Primaire de droite : réaction sur toute la ligne !

La droite fran­çaise, avec ses forces poli­ti­ques qui sont l’émanation directe de la bour­geoi­sie, vient de choi­sir ses can­di­dats : Fillon ou Juppé.

Rappelons tout d’abord la mas­ca­rade poli­ti­que que cons­ti­tue l’orga­ni­sa­tion de "pri­mai­res", vieille for­mule amé­ri­caine de la poli­ti­que spec­ta­cle qui consiste à faire s’affron­ter sur la scène média­ti­que des per­son­na­li­tés en lice pour le poste de can­di­dat offi­ciel du parti. Pendant plu­sieurs semai­nes, les pré­ten­dants vont se retrou­ver face à face dans des "shows" média­ti­sés, où tous les coups sont permis pour faire croire à une oppo­si­tion de fond entre les can­di­dats : scan­da­les, atta­ques per­son­nel­les, pro­mes­ses déma­go­gi­ques ou propos popu­lis­tes pour atti­rer les foules. Mais ces oppo­si­tions ver­ba­les ne ser­vent qu’à mas­quer le consen­sus qui existe entre tous les can­di­dats des pri­mai­res : ils s’accor­dent tous sur la défense du capi­ta­lisme. Les pri­mai­res ser­vent aussi à la sta­ri­sa­tion de la vie poli­ti­que, à la remise en cause des partis poli­ti­ques dans leur prin­cipe, et à la dilu­tion de l’idée même de pro­gramme. En somme, il s’agit, der­rière l’appa­rence de débat, de liqui­der le débat poli­ti­que au béné­fice de la pré­si­den­tia­li­sa­tion.

L’exem­ple des deux can­di­dats Fillon et Juppé illus­tre cette mas­ca­rade : l’un et l’autre sont des réac­tion­nai­res paten­tés !
Le pre­mier a été le pre­mier minis­tre de Sarkozy, le second celui de Chirac, atta­chant son nom à des mesu­res de des­truc­tion de la Sécurité sociale, et minis­tre des Affaires étrangères de Sarkozy. Quel que soit le can­di­dat final, les tra­vailleurs, les démo­cra­tes n’ont rien à atten­dre de ces deux per­son­na­ges dont les pro­gram­mes expri­ment la volonté du grand Capital de ren­for­cer l’exploi­ta­tion capi­ta­liste et d’assu­rer les meilleu­res condi­tions pour l’accu­mu­la­tion capi­ta­liste. L’un comme l’autre sont d’ardents par­ti­sans d’une poli­ti­que agres­sive et bel­li­ciste de l’impé­ria­lisme fran­çais.
Le pro­gramme économique et social de Fillon est très proche (la déma­go­gie en moins) de celui du Front National. Le ral­lie­ment à sa can­di­da­ture de la « droite décom­plexée », celle de « la Manif pour Tous », des sar­ko­zys­tes, est de ce point de vue carac­té­ris­ti­que.
Quant à Juppé il serait dan­ge­reux pour la classe ouvrière de s’illu­sion­ner. Sa poli­ti­que s’ins­cri­rait, s’il était élu, dans le même moule. Ce que ferait tout autant un can­di­dat du Parti socia­liste, comme l’expé­rience vient une fois de plus de nous l’ensei­gner.

Ces élections pré­si­den­tiel­les n’appor­te­ront aucune solu­tion aux pro­blè­mes de la classe ouvrière et du peuple. D’ores et déjà il faut se pré­pa­rer, s’orga­ni­ser, ren­for­cer le mou­ve­ment syn­di­cal sur des bases de classe en écartant les bureau­cra­tes et les oppor­tu­nis­tes, par­ti­ci­per à la recons­truc­tion du mou­ve­ment révo­lu­tion­naire en rejoi­gnant le Parti Communiste Révolutionnaire de France !

Paris, le 21 novem­bre 2016

  • EDITO : "Le Roi des cons" ?

    Macron pro­met­tait du nou­veau et c’est vrai qu’il innove : pas seu­le­ment en légi­fé­rant par ordon­nan­ces sur des ques­tions dont il sait que l’opi­nion des tra­vailleurs y est hos­tile, ou en vou­lant inté­grer les prin­ci­pa­les dis­po­si­tions de l’état d’urgence dans la légis­la­tion com­mune (pro­gramme du Front (...)
  • Fête de l’Huma : Le Parti Communiste Révolutionnaire de France y aura son stand !

    Le Parti Communiste Révolutionnaire de France aura son stand à la Fête de l’Humanité les 15, 16 et 17 sep­tem­bre 2017 au parc du Bourget. En effet, compte tenu de la situa­tion natio­nale et inter­na­tio­nale, il est impé­ra­tif de nous retrou­ver pré­sents auprès des masses, afin de par­ta­ger nos idées et de (...)
  • Centenaire de la Révolution d’Octobre

    MARDI 7 NOVEMBRE à 18h : Rassemblement à Paris, devant la demeure de Lénine, au 4, rue Marie-Rose (14ème arrdt – M° Alésia) avec la par­ti­ci­pa­tion du Parti Communiste de Grèce (KKE), du Parti Algérien pour la Démocratie et le Socialisme (PADS), et du Parti Démocratique Unifié de Corée du Sud Il y a (...)
  • Comité Central du PCRF (juin 2017) : Rapport enrichi

    Le 27 juin 2017, le Comité Central du Parti Communiste Révolutionnaire de France s’est réuni et a débattu de l’actua­lité poli­ti­que et sociale, avant d’adop­ter un plan de tra­vail pour les mois à venir. Ci-des­sous le rap­port du Secrétaire géné­ral, Maurice CUKIERMAN, enri­chi par la dis­cus­sion, et adopté à (...)
  • Simone Veil au Panthéon : entre mystification et opération politicienne...

    Le Président-monar­que Macron a décidé que « Simone Veil, ainsi que son époux, repo­se­raient au Panthéon », pour lui témoi­gner « l’immense remer­cie­ment du peuple fran­çais à l’un de ses enfants tant aimés ». S’agis­sant de la pan­théo­ni­sa­tion d’une femme poli­ti­que ayant été minis­tre dans deux gou­ver­ne­ments de (...)
  • EDITO : "La Réaction en Marche"

    Les Présidentielles comme les Législatives sou­li­gnent la pro­fon­deur de la crise poli­ti­que que tra­verse le pays. C’est l’abs­ten­tion (avec le vote blanc et nul) qui témoi­gne de son ampleur. Et c’est vrai dès le pre­mier tour des Présidentielles : aucun can­di­dat ne tota­lise plus de 18,5% des ins­crits, (...)
  • Législatives : raz-de-marée en trompe-l’œil pour la bourgeoisie

    Communiqué du Parti Communiste Révolutionnaire de France (PCRF) Le pre­mier tour des élections légis­la­ti­ves confirme l’ampleur de la crise poli­ti­que grave que tra­verse notre pays depuis plu­sieurs années. On assiste à une recom­po­si­tion du cadre poli­ti­que, équivalente à celle de 1958. Le parti (...)