Solidarité avec le peuple syrien !

La Syrie continue d’être l’objet des attaques impérialistes. Alors que différentes puissances impérialistes prétendent avoir vaincu Daesh sur le territoire syrien, les raids aériens de l’armée américaine contre les bases de l’armée syrienne continuent, sous prétexte d’une prétendue agression du régime syrien contre ses propres populations civiles.

D’autre part, depuis quelque temps, la Syrie doit aussi faire face à une agression de fait contre sa souveraineté de la part de l’impérialisme turc. Le gouvernement réactionnaire d’Erdogan non seulement mène une politique de terreur à l’encontre des populations kurdes de Turquie, mais il est allé plus loin cette fois, avec des opérations sur le sol syrien contre les formations kurdes de YPG, qu’il considère comme le prolongement du PKK. Or le gouvernement syrien n’a jamais autorisé la Turquie, ni aucune autre puissance impérialiste occidentale, à pénétrer sur son territoire, autorisation qu’ont seulement la Russie et l’Iran. Bashar Al Assad avait même expressément déclaré que toute action turque à l’encontre des Kurdes situés en Syrie serait une agression contre ce pays et sa souveraineté. Cela n’empêche pas Erdogan de mener sa politique d’agression en Syrie tous les jours. Dans le même temps, depuis quelques jours, le gouvernement israélien conduit par Netanyahou, a aussi décidé de régler ses comptes avec son rival régional qu’est l’Iran. Israël a mené, le samedi 10 février 2019, une série d’attaques aériennes contre la Syrie, frappant des cibles militaires syriennes, mais aussi iraniennes. Le gouvernement sioniste à perdu un de ses avions. Il s’agit de l’affrontement le plus grave impliquant les trois pays depuis des années. Cela constitue une agression, en liaison avec les États-Unis, contre la souveraineté syrienne. Rappelons que l’Iran est un allié de la Syrie et est autorisé par le gouvernement syrien à être présent sur son territoire.

La Syrie se trouve donc toujours au cœur des tensions inter-impérialistes. Le droit international est violé par les puissances impérialistes qui l’ont créé. Car ni les raids aériens des États-Unis et de la France, ni les interventions récentes de la Turquie et d’Israël n’ont une quelconque légalité même au sens bourgeois. Cela montre à quel point les appétits impérialistes sont prêts à tout pour atteindre leurs objectifs de domination, quitte à écraser complètement la souveraineté d’un État et à provoquer des massacres des populations entières. Cela fait désormais près de 7 ans que la Syrie est ravagée par la guerre. Malgré cela, le régime d’Assad est toujours en place et c’est bien lui qui constitue le principal problème pour l’impérialisme occidental.

Qu’on soit clair, le régime syrien n’est pas un régime socialiste, c’est un régime bourgeois qui aspire à trouver sa place parmi le monde bourgeois. Mais le peuple syrien et l’État syrien sont agressés par les impérialismes les plus belliqueux que sont les États-Unis, la France, le Royaume Uni, la Turquie, Israël, l’Arabie Saoudite (qui massacre en toute impunité le peuple yéménite avec des armes françaises), le Qatar, etc.

Les problèmes de la Syrie doivent être réglés sans ingérence extérieure par le peuple syrien. Il faut s’opposer à toute agression impérialiste contre un État quel qu’en soit le prétexte. Pour autant, il ne faut pas perdre de vue que le soutien de la Russie et de l’Iran à la Syrie répond à leurs propres intérêts dans la région, dans le cadre des rivalités exacerbées des puissances impérialistes (anciennes et nouvelles) pour le contrôle du gaz, du pétrole, de leurs réseaux de transports. La Syrie a été poussée à se rapprocher de ces puissances pour faire face aux impérialismes occidentaux qui voulaient, comme en Irak et en Libye, en finir avec la bourgeoisie syrienne. Et cette dernière avait des liens importants avec le capitalisme monopoliste russe représenté par Poutine ou le régime intégriste de l’Iran, tout comme ces derniers étaient massivement implantés sur les marchés syriens.

Le Parti Communiste Révolutionnaire de France, soutient le peuple syrien face aux agressions qu’il endure depuis des années et dont la souveraineté est bafouée. Nous exprimons notre solidarité, basée sur l’internationalisme prolétarien, avec le Parti communiste syrien. Le peuple syrien, le prolétariat syrien, sont seuls habilités à choisir l’avenir de la Syrie, et celui-ci, pour assurer son indépendance et la satisfaction des besoins de la population, est dans la révolution socialiste.

  • Grèce : Après les élections législatives, le PCRF salue le KKE !

    Le 7 juillet 2019 ont eu lieu des élections législatives en Grèce. Les résultats montrent un fort taux d’abstention, la victoire de la droite et la défaite de Syriza, mouvement d’une prétendue "gauche radicale" qui, arrivé au gouvernement avec Tsipras comme 1er ministre, a montré au fil des mois son (...)
  • Corée du Nord : le PCRF salue le nouveau succès diplomatique

    Le Parti Communiste Révolutionnaire de France salue le nouveau succès diplomatique de la RPDC (Corée du Nord) Le 1er juillet 2019, la RPDC a connu un nouveau succès diplomatique dans sa lutte pour être reconnue comme une puissance pleine et entière, pour le rétablissement des négociations avec les (...)
  • NON à l’interdiction du Parti communiste de Pologne !

    Ci-dessous l’alerte lancée par nos camarades du PCP : L’appel à l’action contre l’interdiction du communisme en Pologne La persécution anticommuniste en Pologne s’intensifie alors que les autorités de l’État tentent de criminaliser l’activité communiste en modifiant le code pénal. C’est un élément de la (...)
  • KOMINTERN : Centenaire et actualité !

    Les 1er et 2 juin 2019, à Moscou, à l’initiative du Parti communiste ouvrier de Russe (PCOR), s’est tenue la Conférence internationale des partis communistes et ouvriers, intitulée : "Cent ans du Komintern et les tâches du mouvement communiste actuel". La conférence a réuni des représentants des 19 (...)
  • Venezuela : Furieux, pas désespérés !

    Carolus Wimmer, secrétaire aux relations internationales du Parti communiste vénézuélien (PCV) a été reçu au siège du Parti communiste allemand (DKP). Nous publions ci-dessous l’interview qu’il a donnée sur la vie au Venezuela sous les attaques présentes de l’impérialisme nord-américain et sur les (...)
  • Venezuela : Déclaration du PCV

    Le Parti communiste du Venezuela (PCV) condamne la nouvelle action déstabilisatrice de l’extrême-droite dirigée par la marionnette Juan Guaido et le repris de justice récidiviste en cavale, Leopoldo Lopez, qui poursuivent la tentative de coup d’État au service de l’impérialisme américain. Devant (...)