Trump Président des États-Unis : c’est toujours l’impérialisme yankee !

Déclaration du Parti Communiste Révolutionnaire de France

Les élections qui vien­nent d’avoir lieu aux États-Unis sou­li­gnent la crise poli­ti­que de domi­na­tion de l’oli­gar­chie finan­cière sans ce pays.

Pendant les pri­mai­res, tant chez les Démocrates que chez les Républicains, on a assisté à un phé­no­mène inédit :
- Chez les pre­miers, un can­di­dat sans sou­tiens finan­ciers, Bernie Sanders, employant des mots tabous dans la vie poli­ti­que US, comme socia­lisme ou révo­lu­tion, défen­dant l’idée de ser­vi­ces publics, dénon­çant Wall-Street et l’indus­trie d’arme­ment, s’adres­sant à la classe ouvrière, a mis en dif­fi­culté jusqu’au der­nier moment la can­di­date des mono­po­les et de l’oli­gar­chie finan­cière Hillary Clinton, dont les liens avec l’indus­trie d’arme­ment sont patents. Sanders est un réfor­miste prêt à gérer le sys­tème (son ral­lie­ment à Clinton le montre). Mais son dis­cours, quoi­que déma­go­gi­que, a reçu un écho inat­tendu. Les régions pro­lé­ta­rien­nes se sont mobi­li­sées, sa cam­pa­gne a été finan­cée par de petits ver­se­ments, les mee­tings ont été mas­sifs, mili­tants, et ont attiré la jeu­nesse. Pour la pre­mière fois, un can­di­dat a parlé des salai­res, de la ques­tion de l’endet­te­ment des étudiants, bref des pro­blè­mes concrets ren­contrés par les masses popu­lai­res
- Hillary Clinton étant la can­di­date de l’oli­gar­chie finan­cière, le Parti Républicain devait logi­que­ment avoir un can­di­dat « pour la symé­trie ». Or contre l’appa­reil répu­bli­cain (et donc contre la volonté des mono­po­les), s’est imposé Donald Trump, un réac­tion­naire, xéno­phobe, (mais tout autant que les autres y com­pris Hillary Clinton), sur la base d’un dis­cours dénon­çant la cor­rup­tion du monde poli­ti­que, ses liens avec le monde de l’argent (lui, le mil­liar­daire !), la mon­dia­li­sa­tion capi­ta­liste (le libre-échange), et par­lant lui aussi salaire et emploi. Son dis­cours scan­da­leux sur l’immi­gra­tion, ses réflexions sur les femmes, sa vul­ga­rité, ont pu séduire les habi­tants des cam­pa­gnes, les cou­ches moyen­nes rui­nées par la crise de 2008, les lais­sés pour compte, parce qu’il s’oppo­sait aux dis­cours conve­nus des poli­ti­ciens tra­di­tion­nels démo­cra­tes comme répu­bli­cains et qu’il appa­rais­sait comme s’oppo­sant à « l’esta­blish­ment », au sys­tème.

Mais après ces pri­mai­res déjà sur­pre­nan­tes, l’oli­gar­chie, le monde poli­ti­que de la bour­geoi­sie, pen­saient que Clinton serait élue, par rejet de Trump qui devait lui servir de faire-valoir.
Tout l’appa­reil de direc­tion idéo­lo­gi­que du pays a été mis au ser­vice de Clinton et une partie des diri­geants répu­bli­cains ont sou­tenu cette rivale.
En France, la social-démo­cra­tie, les Républicains et la grande presse, confon­dant les élections amé­ri­cai­nes avec les élections en France, ont fait cam­pa­gne pour Clinton. Partout a été mis en avant le fait que Trump n’avait pas d’expé­rience poli­ti­que. Or jus­te­ment, c’est aussi une des rai­sons de sa vic­toire : face à une Hillary Clinton et sa cor­rup­tion, face aux scan­da­les qui lui sont atta­chés, l’absence d’expé­rience et le côté « self-made man – rêve amé­ri­cain » a ras­sem­blé les mécontents plus que ne l’avaient fait les Tea-Party ! De plus, son dis­cours sur les affai­res étrangères était moins bel­li­queux que sa rivale (dont le dis­cours anti-russe était une véri­ta­ble pré­pa­ra­tion à la guerre). Il l’a donc emporté, pul­vé­ri­sant la cré­di­bi­lité des ins­ti­tuts de son­da­ges d’opi­nion.

