le Président équatorien Moreno, alors que Julian Assange était réfugié politique depuis 7 ans dans les locaux de l’ambassade d’Equateur. Moreno est le prototype même de l’élément vendu, qui s’est fait élire pour continuer (...)