Qu’est-ce que la plus-value et le taux de plus-value ?

Notre jour­nal Intervention com­mu­niste pro­pose une rubri­que des­ti­née à donner quel­ques points de repè­res devant faci­li­ter l’étude des clas­si­ques du marxisme, qui est le sys­tème des idées et de la doc­trine de Marx. Il faut, avant tout, pré­ci­ser, contrai­re­ment à ce que l’on veut nous faire croire, que la doc­trine de Marx ne res­sort pas seu­le­ment du domaine économique, mais aussi de la démar­che phi­lo­so­phi­que (maté­ria­lisme dia­lec­ti­que et maté­ria­lisme his­to­ri­que) et poli­ti­que « dont la syn­thèse est cons­ti­tuée par le Manifeste du Parti com­mu­niste  » (Lénine) ». Il nous est apparu logi­que de débu­ter par l’ana­lyse du fonc­tion­ne­ment du sys­tème capi­ta­liste, si brillam­ment exé­cu­tée dans l’œuvre maî­tresse de Marx, “Le Capital”.

On peut défi­nir Le Capital par la for­mule de Marx lui-même : « C’est le mode de pro­duc­tion capi­ta­liste et les rap­ports de pro­duc­tion et d’échange qui sont les siens ». Formulé autre­ment, on peut dire que c’est la théo­rie de la plus-value, théo­rie scien­ti­fi­que de ce dont les pro­lé­tai­res ont l’expé­rience quo­ti­dienne : l’exploi­ta­tion de classe.

Le mode de pro­duc­tion capi­ta­liste se fonde sur la ten­dance inces­sante à accu­mu­ler des capi­taux. Les capi­ta­lis­tes étant seuls pro­prié­tai­res des moyens de pro­duc­tion, les tra­vailleurs sont obli­gés de vendre leur force de tra­vail (Ft) au capi­ta­liste pour pou­voir sub­ve­nir à leurs besoins et à ceux de leur famille (recons­ti­tu­tion de la force de tra­vail). La force de tra­vail devient donc une mar­chan­dise.

L’argent se trans­forme en capi­tal lorsqu’il est investi en moyens de pro­duc­tion (machi­nes, matiè­res pre­miè­res, usines) - Capital cons­tant (Cc) - et en salai­res (néces­sai­res à la recons­ti­tu­tion de la Ft) - le capi­tal varia­ble (Cv). La force de tra­vail est la seule mar­chan­dise capa­ble de créer de la valeur sup­plé­men­taire et pas seu­le­ment de retrans­met­tre la valeur du temps de tra­vail socia­le­ment néces­saire à sa pro­duc­tion. Ainsi, par exem­ple, sur une jour­née de tra­vail de 8 heures : une 1ère partie de 4 heures repré­sente le tra­vail socia­le­ment néces­saire à la recons­ti­tu­tion de la Ft ; une deuxième partie de 4 heures est du tra­vail que s’appro­prie le capi­ta­liste ou « plus-value » (Pv), appe­lée aussi « sur­tra­vail », qui cons­ti­tuera la source du profit. On peut résu­mer le cycle de for­ma­tion du capi­tal par : C (Cc+Cv)+ Pv = C’ plus grand que C. C étant le capi­tal pri­mi­tif (com­posé du capi­tal cons­tant et du capi­tal varia­ble), et Pv la plus-value, C’ est le capi­tal accru de la plus-value. Nous pou­vons alors déter­mi­ner le degré d’exploi­ta­tion de la force de tra­vail ou taux de plus-value. C’est le rap­port exis­tant entre la plus-value (Pv) et le capi­tal varia­ble (Cv) : Pv/Cv mul­ti­plié par 100. En repre­nant l’exem­ple de la jour­née de tra­vail de 8 heures : 4 heures pour la recons­ti­tu­tion (Cv), 4 heures de sur­tra­vail (Pv), le taux de plus-value sera donc de 100%.

Nous savons que la ten­dance intrin­sè­que du Capital est l’accu­mu­la­tion tou­jours plus grande à tra­vers l’aug­men­ta­tion des pro­fits. Cela pré­sup­pose l’aug­men­ta­tion de la plus-value et par consé­quent, du taux de plus-value si le salaire reste iden­ti­que. Le capi­ta­liste peut pro­cé­der de trois façons : en allon­geant la jour­née de tra­vail, donc le sur-tra­vail : c’est la plus-value abso­lue ; en rédui­sant le temps de tra­vail socia­le­ment néces­saire à la repro­duc­tion de la force de tra­vail par l’aug­men­ta­tion de la pro­duc­ti­vité (machi­nes, caden­ces etc) dans la pro­duc­tion des mar­chan­di­ses qui y contri­buent : c’est la plus-value rela­tive ; ou bien en aug­men­tant la pro­duc­ti­vité par l’intro­duc­tion de nou­vel­les machi­nes, par une nou­velle orga­ni­sa­tion, etc, qui donne un avan­tage au capi­ta­liste sur ces concur­rents : c’est la plus-value extra.

à suivre : Qu’est-ce que le profit ?