Rappelons cepen­dant que Trump donne toutes les garan­ties à l’oli­gar­chie finan­cière US.
Son dis­cours anti-sys­tème ne trompe per­sonne. C’est un par­ti­san du capi­ta­lisme impé­ria­liste du cou­rant pro­tec­tion­niste.
Rappelons également que l’abs­ten­tion a été mas­sive (1 électeur sur 2) ; que le résul­tat est conforme à celui des élections au Sénat et à la cham­bre des repré­sen­tants ; et sur­tout qu’une partie de l’électorat popu­laire et pro­lé­ta­rien a conservé son indé­pen­dance et s’est refusé à choi­sir entre deux maux : l’électorat de Sanders, notam­ment ouvrier, n’a pas suivi les appels au moin­dre mal et s’est abs­tenu, tout comme l’électorat afro-amé­ri­cain popu­laire.

Nous sou­hai­tons aux com­mu­nis­tes des États-Unis restés fidè­les au marxisme-léni­nisme, d’élargir leurs rangs et leur influence, en orga­ni­sant le pro­lé­ta­riat pour cons­truire le mou­ve­ment révo­lu­tion­naire néces­saire pour en finir avec le capi­ta­lisme.
Car au-delà des appa­ren­ces, tout indi­que que les condi­tions mûris­sent, même si cela risque de pren­dre du temps !

Paris, le 9 novem­bre 2016

  • Hommage à notre camarade Boualem Khalfa

    Ci-des­sous la lettre d’hom­mage adres­sée par le PCRF au PADS, suite au décès de notre cama­rade Boualem KHALFA, mili­tant com­mu­niste algé­rien, jour­na­liste, poète. (Photo ci-contre : Boualem, jeune jour­na­liste, reçu par Marcel Cachin à (...)
  • La RPDC face à 3 impérialismes...

    Les nou­vel­les mena­ces amé­ri­cai­nes à l’encontre de la République popu­laire démo­cra­ti­que de Corée (RPDC) accen­tuent le danger de guerre. De par sa posi­tion géo­gra­phi­que, la Corée popu­laire se trouve à la croi­sée des inté­rêts impé­ria­lis­tes. Trois impé­ria­lis­mes dif­fé­rents entou­rent le pays. Le plus agres­sif est (...)
  • Manchester : Solidarité avec le peuple britannique

    Le Parti Communiste Révolutionnaire de France exprime ses condo­léan­ces les plus fra­ter­nel­les au pro­lé­ta­riat, aux masses popu­lai­res de Manchester, aux bles­sés, aux famil­les des vic­ti­mes de l’atten­tat per­pé­tré le 22 mai 2017 contre les mil­liers de jeunes réunis pour un spec­ta­cle. Nous sommes cho­qués (...)
  • Russie : Liberté pour nos camarades !

    Le 9 mai 2017, plu­sieurs mem­bres du Parti Communiste Ouvrier de Russie (PCOR) ont été arrê­tés durant les mani­fes­ta­tions et incar­cé­rés pour plu­sieurs jours alors qu’aucune vio­la­tion mani­feste de la loi n’a été com­mise. Parmi eux, un membre du Comité Central et l’un des res­pon­sa­bles de l’orga­ni­sa­tion de (...)
  • [IPCOE] Conférence de Berlin sur la victoire des peuples contre le fascisme

    L’ini­tia­tive euro­péenne des partis com­mu­nis­tes et ouvriers (IPCOE) a tenu un plenum le 7 mai 2017 à Berlin, pour fêter le 72e anni­ver­saire de la vic­toire des peu­ples contre le fas­cisme. Ce ras­sem­ble­ment a été orga­nisé par le Parti Communiste de Grèce (KKE) et le Parti Communiste de Turquie (TKP). Les (...)
  • Syrie : Communiqué du PCRF

    Dans la nuit du jeudi 6 au ven­dredi 7 avril 2017, 59 mis­si­les « Tomahawk » ont été tirés depuis les navi­res de la marine amé­ri­caine basés en Méditerranée, tou­chant plu­sieurs cibles sur la base aérienne syrienne de Shayrat, dans la région d’Homs, dans l’ouest de la Syrie ; ces frap­pes ont fait au moins 7 (...)
  • Rome, 25 mars 2017 : intervention de Maurice Cukierman

    À décou­vrir, ci-des­sous, l’inter­ven­tion de Maurice Cukierman, Secrétaire géné­ral du Parti Communiste Révolutionnaire de France, invité par le Partito Communista (Italia) à Rome, le 25 mars 2017, à l’occa­sion du 60ème Anniversaire du Traité de Rome. (Cliquez sur la vignette) Manifestation contre l’UE, qui (...)
  • Traité de Rome : déclaration de l’IPCOE

    Déclaration de l’INITIATIVE des PARTIS COMMUNISTES et OUVRIERS EUROPÉENS (IPCOE) à propos du 60ème Anniversaire du Traité de Rome : Malgré les nom­breu­ses célé­bra­tions orga­ni­sées par l’UE à l’occa­sion du 60e anni­ver­saire de sa créa­tion, l’Union euro­péenne ne peut cacher son carac­tère impé­ria­liste, sa (...)