"Vendu", avez-vous dit ?

Qu’est-ce qu’un-e dirigeant-e syndical-e ? C’est quelqu’un qui défend les intérêts des travailleurs, leurs salaires, leurs conditions d’emplois ; c’est quelqu’un qui organise la lutte contre le patronat, car celui-ci vole le temps aux travailleurs, en leur extorquant la survaleur (plus-value).
Mais alors, qu’est-ce qu’un ou une syndicaliste "jaune" ? Une canaille, qui derrière son masque de syndicaliste est au service du patronat (et jamais gratuitement).
« Des noms ! des noms !  », criaient les conventionnels à Robespierre le 8 thermidor. Des noms en voici :
Dans la catégorie dirigeants syndicaux
, Benoît Frachon, Gaston Monmousseau, Henri Krasucki, Eugenne Hénaff, Jean-Pierre Timbaud.
Dans la catégorie des canailles, « les jaunes », Nicole Notat, André Bergeron, Léon Jouhaud, Jean-Louis Moinaud, Thierry Lepaon …
Tous les jours, il y a de nouveaux candidats pour aller à la soupe : ceux qui sont intégrés dans la pseudo « Confédération européenne des syndicats », et dans les différents fromages que le Capital monopoliste offre aux membres de la bureaucratie ouvrière.
Mais il y en a aussi qui en veulent toujours plus, quitte à se déconsidérer un peu plus.
C’est ainsi que par un de ces matins gelés que nous venons de connaître, nous avons appris par France Info, que le "patron" du Comité International Olympique - il est vrai qu’en matière de corruption, ce milieu-là (le terme est approprié) est particulièrement bien rôdé - était soucieux que les JO de 2024 à Paris se passent bien, comprenez : que les travaux soient terminés et que le surcoût de l’opération (car il y aura un surcoût, c’est évident) soit limité au maximum.
Comment ? En limitant les salaires sur les chantiers et en limitant les grèves, ce qui est faire preuve d’une originalité sidérante.
Mais de préférence grâce à un « dialogue social intense ».
Et notre président du CIO d’annoncer qu’il avait trouvé le personnage idéal pour faire comprendre aux travailleurs l’importance de la réussite des JO, à bon marché et avec un équipement terminé à l’heure ! Laurent Berger, Secrétaire général de la CFDT ? Non, Bernard Thibaud, ex Secrétaire général de la CGT, qui l’a vidé de son sang pendant 20 ans, avant de pantoufler, au chaud, au Bureau International du Travail. Rien n’a été révélé sur la hauteur de ses émoluments - qui s’ajouteront au reste - pour expliquer aux travailleurs de ne pas faire grève et d’accepter leurs salaires de misère ; mais il est vrai que ce genre de détail relève d’une mesquinerie toute … stalinienne !
Alors, sur le podium olympique des canailles du syndicalisme « jaune », une belle médaille pour Bernard Thibaud, non ?

  • GENERAL ELECTRIC : un scandale de plus dans la casse des emplois

    Au surlendemain des élections européennes, alors que le gouvernement avait demandé de décaler cette annonce après les élections, on apprend, par la bouche de Hugh Bailey D.G de G.E France (et accessoirement ancien conseiller pour les affaires industrielles d’un certain Emmanuel Macron), que General (...)
  • Résultats des élections européennes : l’analyse du PCRF

    Les résultats des élections européennes du 26 mai 2019 confirment pour une bonne part l’analyse menée par le Parti Communiste Révolutionnaire de France depuis les Présidentielles de 2017 : une recomposition politique est à l’œuvre, dans notre pays comme ailleurs en Europe, de la part des décideurs et (...)
  • Climat : la manipulation

    Nous assistons aujourd’hui à une exploitation irraisonnée et déraisonnable des ressources de la planète. Rappelons-le, chaque année à partir du 1er août, nous avons exploité toutes les ressources que la terre peut produire en un an. Et chaque année, nous vivons de plus en plus tôt à crédit. Les (...)
  • Arles et Marseille, les 17 et 18 mai : Débats sur l’UE !

    Deux débats sur l’UE et l’Europe sont organisés par l’Association Nationale des Communistes (ANC), avec la participation du Parti Communiste Révolutionnaire de France (PCRF) et du Parti Communiste de Grèce (KKE), sur le thème "Sortir de l’Europe du capital, pour la satisfaction des revendications, pour (...)
  • Pas un aigle, Loiseau ?

    Il est courant de parler des « poubelles de l’histoire ». Parmi elles, devrait figurer l’existence de l’extrême-droite. Or il est visible qu’ Emmanuel Macron, qui n’est pas raciste mais peut être en excellents termes avec le gouvernement raciste de Netanyahou, qui n’est pas fasciste mais est toujours à (...)